Un heureux evenement

ABECASSIS, ELIETTE

EDITEUR : ALBIN MICHEL
DATE DE PARUTION : 23/08/05
LES NOTES :

à partir de
5,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

« Désormais, ma vie ne m'appartenait plus, je n'étais plus qu'un creux, un vide, un néant. Désormais, j'étais mère. » Violent, sincère, impudique, le nouveau roman d'Eliette Abécassis brise les tabous sur la maternité, cet « heureux
événement » qui n'est peut-être qu'une idéologie fabriquée de toutes pièces. Après Mon père et Clandestin, la romancière affirme un ton toujours plus personnel, où la fiction se mêle à une analyse subversive de la société.
11 personnes en parlent

ça se lit vite...Je me suis reconnu pour beaucoup de choses... sauf que ma vie de couple à survécu... chouette je ne suis pas la seule !!! mais moi j'aurais été encore plus loin ... elle ne parle pas de l'angoisse de la mort subite du nourrisson par exemple.Bien sûr sur certaines idées jene me reconnais pas et je n'adhère pas mais tout dépends de son vécu.Il est assez noir sur certains côtés mais parfois on rit surtout quand on est sorti de cette phase de la petite enfance.Par contre j'aurais du mal à le conseiller à une femme enceinte... j'aurais aimé le lire quand j'étais dans ma phase mère perdue noyée dans un verre d'eau !Ma relation à la Leche league n'a rien à voir avec ce qu'elle a vécu... j'ai découvert des amies qui prônais la femme active, la femme au travail, l'entraîde, la confiance en son instinct, je les ai vu accompagner des mamans vers le sevrage autant que l'allaitement à long terme, j'ai découvert que je pouvais allaiter mon enfant avec un seul sein et que ça n'était pas un frein... j'ai découvert que le plus important ce sont les personnes ton (ou tes) enfant (s), ton mari et toi ... elle prônais la femme mère et la maîtresse, le père et l'amant...Et surtout que ce ne sont que quelques années d'une vie qu'il faut aprécier... http://ramettes.canalblog

ramettes
03/12/13
 

Le premier chapitre, qui est une (brillante) réécriture de La métamorphose de Kafka, n'avait rien pour me rassurer. Heureusement, passé ce premier chapitre assez terrible, le roman se révèle être bien construit, bourré de remarques et de situations assez justes et surtout plutôt drôle, ce à quoi je ne m'attendais pas du tout. Malgré la tendance de la narratrice à tout analyser et à tout intellectualiser (travers de ses études de philosophie ou travers d'Abécassis, je ne saurais le dire étant donné que c'est le premier roman de cet auteur que je lis, mais les digressions philosophiques et l'éloge appuyé de Rousseau sont assez agaçants), je me suis retrouvée dans de nombreuses situations plus ou moins glamorous et liées à l'état de mère. Evidemment, certaines situations sont caricaturales comme l'allaitement poussé à son paroxysme, ses relations avec sa mère et sa belle-mère, clichés ambulants ou l'évolution de sa relation avec son compagnon (même si les statistiques prouvent effectivement que de nombreux couples se défont avant l'anniversaire du premier-né). Ce roman désacralise la grossesse et peut-être offre-t-il une voix à toutes celles qui se sont senties flouées par la maternité ou qui n'y ont pas trouvé ce qu'elles escomptaient, ce qui reste, dans notre société encore difficile à avouer (le baby-blues qui peut être si grave chez certaines femmes n'est d'ailleurs traité sérieusement que depuis peu). Laurence Pernoud, chantre de la maternité sans peine, en prend d'ailleurs pour son grade de façon assez drôlatique, la narratrice se livrant à une comparaison des éditions 1970 et 2000 puis à une comparaison entre le livre et la réalité, ce qui s'avère assez édifiant et je pense que toutes les mères (et les pères) s'y reconnaîtront!

fashiongeronimo
11/08/12
 

Barbara prépare une thèse de philosophie et tombe enceinte de son compagnon. C'est alors qu'elle sse pose beaucoup de question à la naissance de sa fille et n'hésite pas nous faire part de tout le négatif d'une naissance, du changement que cela implique dans son couple et dans sa vie.Enfin un roman ou une jeune maman ne nous fait pas croire qu'avoir un enfant c'est la vie en rose ! . Roman très bien écrit avec beaucoup de franchise. Sandrine

Sandrinelou
05/06/12
 

Avoir un enfant. La plus belle chose au monde. Le plus beau jour de notre vie. Toutes les mères vous le diront ! Toutes ? Non, car cet « heureux évènement » dont tout le monde parle cache parfois des difficultés qu’il faut tenter de surmonter.Barbara et Nicolas sont un couple parisien dans l’air du temps. La trentaine, ils profitent de la vie dans la capitale : sorties, rencontres entre amis, voyages, restaurants, etc. Puis un jour, comme beaucoup d’autres amoureux, ils décident de sauter le pas et d’avoir un enfant. Ce livre raconte à la fois la grossesse, l’accouchement mais aussi la vie avec la petite Chloé durant sa première année. Et accrochez-vous, car tout n’est pas rose dans ce roman : rien n’est rose en vérité.De fait, l’auteur nous dresse un portrait tout à fait inédit de l’évènement qu’est l’arrivée d’un enfant au sein d’un couple. Loin des clichés habituels et de la bienséance qui voudrait que tout soit beau dans le meilleur des mondes, Eliette Abécassis ose briser le tabou de la maternité mal vécue.Barbara est une femme qui refuse d’abandonner sa féminité au profit de son rôle de mère. L’allaitement est notamment assimilé métaphoriquement à un comportement animal, qui détruit toute humanité, bien qu’il lie l’enfant et la mère de façon fusionnelle. Ainsi, Barbara est partagée entre la fascination et l’amour qu’elle éprouve pour sa fille et le sentiment que celle-ci lui vole la vedette. Et ce, notamment dans le cœur de son compagnon. Paranoïa ou réalité ? Quoiqu’il en soit, le couple s’éloigne peu à peu et l’on sent, du côté de Barbara, que cela tient entre autre au fait qu’elle n’arrive plus à accepter ce corps déformé et le regard des gens qui se posent davantage sur son bébé que sur elle.Un livre dur, triste, dramatique mais magnifique écrit. J’ai adoré le ton adopté par Eliette Abécassis. Des phrases courtes, un style incisif et percutant et une audace certaine. Premier livre que je lis de cette auteure française mais assurément pas le dernier. Et je vous le conseille vivement. Marylin

marylinm
05/06/12
 

J'ai découvert ce livre grâce à Demoiselle-Coquelicote, qui a eu la gentillesse de me prêter le sien ! Donc je tiens à la remercier ;)La vie de Barbara a été entièrement chamboulé le jour où elle est tombée enceinte.. Tout empire quand vient l'accouchement. Barbara doit apprendre à aimer ce petit être, à vivre avec, à savoir ce qu'il veut exactement.. Mais elle doit aussi réapprendre à s'aimer en tant que femme, à survivre face à son couple qui en a pris un coup face à l'arrivée de ce bébé.. La vie n'est pas simple quand quelqu'un se met entre le couple, même s'il ne s'agit que d'un bébé & Barbara va en faire la douloureuse expérience..Ce roman m'a beaucoup étonné parce qu'il est très (trop ?) réaliste.. Je me suis retrouvée dans une grosse partie, toute la grossesse & "l'après", en fait.. Eliette Abécassis a les bons mots pour décrire ce que l'on ressent quand on est enceinte, parce que ce n'est pas si simple.. Mais elle les a aussi pour tout ce qu'il se passe après & j'en suis restée bouche-bée. Tout est tellement vrai : la peur de ne pas savoir s'occuper de son premier bébé (surtout quand on ne sait pas du tout "comment ça marche"), être mère mais surtout redevenir femme & puis le couple qui ne se comprend plus parce que tout n'est plus pareil, toutes les pensées ne vont plus qu'au bébé.. C'est vrai que sur le moment, tout est difficile, on accumule la fatigue, les doutes, la perte de soi.. On se rend compte seulement avec du recule à quel point c'est merveilleux d'être dépendant de ce petit être..C'est un roman que je déconseille à ceux qui n'ont jamais eu d'enfants car il est très négatif.. Bien que je l'ai trouvé réaliste pour tout, parce que tout est bien décortiqué, il manque les aspects positifs à être maman & il peut vraiment faire peur..En tout cas, je suis contente de m'être retrouvée entièrement dans ce roman (il n'y a que la fin qui est différente de mon vécu donc bon..).. L'auteur a mis des mots sur des gestes, des difficultés du quotidien qu'on n'ose pas vraiment dire parce que c'est dur d'en parler ou bien c'est dur de vivre ainsi.. Enfin, vous comprendrez mieux si vous lisez le livre, je n'ai pas envie de dire ce qu'il se passe non plus. Mais ça laisse à réfléchir.. Un bébé est un bouleversement total dans la vie, personne ne nous prévient mais surtout, heureusement qu'on ne nous prévient pas de cette façon ! Voilà pourquoi il vaut mieux le lire en connaissance de cause..

gr3nouille2010
27/02/12
 

Une tranche de vie d'une jeune maman. On retrouve des sentiments et situations que toutes les jeunes mère ont vécus et pourtant on ne s'attache pas aux personnages ni à ce qui leur arrive. De plus, l'écriture n'est pas très recherchée. Dommage, il y avait pourtant matière à écrire un beau roman ... Maylany

Maylany
22/01/12
 

Lu à sa sortie, j’ai repris ce roman quelques temps après être allée voir le film. Tout d’abord, le cinéma a été très fidèle à l’esprit du roman. Dans l’un comme dans l’autre, l’héroïne enceinte est dépassée par sa grossesse et sa maternité, se sent isolée et prisonnière tout d’abord de son état de femme enceinte puis de celui de mère.Le constat du roman pourtant n’est pas entièrement négatif ; Barbara aime son bébé, prend plaisir à l’allaiter et à s’occuper de lui. Pourtant, elle se sent étouffée ; elle n’a plus de temps pour elle mais c’est à son compagnon, Nicolas qu’elle en veut principalement. J’ai lu parfois que ce n’était pas un livre à conseiller aux futures mères, que cette vision était pessimiste ; peut-être faut- il lire « un heureux évènement » comme un roman et non pas comme un témoignage. La maternité reste principalement une histoire personnelle que chacune vit à sa manière. De plus, ce roman part d’une réalité ; un enfant dans un couple ça complique beaucoup la vie. J’ai trouvé en revanche que livre et film montrent bien que la société laisse souvent la mère avec ses incompréhensions et ses questions, qu’elle la montre comme un monstre dès qu’elle ne se sent pas épanouie par cette nouvelle maternité et n’apporte pas de réponses aux jeunes mères. Barbara n’a pas de solutions ou parfois ne réussit pas à concilier ses désirs de liberté et les solutions qu’elle pourrait adopter pour trouver du temps libre., Au final, j’ai beaucoup aimé dans le film, la scène de rencontre entre Barbara et Nicolas dans le magasin de location de dvd ; c’est une scène spécifique au film ; dans le roman, Nicolas travaille dans une galerie d’art et non dans un magasin de locations de vidéos. K100dre

K100dre
08/11/11
 

J’ai lu ce livre parce que Rémi Bezançon l’a adapté au cinéma et qu’il sort bientôt, je tenais donc à le lire avant de le voir (vu que je n’aurais pas fait l’inverse). Si j’ai trouvé intéressante la façon de Barbara d’envisager la maternité, j’ai déploré le caractère caricatural des personnages qui ne sont finalement pas très attachants. L’intrigue est comme le style : sans relief. Ce que j’ai aimé en revanche, ce sont toutes ces réflexions sur la femme, la perception que la société en donne et les bouleversements qu’entraînent la maternité. Il me semble que l’auteure aurait eu tout intérêt à écrire un essai plutôt qu’un roman. Quant à la fin, eh bien, je n’en ai pas trop compris l’intérêt non plus… En tout cas, c’est un livre à vous dégoûter d’être enceinte et je suis contente de ne pas avoir de projet de maternité dans un futur proche car j’avoue que ça refroidit drôlement ! Enfin, espérons tout de même que Louise Bourgoin sera convaincante sur grand écran.

Artsouilleurs
18/09/11
 

Je suis étonnée de ne pas trouver de critique positive de ce livre... n'y a t'il donc aucune mère qui se retrouve dans ce livre?? aucune mère certe heureuse de l'être mais avec ce petit creux d'angoisse au creux de l'estomac depuis l'accouchement, ill est vrai que l'expérience de l'héroïne n'est pas trés positive mais elle est ce qu'elle est ... enfin un écrivain qui ose dire ce que nombre de femmes n'osent avouer à leur entourage ni s'avouer.. oui on peut aimer trés fort ses enfants et en même temps ne pas avoir vivre sa maternité comme l'extase que tout le monde décrit...

pomme1
16/04/11
 

Eliette Abecassis nous parle des doutes qui peuvent submerger une femme enceinte ou jeune maman : saura-t-on rester femme ? ne sera-t-on plus que mère ? saura-t-on rester une amante ? comment résistera la couple à l'arrivée d'un troisième ? quel était le sens de notre vie avant et quel est-il maintenant ?C'est un livre intéressant (quoiqu'un peu cliché parfois), avec une écriture fluide, mais peut-être pas à lire pendant une grossesse en fait. Il chamboule pas mal, car l'expérience de l'héroïne, malgré l'amour inconditionnel qu'elle porte à sa fille, n'est pas très positif !

Alexandraaa
02/01/11
 

Ma première impression concernant cette histoire a été que j'ai trouvé la narratrice fort excessive ! Depuis le départ, quand elle souligne combien elle était jeune, belle, intelligente et indépendante, puis comment la maternité l'a transformée en un corps défraîchi, une femme aliénée, désespérée, une mère au foyer !!! Il y a une tendance prépondérante à mettre en balance l'avant et l'après, ce que la grossesse dans sa vie de femme a chamboulé, comme si elle lui tombait tel un cheveu dans la soupe. C'était parfois trop ! L'auteur a réuni chez sa narratrice tous les pendants cauchemardesques d'une femme enceinte, même lors de l'accouchement, et n'en parlons pas après !... Jusqu'à la vie de couple de cette Barbara qui est complètement renversée, autant dire que c'est un vrai calvaire du début à la fin ! DONC je tiens à rassurer les futures mamans qu'il y a, certes, du vrai dans cette histoire, mais qu'elle est également poussée à l'extravagance et à la caricature. Quand je regarde ma propre expérience, en la comparant à celle d'Un Heureux Evènenement, bien entendu je souris, je me retrouve ci et là, je me dis la pauvre, décidément elle a tout collectionné, mais aussi ... euh là, c'est un peu poussé le bouchon un peu trop loin. Enfin bref, je conseille de lire ce livre comme un divertissement et un regard très cocasse sur la maternité. C'est très léger à lire, finalement. Mais connaissant Eliette Abécassis, bien évidemment, l'auteur a une fichue tendance à tout intellectualiser, à trop analyser et à se regarder (un peu, trop) le nombril. Aussi, relax ! être mère c'est galère mais quel boulet formidable un enfant !

Clarabel
23/02/09
 

Format

  • Hauteur : 20.00 cm
  • Largeur : 13.00 cm
  • Poids : 0.28 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition