Un juif pour l'exemple

CHESSEX-J

EDITEUR : GRASSET ET FASQUELLE
DATE DE PARUTION : 07/01/09
LES NOTES :

à partir de
4,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Né à Payerne, gros bourg vaudois, Jacques Chessex avait huit ans quand les faits relatés dans ce livre ont eu lieu. Les faits ? Nous sommes en 1942, l'Europe est à feu et à sang, la Suisse quoique neutre et sanctuarisée, est travaillée de sombres influences. A Payerne, rurale, cossue, ville de charcutiers " confite dans la vanité et le saindoux ", le chômage aiguise les rancoeurs et la haine ancestrale du Juif. Autour d'un " gauleiter " local, la garagiste Fernand Ischi, sorti d'une opérette rhénane, et d'un pasteur sans paroisse, proche de la légation nazie à Berne, le pasteur Lugrin, s'organise un complot de revanchards au front bas, d'oisifs que fascine la virilité germanique. Ils veulent du sang, du sang juif de préférence, et une victime expiatoire. Ce sera Arthur Bloch, marchand de bestiaux, homme pieux
et père de famille, qui visite la foire au bétail de Payerne le 16 avril 1942. A deux pas de l'abbatiale, dans l'ombre odorante d'une étable, Rue-â-Thomas, il tombe dans le piège. On l'assomme, on l'achève et on le découpe en morceaux, dans une scène d'anthologie décrite par Chessex. Bien sûr, les coupables, dont un semi-débile apprenti-tueur, seront vite retrouvés. Mais le crime, dans toute sa sombre gloire, son dégoûtant théâtre, aura délivré les uns et les autres, qui ne plaignent pas la mort du Juif pour l'exemple. A la suite du Vampire de Ropraz, c'est un autre chef-d'oeuvre, le mot n'est pas trop fort, d'exactitude et de description, d'atmosphère et de secret, que Jacques Chessex nous donne. Il a huit ans pour toujours, il cauchemarde, les assassins sont dans la ville. Tout est Golgotha.
6 personnes en parlent

le bibliothécaire Dans ce roman, basé sur un fait réel, Chessex retrace sans compassion et avec force la montée de la haine, jusqu’au crime atroce, injustifiable, confondant de cruauté, de bêtise et de lâcheté.

beraud@archimed.fr
13/12/15
 

1942, en Suisse, dans la petite ville de Payerne, célèbre pour ses charcuteries -l'emblème en est un cochon rose et souriant- sévit une petite clique de pro-nazis, emmenés par Fernand Ischi et "coachés" par le pasteur Lugrin. Cette fine équipe veut faire un exemple en tuant un juif local. Une victime expiatoire. Ce sera Arthur Bloch, marchand de bestiaux.A nouveau tiré d'un fait réel (comme Le vampire de Ropraz), mais cette fois-ci vécu par l'auteur, puisqu'il vivait à Payerne et avait aux alentours de 8 ans. Jacques Chessex reprend les mêmes recettes que pour Le vampire de Ropraz : un style direct, âpre, cru et franc. Tout est dit. Rien n'est épargné au lecteur, pas même les détails les plus sordides. L'atmosphère est lourde, tendue, opaque. Le ton est résolument pessimiste. Le fait est que relater ces fait divers puants et détestables engendre peu la joie et la bonne humeur. La fin du livre m'a un peu moins plu, Chessex invoquant Dieu, lui demandant pardon : ce n'est pas trop mon truc, mais ça ne rend pas moins fort et prenant ce petit livre de 100 pages.Après la lecture de deux livres de Chessex, je me demande s'il n'est pas quelque peu misanthrope, rigide et coincé par sa religion protestante. Je ressors de ces lectures un peu abasourdi, mais avec la conviction d'avoir lu deux livres hors du commun. C'est d'ailleurs ce qui est intéressant : à partir de faits divers, Chessex réussit à faire des livres passionnants, là où d'autres ne feraient que de larmoyantes chroniques. Yv

Lyvres
25/03/14
 

Payerne (Suisse), 1942. La crise des années 1930 a provoqué la fermeture des industries de ce bourg rural, un dixième de la population est au chômage. Le commerce du bétail et du tabac sont florissants, et comme dans bon nombre de pays européeens en cette période, les Juifs prospères sont enviés, haïs. Quelques nazis, menés par le pasteur antisémite Lugrin et Ischi, un pervers redoutable et plein de zèle envers la cause hitlérienne, décident de s'en prendre, "pour l'exemple", à un marchand de bestiaux juif fortuné.Comme dans "Le vampire de Ropraz", Jacques Chessex a le don de mettre en évidence les noirceurs de l'âme humaine, ses sentiments vils, dans un récit court, percutant, marquant... Même ceux qui n'ont pas participé au meurtre sont ici coupables de leur propre antisémitisme plus ou moins avoué, et ce crime raciste rejaillit sur la commune entière et la génération suivante, dont l'auteur lui-même fait partie. Encore une fois avec Chessex, les détails sordides ne nous sont pas épargnés, les faits sont livrés, bruts, mais ce n'est jamais gratuit... Me voilà "réconciliée" avec cet écrivain dont "L'Ogre" m'avait rebutée... Canel

Canel
19/01/14
 

La Suisse pays neutre pendant la deuxième guerre mondiale, certes mais un pays également confronté à l'antisémitisme, aux idées nazies. Un pays ou un crime horrible a été perpétré au nom de ces idées. Je l'ai découvert avec ce livre qui se lit en un peu plus d'une heure. JPV

JPV11
23/08/13
 

Voilà un livre qui se lit d’une traite puisqu’il ne fait qu’une centaine de pages. L’auteur nous raconte un drame qui a eu lieu dans son village suisse en avril 1942, alors qu’il était âgé de huit ans. Cet évènement sordide semble l’avoir hanté toute sa vie.En 1942 à Payerne « les lieux sont beaux, d'une intensité presque surnaturelle », « Campagnes perdues, forêts vaporeuses à l'odeur de bête froide à l'aube, vallons giboyeux déjà pleins de brume, harpes des grands chênes à la brise tiède. » La guerre est loin de ce village prospère. Et pourtant, quelques antisémites, quelques sympathisants fascistes comme le pasteur Philippe Lugrin ou Fernand Ishi cherchent à faire grandir leur cause, admiratifs de ce qui se passe en Allemagne... Ils « ont galvanisé son public de chômeurs, d'aigris, de paysans déçus, d'appauvris, de gueulards impuissants et convulsifs ». En avril 1942, Ishi et ses compagnons décident de passer à l'action, ils choisissent une victime, Arthur Bloch un marchand de bestiaux. Ils organisent et exécutent un assassinat bestial. Les coupables seront rapidement arrêtés et jugés. Jamais ils ne manifesteront de regrets par rapport à leur acte. Et Payerne ne réagira pas, le village s'empressera d'oublier cet épisode odieux, seul reste l'inscription sur la pierre tombale : « Gott weiss warum » (Dieu sait pourquoi).Au crépuscule de sa vie, Jacques Chessex nous dévoile avec beaucoup de sobriété un visage caché de la Suisse, soi-disant neutre et sage. Le lecteur est saisi par cette histoire vraie qui nous est raconté de façon factuelle. Le fanatisme, la violence et la bêtise ont entraîné la mort d'Arthur Bloch, « Un Juif pour l'exemple ». En lisant ce livre, je me suis pris une vraie claque.

Aproposdelivres
11/06/11
 

le bibliothécaire Dans ce roman, basé sur un fait réel, Chessex retrace sans compassion et avec force la montée de la haine, jusqu’au crime atroce, injustifiable, confondant de cruauté, de bêtise et de lâcheté.

Format

  • Hauteur : 18.80 cm
  • Largeur : 11.80 cm
  • Poids : 0.13 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition