Un livre blanc

VASSET-P

livre un livre blanc
EDITEUR : FAYARD
DATE DE PARUTION : 16/08/07
LES NOTES :

à partir de
15,00 €

SYNOPSIS :

Pendant un an, à raison d'une expédition par semaine, Philippe Vasset est parti voir ce qui se cache dans les zones laissées en blanc, vierges de toutes indications, qui émaillent la carte de la région parisienne. Quel est ce réel que les cartographes n'ont pas su ou voulu représenter ? Quelles histoires recèle-t-il ? Philippe Vasset a déniché, non sans mal, ces lieux improbables, cachés près du périphérique, tapis dans des zones industrielles. En quête de mystérieux, le romancier est devenu aventurier du dimanche, mais le résultat de ces expéditions, souvent drôles et toujours insolites, a de quoi désorienter. Car
à défaut de zones militaires tenues secrètes ou de trésors cachés, ce sont des bidonvilles qu'il a découverts, des friches accueillant abris et jardins de fortune, des terrains vagues où bruisse une vie parallèle. Bref, les marges de la ville, des zones mouvantes qui sont provisoirement laissées à l'écart des projets d'aménagement et aussitôt peuplées de personnages d'ordinaire invisibles. à travers ce récit d'aventures hors normes, cette " tentative d'épuisement " des zones blanches, Philippe Vasset propose un voyage inattendu, fascinant et perecquien dans l'envers des villes et aux limites de la littérature.
2 personnes en parlent

Initié par une démarche à la croisée de l'art contemporain et de la littérature, Un livre blanc est un objet littéraire non-identifiable, à mi-chemin du documentaire et de la fiction.A la source du projet, une question simple: que cachent ces zones blanches et vides sur les cartes de nos villes ? Le livre est le récit de l'exploration méthodique de ces zones, de la révélation de ce qu'abritent ces espaces urbains aveugles et inhabités, à deux pas de nos centres-villes surpeuplés.Philippe Vasset se fait ainsi l'étrange aventurier de la proximité immédiate, de ces lieux inexplorés, et de l'inconnu logé au cœur de nos villes.Si le lecteur est évidemment pris par l'espoir de révélations sensationnelles qui n'arriveront jamais, l'objet vaut surtout par son souci artistique de représentation du réel, la description sèche et rigoureuse s'accompagnant de réflexions et de photos. On pourra trouver tout cela vain ou incongru , j'en garde pour ma part le souvenir d'une démarche intellectuelle atypique et stimulante, appuyée par la conviction fondamentale qu'il n'est jamais inutile de parler du réel, fut-il aussi trivial qu'ici.Le projet se poursuit par ailleurs par le biais de travaux croisés d'écrivains, plasticiens, photographes et vidéastes; à suivre sur unsiteblanc.com.

Maynard
30/06/10
 

«Pendant un an, j’ai donc entrepris d’explorer la cinquantaine de zones blanches figurant sur la carte n. 2314 OT de l’Institut Géographique National, qui couvre Paris et sa banlieue. Au cours de cette quête, j’espérais comme les héros de mes livres d’enfant, mettre au jour le double fond qui manquait à mon monde.»Dans un monde où déserts et jungles sont tous déjà connus, où toutes les grandes villes finissent par se ressembler sous l’effet de la mondialisation, Philippe Vasset part explorer les interstices, ces zones blanches sur la carte d’Ile-de-France, où l’espace «apparaît irrégulièrement perforé de trous bien nets, comme une boite de chocolats vidée de ses meilleures pièces».La recherche du merveilleux caché se heurte très vite à la réalité, la misère et les bidonvilles, omniprésents en lieu et place du trésor escompté. «Paris se retournait comme un gant : le dénuement d’ordinaire relégué à la périphérie ou aux profondeurs de la ville affleurait à la surface et s’affichait en pleine lumière.»Et raconter cette dérive devient problématique : comment rendre compte de cette expérience, de cette apnée urbaine ? Interviewer ceux qui campent dans la boue en pleine ville, matérialiser les traces des zones blanches par un trait de peinture, créer une communauté d’activistes de ces zones blanches… ?«Un livre blanc» est un, caractérisé par cet article indéfini, mais aurait pu être autre. L’écriture prend la forme de ces errances, de ce flottement ; «pendant des mois, je n’ai rien écrit au propre. » La langue elle-même s’appauvrit pour rendre compte des zones floues, devient informe au contact de ces paysages troués, friables. Et de fait le livre, témoignage précieux, ne forme pas un ensemble, mais plutôt des parcelles, des miettes de désordre urbain, en phase avec ce désir de Philippe Vasset d’inventer une forme.

MarianneL
14/07/13
 

Format

  • Hauteur : 18.50 cm
  • Largeur : 12.00 cm
  • Poids : 0.17 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition