Un sale boulot

MOORE-C

livre un sale boulot
EDITEUR : CALMANN-LEVY
DATE DE PARUTION : 17/10/07
LES NOTES :

à partir de
20,20 €

SYNOPSIS :

Légèrement hypocondriaque, un poil névrosé, Charlie Asher est un type tout ce qu’il y a de plus normal. Il est ce qu’on appelle un mâle bêta. Vous savez ? Le genre à traverser la vie dans les clous, toujours là pour tendre un Kleenex à celle qui s’est fait larguer par une grosse brute de mâle alpha. On peut dire que Charlie a eu de la chance. Propriétaire d’un immeuble au cœur de San Francisco, il tient un magasin d’articles d’occasion en compagnie de deux fidèles employés atypiques et barjos. Il a épousé Rachel, une brillante et jolie femme, qui l’aime pour sa normalité et s’apprête à accoucher de leur premier enfant. Pour un mâle bêta, Charlie s’en sort bien. Enfin… jusqu’â la naissance de Sophie. Exténué par l’accouchement, celui-ci découvre la présence d’un étranger habillé en golfeur près
du lit d’hôpital de Rachel, un type qui prétend que personne ne peut le voir – et pourtant, Charlie le voit bel et bien. À partir de là, c’est toute son existence qui va déraper… Des gens commencent à tomber raides morts autour de lui, des corbeaux géants viennent se percher sur son immeuble, des murmures lui parviennent depuis les profondeurs des égouts, les gens dont le nom apparaît mystérieusement dans son agenda meurent dans la foulée. Car Charlie Asher a été recruté malgré lui pour endosser le rôle de la Mort. Un bien sale boulot, certes, mais quelqu’un doit bien s’en charger.Christopher Moore affûte son humour décapant sur un thème qui nous concerne tous : la mort et ceux qu’elle guette du coin de l’œil. Humanité et hilarité garanties pour un texte qui a valu à son auteur le Quill Award 2006 du meilleur roman.
1 personne en parle

Charlie Asher est ce qu'on appelle un mâle béta. Il ne brille pas par son intelligence, a un physique quelconque et vit sa vie sans dévier du chemin tracé pour lui.Il est propriétaire d'un petit immeuble à San Francisco, légué par son père, et a repris la boutique d'objets d'occasion paternelle, située au rez de chaussée.Mais bon le train train quotidien, c'était jusqu'à ce que sa femme Rachel accouche de leur petite Sophie et meurt au moment où Charlie surprend un homme noir, de plus de deux mètres et habillé en vert pastel dans la chambre d'hôpital de sa femme.A partir de là, il va non seulement devoir élever seul sa fille, la protéger des personnages rocambolesques qui forment son entourage, mais en plus exercer un nouveau métier en parallèle du sien... "Marchand de mort"... Charlie est recruté pour jouer le rôle de la Mort et ça ne l'enchante pas plus que ça... Pas plus d'ailleurs que de devoir se protéger de créatures étranges qui peuplent les égouts de la ville et qui ne pensent qu'à bouffer Sophie et à envahir la planète... J'ai découvert ce roman tout à fait par hasard et le moins que l'on puisse dire c'est que je l'ai adoré ! J'ai aimé l'humour décalé, les personnages loufoques et le plaisir d'éclater de rire pendant ma lecture. L'histoire en elle même est tout à fait passionnante et l'on voit défiler les pages sans même s'en rendre compte ! Et puis le style est vraiment très travaillé. Alors oui au premier coup d'oeil on peut trouver ça trop argotique, mais c'est pour le bien du roman, ce n'est pas parce que l'auteur ne sait pas s'exprimer autrement ! Et puis il y a beaucoup de recherches de documentation, notamment sur les différentes façons d'appréhender la mort à travers les croyances.Un livre qu'on ne mettra certainement pas entre les mains des plus jeunes, mais que l'on lit avec un plaisir vraiment jubilatoire !

tequi
12/10/11
 

Format

  • Hauteur : 23.00 cm
  • Largeur : 15.00 cm
  • Poids : 0.51 kg
  • Langage original : ANGLAIS

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition