Une autobiographie

CHRISTIE, AGATHA

livre une autobiographie
EDITEUR : EDITIONS DU MASQUE
DATE DE PARUTION : 04/10/06
LES NOTES :

à partir de
15,30 €

SYNOPSIS :

« Je suis censée m'atteler à un roman policier mais, succombant à la tentation naturelle de l'écrivain d'écrire tout sauf ce dont il est convenu, me voilà prise du désir inattendu de rédiger mon autobiographie. » Publiée pour la première fois en 1977 en Angleterre, l'autobiographie d'Agatha Christie nous permet de rentrer dans l'intimité d'une femme au destin incroyable. Sacrée « reine du crime » de son vivant, elle connut un succès mondial avec ses oeuvres. Curieuse de tout, elle devait faire plusieurs fois le tour du monde, avec son premier
mari, puis avec le second, un archéologue avec lequel elle partira le plus souvent pour l'Orient qui la fascine. On découvrira une femme à l'humour ravageur, qui raconte les drames de la vie avec simplicité, en particulier le naufrage de son premier mariage, mais aussi, ses souvenirs d'enfance, sa relation particulière avec sa fille, sa passion pour le suspense et la littérature. Mais ce que l'on retiendra surtout chez cette femme qui met si bien la mort en scène, c'est son admirable appétit de vivre. Traduit de l'anglais par Jean-Michel Alamagny
1 personne en parle

Lire " la reine du crime "... Comme l'indique le titre, cet ouvrage est le récit de sa vie, pas un journal d'auteur mais le roman d'une femme, anglaise au XXème siècle. " Une autobiographie ", pas " L'autobiographie ". Agatha Christie se raconte, ne raconte que ce qu'elle souhaite raconter. Il ne sera pas question de sa fameuse mystérieuse disparition ( de décembre 1926 ), il sera peu question de ses romans policiers. Si elle revient sur son parcours d'auteur, c'est plus par le biais des sources d'inspiration, même si elles ne sont pas toujours explicites, et du théâtre, des mises en scène des ses pièces et de certaines de ses intrigues romanesques. Les plus de 900 pages, parsemées autant d'anecdotes que de réflexions, de cet ouvrage défilent. Chronologiquement, Agatha Christie revient sur son enfance, sa jeunesse, son premier mariage avec l'aviateur Archibald Christie épousé en 1914, les difficultés financières, son métier d'infirmière, la naissance de sa fille Rosalind, la relation à sa fille au fil des années, à sa mère également, le divorce, les deux guerres mondiales, les nombreux voyages, la rencontre avec le jeune Max Mallowan, l'existence partagée avec un archéologue, les activités sur les sites de fouilles de Lady Mallowan, la vie au Moyen-Orient. Dans ses mémoires, Agatha Christie s'attache aux lieux, les pays comme les maisons. De nombreux passages sont consacrés aux maisons qu'elle a habitées, à ses choix d'aménagement et de décoration. On retrouve la plume fine, sa pointe d'humour, comme en témoigne le titre du chapitre relatant son premier mariage : " On flirte, on se fait la cour, on publie les bans, on se marie ( grand jeu victorien ) ". Cette autobiographie a été publiée en 1977, soit un an après le décès d'Agatha Christie ( 1890 - 1976 ). En préface, il est expliqué que la romancière a débuté ses mémoires en 1950, qu'elle a décidé d'y mettre le point final en 1965, à 75 ans. En fin d'ouvrage, une belle bibliographie d'une quarantaine de pages présentant chronologiquement et en détail ( intrigue, personnages récurrents, rapport à la biographie, contexte de publication ) chaque livre d'Agatha Christie par genres ( romans, nouvelles, romans signés Mary Westmacott, pièces de théâtre ainsi que les quelques poésies et contes pour enfants ) complétée d'une filmographie et d'une bibliographie critique.

Marilire
06/10/14
 

Format

  • Hauteur : 20.00 cm
  • Largeur : 13.50 cm
  • Poids : 1.13 kg
  • Langage original : ANGLAIS
  • Traducteur : JEAN-MICHEL ALAMAGNY

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition