Une double famille ; le contrat de mariage ; l'interdiction

BALZAC, HONORE DE

livre une double famille ; le contrat de mariage ; l'interdiction
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 16/01/73
LES NOTES :

à partir de
6,50 €

SYNOPSIS :

- vous n'avez pas dansé ? demanda granville. - je ne danserai jamais, répliqua-t-elle. - si je vous disais que vous devez danser, reprit vivement le magistrat. oui, vous devez suivre les modes, porter des fleurs dans vos cheveux, mettre des diamants. songez donc, ma belle, que les gens riches,
et nous le sommes, sont obligés d'entretenir le luxe dans un etat ! ne vaut-il pas mieux faire prospérer les manufactures que de répandre son argent en aumônes par les mains du clergé ? - vous parlez en homme d'etat, dit angélique. - et vous en hommes d'eglise, répondit-il vivement.
1 personne en parle

"Qui prouve trop ne prouve rien"Honoré de Balzac, La Comédie Humaine, Étude de moeurs, Scènes de la vie privée25. L'Interdiction (1836)L'interdiction raconte une chose très simple : une dame, puissante s'il en est, désire "interdire" son mari, duquel elle est séparée de fait depuis plusieurs années (c'est-à-dire lui retirer toute autorité dans la conduite de ses affaires, récupérer la main mise sur toute leur fortune, en gros). C'est le juge Popinot qui est en charge de l'affaire, or c'est un honnête homme, un juste, pourrait-on dire. Il se renseigne parfaitement sur ce qui se déroule ici, et n'est pas dupe des manigances sous-jacentes. Mais le pouvoir est le pouvoir, et il est désaisi de l'affaire...Un texte vif et mené tambour battant, où l'on a grand plaisir à retrouver Bianchon et Rastignac, et à faire la connaissance de cet excellent homme, Popinot. On devrait le retrouver plusieurs fois dans La Comédie Humaine, et je m'en réjouis."Si le juge avait le pouvoir de lire dans la conscience et de démêler les motifs afin de rendre d'équitables arrêts, chaque juge serait un grand homme. La France a besoin d'environ 6000 juges, aucune génération n'a 6000 grands hommes à son service, à plus forte raison ne peut-elle les trouver pour sa magistrature."(Connaissez-vous la recette pour paraître 22 ans à plus de 33 ? Facile ! : "Des boucles artificieuses lui cachaient les tempes. Elle se condamnait chez elle au demi-jour en faisant la malade afin de rester dans les teintes protectrices d'une lumière passée à la mousseline. Comme Diane de Poitiers, elle pratiquait l'eau froide pour ses bains; comme elle encore, la marquise couchait sur le crin, dormait sur des oreillers de maroquin pour conserver sa chevelure, mangeait peu, ne buvait que de l'eau, combinait ses mouvements afin d'éviter la fatigue, et mettait une exactitude monastique dans les moindres actes de sa vie.")---"Mon cher ami, la vie a un sens."Honoré de Balzac, La Comédie Humaine, Étude de moeurs, Scènes de la vie privée26. Le Contrat de mariage (1835)"Il était un de ces hommes faits pour recevoir le bonheur plus que pour le donner, qui tiennent beaucoup de la femme, qui veulent être devinés, encouragés, enfin pour lesquels l'amour conjugal doit avoir quelque chose de providentiel."Le comte Paul de Manerville a décidé qu'il était temps pour lui de se marier (contre l'avis de son ami de Marsay). Il s'éprend de Natali Evangelista. L'établissement de leur contrat de mariage lui occasionnera l'inimitié mortelle de sa future belle-mère. Cinq ans plus tard, c'est catastrophe à tous les étages. Dit autrement (par Henri Gauthier) : "Un jeune aristocrate, las de la vie de dandy parisien, regagne sa province pour y chercher un établissement. Une jeune bourgeoise, appartenant par sa mère à l'artistocratie espagnole, mène à Bordeaux son existence frivole et luxueuse. Tout le monde s'accorde à dire que "la Fleur des pois" et "la Reine des bals" sont destinées l'une à l'autre. Toutes les convenances sont en apparence rassemblées : de situation, de fortune, de sentiment. Les jeunes gens s'épousent et vont à Paris jouir de leur fastueux loisir. Cinq ans après, on apprend qu'ils sont séparés de corps et de biens et que le mari, ruiné, s'exile pour refaire sa fortune outre-mer."Un roman en quelques 130 pages qui démontre, parmi plusieurs autres choses, l'influence d'une mère et l'enchaînement de petites incompréhensions débouchant sur des décisions définitivement préjudiciables. Madame Evangelista mère, depuis la mort de son mari, vit au-delà de ses moyens, et a largement entamé l'héritage de sa fille, l'élevant dans un luxe auquel il lui sera impossible de renoncer (pourrie-gâtée la Natali, bien indépendamment de sa volonté, au départ). Le notaire de Paul établit un contrat de mariage préservant ses intérêts, Mme Evangelista le comprend tardivement et pense que Paul en était conscient (pas du tout en fait, il est amoureux, il plane à 15.000), elle lui en veut. Elle fait en sorte que Natali porte la culotte dans le mariage, et Paul est fichu : pauvre pantin manipulé qui perdra tout. Les choses auraient encore pu être différentes si Natali avait éprouvé un vrai sentiment pour lui, mais...En plus d'une intrigue véritablement passionnante et de personnages bien campés, Balzac nous offre encore dans ce roman moult phrases qu'on voudrait pouvoir apprendre par coeur :"Les gens timides sont ombrageux, les propositions brusques les effraient. Ils se sauvent devant le bonheur s'il arrive à grand bruit, et se donnent au malheur s'il se présente avec modestie, accompagné d'ombres douces."*"- Ecoutez, M. le comte, vous êtes amoureux ?- Oui.- Un amoureux est discret à peu près comme un coup de canon, je ne veux rien vous dire."*"Le grand secret de l'alchimie sociale, mon cher, est de tirer tout le parti possible de chacun des âges par lesquels nous passons, d'avoir toutes ses feuilles au printemps, toutes ses fleurs en été, tous ses fruits en automne." Laissons le dernier mot, parfait, à Balzac, celui que crie Paul lorsqu'il comprend quel dupe il a été :"- Que leur ai-je fait ? se dit-il.Cette demande est le mot des niais, le mot des gens faibles qui, ne sachant rien voir, ne peuvent rien prévoir." Sylvie Sagnes

SagnesSy
08/07/12
 

Format

  • Hauteur : 17.90 cm
  • Largeur : 10.90 cm
  • Poids : 0.22 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition