Une execution ordinaire

DUGAIN, MARC

EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 13/03/08
LES NOTES :

à partir de
8,49 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Au mois d'août de l'an 2000, un sous-marin nucléaire russe s'abîme dans des profondeurs accessibles de la mer de Barents. Vania Altman ferait partie des derniers survivants. Dans un port du cercle polaire, la famille Altman retient son souffle : elle risque une nouvelle fois de se heurter à la grande Histoire. Un demi-siècle après la mort de Staline,
c'est désormais un ancien du KGB qui gouverne la Russie. Après nous avoir fait pénétrer dans les coulisses du FBI avec La malédiction d'Edgar, Marc Dugain offre ici une véritable fresque de la Russie contemporaine. Inspirée de faits réels, elle révèle le profond mépris pour la vie manifesté par les gardiens paranoïaques de l'empire russe.
5 personnes en parlent

Un livre passionnant sur l'époque stalinienne qui met en lumière l'absurdité de certains pouvoirs et le fatalisme des populations, quelles que soient les périodes de l'histoire. Cela a donné envie aux membres du comité de découvrir d'autres livres de l'auteur.

Dugain étudie les effets des diverses politiques russes sur une famille lambda. Qu'il s'agisse de Staline ou de ses successeurs, le bilan est le même. Contrairement à ce que laisse penser la 4ème, le naufrage du sous-marin nucléaire ne concerne que la seconde partie du roman. On n'apprend rien de révolutionnaire (si je puis me permettre) sur la façon dont cette affaire a été gérée. Cela dit, l'approche humaine fait vibrer la corde sensible du lecteur. Malheureusement, le livre comprend de nombreuses longueurs mais la fin est bien ficelée.

mycupoftea
05/01/13
 

Ma lecture de ce roman a été assez laborieuse, et pour plusieurs raisons. Alors que le thème avait de quoi m'intéresser (j'aime assez ce qui touche au monde slave), je n'ai jamais été emmené dans cette histoire. Le plus gros souci est un problème d'homogénéité et d'unité. En présentant ces différents périodes, qui traitent chacune de moments très divers dans l'histoire de l'URSS / Russie, Marc Dugain essaie de dresser un large panorama de ce pays, dans lequel le mensonge, la soumission à l'autorité étatique est toujours prégnante et amène les citoyens soit vers la maladie soit vers la mort. Malheureusement, l'impression que cela donne est celle d'un assemblage d'épisodes, sans lien fort entre eux. Alors, Marc Dugain tente de dresser ce lien, avec des relations familiales entre les protagonistes présents à l'époque stalinienne et à l'époque russe, mais cela reste artificiel. D'autant qu'il ajoute à cela une sorte de mystère pas très passionnant, dans lequel le lecteur se demande si ce qu'il ne saisit pas est une volonté de l'auteur ou un manque de vigilance de sa part.En fait, chaque partie, en particulier la première (actuellement adaptée au cinéma) et la dernière, sur le sous-marin, sont intéressantes, et aurait mérité chacune un développement plus important. Mais on reste sur des impressions assez fugitives, notamment concernant Staline dont l'histoire avec la magnétiseuse est évacuée en une centaine de courtes pages.A cette intrigue pas très claire s'ajoute un style que j'ai parfois trouvé ampoulé (en témoigne cette nuit qui n'est plus ni noire ni profonde, mais « carbonifère » !), et je ressors dans de cette lecture très mitigé, voire largement déçu.

Yohan59
24/10/12
 

Bon, soyons réaliste : lorsque je peine à lire 300 pages en une semaine, c'est que je n'accroche pas à un bouquin. Et dans ce cas, je suis du genre cœur d'artichaut : j'aime pas, je laisse... Cela vous donne le ton de l'avis qui va suivre puisque je l'avoue, je viens d'abandonner Une exécution ordinaire.Si la première partie, où l'on suit une jeune femme médecin convoquée par Staline pour le soigner à la veille de sa mort, m'a semblé prometteuse malgré quelques longueurs, la deuxième partie m'a projetée dans un trouble profond : de qui s'agissait-il ? Où se trouvait-on ? Impossible de me repérer dans cette narration qui passait de la première à la troisième personne sans que je comprenne le pourquoi du comment... Miss Alfie, croqueuse de livres

MissAlfie
22/02/11
 

En août 2000, le sous-marin Koursk, l'un des fleurons de la flotte russe, coule en mer de Barents. Aucun secours efficace ne sera tenté à temps et il n'y a aucun survivant. Marc DUGAIN, en partant de cette tragédie bien réelle, nous propose un roman sur les gens ordinaires de la Russie post-soviétique, ainsi que leurs réflexions sur la politique du pays, son déclin, l'emprise de ces transformations sur le peuple russe, et leurs conditions de vie misérables et incertaines. Aux cotés des personnages issus de son imagination, on retrouve les personnalités historiques, Staline, les officiers des services secrets, des capitalistes... Les chapitres présentent des personnages différents, dont au comprend au fil de la lecture, qu'ils sont tous liés les uns aux autres, sur trois générations. Au début du roman, la mère du narrateur est appelée auprès de Staline pour le soulager de ses maux grâce à ses dons de magnétiseuse. Isolée de son mari, elle croise le cuisinier, un certain Plotov qui vient d'avoir un petit-fils Vladimir que l'on retrouvera plus tard. Elle rejoint ensuite son mari à son affectation dans une base de la marine sur le cercle polaire.Suite sur Les lectures de Lili Liliba

liliba
22/12/09
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 10.80 cm
  • Poids : 0.26 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition