Une promesse

CHALANDON, SORJ

EDITEUR : LGF
DATE DE PARUTION : 03/01/08
LES NOTES :

à partir de
6,49 €
nos libraires ont adoré une promesse
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Nous sommes en Mayenne, une maison à l'orée d'un village. Tout est silencieux, les volets fermés et la porte close. Nuit et jour pourtant, sept amis en franchissent le seuil. Les uns après les autres, chacun son tour et chacun sa tâche. S'accomplit ainsi le serment de sept âmes vives à deux âmes sombres
: la parole donnée pour retarder le deuil. Voici l'histoire d'un mystère et d'une fraternité. Une promesse a obtenu le prix Médicis 2006. Roman délicat sur la lutte contre l'oubli, le flux et le reflux du temps, Une promesse instille son charme plus qu'il ne l'impose.Emmanuelle Giuliani, La Croix.
Sept amis qui, jour et nuit, franchissent le seuil d'une petite maison de Mayenne endormie, afin d'y insuffler quelques semblants de vie: fleurs fraîches, tintement de clé, bruissement de draps, poèmes murmurés... et de tromper ainsi la mort, lui faisant croire qu'Etienne et Fauvette habitent encore les lieux... C'est la promesse de sept amis à deux âmes en partance, celle de les empêcher de s'en aller tout à fait, de sombrer dans l'oubli. C'est la promesse d'un frère à un autre, née d'une légende, celle d'une lampe qui retiendrait les âmes, quelques temps encore, pour peu que les vivants par leur présence retardent le travail de deuil. La même lumière qui ramène les marins au port ou qui guide l'Ankou. Un roman poignant, délicat et sensible sur le thème de la fraternité et du souvenir. Sorj Chalandon ne nous brusque jamais, sur un sujet qui peut glacer d'effroi, mais ose avec pudeur et humanité parler du grand passage et de la vie qui un jour doit, même douloureusement, reprendre ses droits... Tout simplement bouleversant.

marie-sophie (lille)
Sept amis qui, jour et nuit, franchissent le seuil d'une petite maison de Mayenne endormie, afin d'y insuffler quelques semblants de vie: fleurs fraîches, tintement de clé, bruissement de draps, poèmes murmurés... et de tromper ainsi la mort, lui faisant croire qu'Etienne et Fauvette habitent encore les lieux... C'est la promesse de sept amis à deux âmes en partance, celle de les empêcher de s'en aller tout à fait, de sombrer dans l'oubli. C'est la promesse d'un frère à un autre, née d'une légende, celle d'une lampe qui retiendrait les âmes, quelques temps encore, pour peu que les vivants par leur présence retardent le travail de deuil. La même lumière qui ramène les marins au port ou qui guide l'Ankou. Un roman poignant, délicat et sensible sur le thème de la fraternité et du souvenir. Sorj Chalandon ne nous brusque jamais, sur un sujet qui peut glacer d'effroi, mais ose avec pudeur et humanité parler du grand passage et de la vie qui un jour doit, même douloureusement, reprendre ses droits... Tout simplement bouleversant.
Shirley ,
Librairie
(Roubaix)
7 personnes en parlent

Dans un village de Mayenne, une maison au nom de Ker Ael est plongée dans le silence. Pourtant jour et nuit, sept amis en franchissent le seuil, ouvrant les volets, déposant des fleurs, remontant l'horloge suisse ou lisant à voix haute un poème. S'accomplit ainsi la promesse de sept âmes ne souhaitant que retarder le deuil de deux âmes sœurs. C'est l'histoire d'un mystère et d'une fraternité.Il ne se passe presque rien dans cette histoire et pourtant le récit m'a happé et transporté dans ce village comme si j'y étais. Les personnages décrits semblaient plus vrais que nature, c'est ce qui fait la force d'un auteur de pouvoir à ce point nous emporter sans l'air d'y toucher. J'ignore si le fait que je connaissais plusieurs des endroits cités à contribuer à créer des images aussi précises mais je parierai surtout sur l'efficacité de l'écriture de Sorj Chalandon ... J'aime la langue de cet auteur et la poésie qui découle de ses mots. Ainsi que sa capacité à traiter de problèmes de fond par le biais d'habiles métaphores car il est avant tout question d'oublie et de mort dans ce livre des sujets ô combien universelle et qu'on ne peut ignorer mais sur lequel il est parfois bon de revenir ...J'ai aimé cette fratrie liée par des liens quasi sacrés, qui se sont construits autour du couple de Fauvette et Etienne en grandissant dans leur sillage. Des personnages hauts en couleur, terriblement humains et particulièrement attachants comme ce Paradis qui porte sur lui les clés de toute une vie ...Un auteur qui m'a totalement conquise et à qui j'ai envie de dire : encore ! Cristie

cristie
03/10/13
 

J'avais découvert ce livre grâce à une chronique très tentatrice et j'avais immédiatement eu envie de le lire, surtout que la couverture possède un certain charme. Pourtant les livres dits "contemporains" et de littérature adulte ne me tentent pas tant que ça habituellement. Cette fois-ci je me suis laissée tenter et j'ai bien apprécié l'expérience. L'histoire m'a prise au début au dépourvu et j'ai mit pas mal de temps à m'habituer à ce livre, que ce soit au style d'écriture, aux personnages ou à ce qui se racontaient car le résumé ne donnait pas tant d'informations que ça et je ne savais pas ce qui se passait exactement. J'ai donc fait durant plusieurs pages des conjectures jusqu'à comprendre réellement. Et même quand j'ai réussi à comprendre, l'histoire est restée assez mystérieuse, ce qui fait tout son charme : Une promesse est un récit plein de douceur où la frontière entre réalité et imaginaire est floue. Ce qui m'a le plus marqué dans ce récit, c'est les passages où l'auteur racontait le passé des différents protagonistes, ils ont chacun eut une vie un peu différente et marquante. Dans le présent, l'histoire m'a un peu plus pesée car elle marque un quotidien régulier où règne une ambiance un peu déprimante, ce sont en plus les passages que j'ai le moins compris. Je ne me suis pas vraiment attachée aux personnages car je n'ai pas réussit à les comprendre, mais ils m'ont quand même touchée, surtout Fauvette et Etienne, les personnages principaux de l'histoire qui sont plein de vie (au sens figuré...). Quant au style d'écriture il est pour le moins étonnant mais dans un sens positif : Sorj Chalandon a une manière d'écrire avec laquelle j'ai tout de suite accroché et qui est à l'image du roman, c'est-à-dire douce et en même temps bien vivant grâce à l'impact qu'ont ses mots dans la description de ses personnages. Car oui, cette histoire se concentre sur les personnages, on ne voit que ça de ce livre et c'est ce qui fait toute sa force. Une promesse est un livre dur à décrire... C'est un livre très spécial qui m'a plu par son ambiance tour à tour triste et mystérieuse, pour son histoire spéciale et normale à la fois qu'il conte. Le fait que ce ne soit pas mon genre de prédilection justifie peut-être que je n'ai pas non plus complètement accroché ; néanmoins j'en retiens un bon souvenir et je suis contente d'avoir lu ce livre. Ninon !

nilale
11/11/15
 

Si l'on exclut Mon traitre et Profession du père, j'ai lu tous les ouvrages de Sorj Chalandon. Une promesse est un court roman écrit il y a une dizaine d'années, sur le thème du deuil. Dans un décor rural, sept amis viennent en alternance dans une maison qui parait abandonnée pour allumer les lampes, aérer les pièces, etc. En parallèle, un vieux couple suit leurs allées et venues avec tendresse. Le lecteur ne comprend pas tout de suite ce qui se passe, d'autant que le style volontairement simple et épuré de Chalandon n'offre pas beaucoup d'indices. Puis on se rend compte peu à peu de la nature de la promesse dont parle le titre. Chalandon décrit les états d'âme de ses personnages avec une nostalgie douce-amère qui émeut, tout en instillant une subtile dose de fantastique. Il parvient également à nous surprendre avec un dénouement inattendu. En résumé, un roman pas très joyeux mais bien écrit sur la difficulté de laisser partir ceux qu'on aime.

Shirayukihime
11/09/15
 

En Mayenne, une maison à l’orée d’un village. Tout est silencieux, les volets fermés et la porte close. Seule une lanterne veille derrière la lucarne du grenier. Et derrière la porte, Étienne et Fauvette, un vieux couple d’amoureux, attendent la visite de leurs amis : Il y a le bosco, le petit frère d’Étienne, ancien marin qui tient le bar du village et offre « le verre de promesse » ; il y a Paradis, qui fait tinter ses clés et remonte la petite horloge suisse du salon ; il y a Léo qui marche à côté de son vélo et fait sonner la cloche pour leur dire sa visite ; il y a Berthevin l’Andouille, qui vit dans le silence et allume et éteint les lumières ; il y a la douce et émotive Madeleine qui pleure pour un rien et qui dresse la table du souper et dispose des fleurs ; il y a Ivan, l’ancien cheminot qui voudrait ressembler à Lénine et qui tire les rideaux, ouvre les fenêtres et les volets, et fait rentrer la lumière d’automne, puis la lumière d’hiver, puis celle du printemps, puis le soleil d’été ; et il y a le jeune professeur Blancheterre qui lit des poèmes à voix belle… Chaque jour ils franchissent le seuil de la maison d’Étienne et Fauvette, du lundi au dimanche, les uns après les autres, chacun son jour, chacun sa tâche… Car ils ont fait une promesse. Une promesse d’enfance. Une promesse d’amitié.C’est l’histoire d’un pacte, l’histoire d’une fraternité. Et même si on devine vite où nous mène cette histoire, on s’y laisse porter. Car l’essentiel n’est pas dans la promesse, mais dans le pourquoi de la promesse ; dans le parcours de ces personnages d’un même village, dans ce qui les relie les uns aux autres et à Étienne et Fauvette, et dans la raison pour laquelle, tous, ont accepté de remplir leur promesse…Avec des mots simples et pudiques, Sorj Chalandon fait naître des images puissantes et poétiques qui disent l’intimité, l’amitié, l’amour.Ce roman sobre et dépouillé, faussement simple, fait de petits riens, de mots doux et limpides, raconte une très émouvante histoire d’amitié, de mémoire et d’éternité.

Kara
18/06/14
 

Non, décidément, la plume du journaliste ne me plait pas.Une écriture trop hâchée, au ton journalistique. Quelques envolées lyriques, trop peu.Une histoire belle, pourtant, mais les va-et-vient temporels m'ont lassés.Bref, je n'ai pas adhéré.L'image que je retiendrai :Celle de la lampe-tempête disposée sur la fenêtre la plus au sud. Alex-Mot-à-Motshttp://motamots.canalblog.com

AlexMotaMots
05/04/14
 

7 personnes qui tour à tour vont chaque jour dans une maison sur la lande; progressivement on apprend qu'ils respectent ainsi une promesse... mais quelle promesse? Une promesse qu'ils respecteront pendant 10 mois, jusqu'au jour ou collectivement ils décideront de la rompreUn beau livre sur l'amitié un livre qui aurait pu faire une belle pièce de théâtre. Mais un livre dans lequel on découvre un Sorj Chalandon écrivain et non plus le Sorj Chalandon journaliste reporter-écrivain qu'on je m'attendais à trouver, que j'ai connu dans "Retour à Killibegs", dans "Mon traitre" et en partie dans "La légende de nos pères".J'avoue que j'ai été un peu décontenancé au début du livre.... Progressivement je suis entré dans l'histoire, et j'ai passé de bons moments, et j'avoue que j'ai été touché par certains passages JPV

JPV11
23/09/13
 

Ils sont sept, comme les sept jours de la semaine.Ils sont sept à venir nuit et jour chacun à leur tour à Ker Ael, la maison de Etienne et Fauvette, sept à ouvrir les volets, fleurir la maison, allumer les lumières, nettoyer, changer les draps, lire des poèmes, faire des mots croisés, remonter l'horloge, briser le silence... pendant qu'au grenier la lampe d'Etienne continue d'éclairer la nuit. Ils sont sept amis à avoir promis, sur l'impulsion du Bosco, le frère d'Etienne, ancien marin qui tient le bar de ce petit village de Mayenne ; sept à vouloir éviter l'inévitable, à combattre la mort et tenter de garder intact l'amour immense du vieux couple.Mais le temps poursuit son oeuvre, inexorablement, et dix mois après la promesse, plusieurs d'entre eux voudraient reprendre leur parole, comprendre aussi ce qui les a poussé à faire ce qu'ils font, pourquoi c'est si important pour Etienne et Fauvette, et pour le Bosco. Au bout de combien de temps peut-on dire qu'on a tenu sa promesse ?Je suis assez mitigée face à ce livre, que j'ai classé dans "Je n'ai pas aimé", mais que j'ai malgré tout trouvé émouvant.Suite sur les lectures de Lili Liliba

liliba
22/12/09
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.14 kg