Une republique imaginaire

CARPI, OLIVIA

livre une republique imaginaire
EDITEUR : BELIN
DATE DE PARUTION : 15/11/05
LES NOTES : Donnez votre avis
à partir de
29,10 €

SYNOPSIS :

Bien qu'elle n'ait pas été le théâtre d'un déchaînement de violence, Amiens n'a pas été épargnée par les " troubles de religion ". Confrontée à la fracture confessionnelle, aux progrès de l'État royal et à une conjoncture calamiteuse, la ville fait le choix, en 1588, de se ranger sous la bannière de la Sainte Union. Au mépris de la fidélité qu'elle devait à la couronne et du traitement de faveur que lui avait valu son statut de ville frontière, Amiens a tenu tête au monarque jusqu'à l'été 1594, au prix d'une véritable guerre d'usure dont elle est sortie épuisée mais pas vaincue. En fait, ce n'est qu'en 1597 que sonne l'heure de la soumission, quand la ville perd toutes ses libertés, après avoir été prise et reprise
par les Espagnols et le premier Bourbon. En s'appuyant largement sur les archives communales, ce livre s'attache à comprendre l'expérience ligueuse de l'ancienne municipalité amiénoise, dans laquelle les royalistes n'ont voulu voir qu'une " république imaginaire ", vouée à l'échec. Grâce à un examen approfondi de ce " corps de ville " et en reconstituant tout le cheminement qui l'a conduit de l'obéissance à la révolte, on constate que cet engagement ligueur n'avait rien d'une aberration. Il s'inscrivait, au contraire, dans la logique d'un système spécifique de gouvernement, dans une certaine conception de la " chose publique ", de moins en moins compatible avec celle que la monarchie s'efforçait de faire prévaloir.
0 personne en parle

Format

  • Hauteur : 24.00 cm
  • Largeur : 15.50 cm
  • Poids : 0.44 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition