Une saison de machettes

HATZFELD, JEAN

EDITEUR : SEUIL
DATE DE PARUTION : 09/08/03
LES NOTES :

à partir de
7,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Élie : «... Au fond, un homme c'est comme un animal, tu le tranches sur la tête ou sur le cou, il s'abat de soi. Dans les premiers jours, celui qui avait abattu des poulets, et surtout des chèvres, se trouvait avantagé ; ça se comprend. Par la suite, tout le monde s'est accoutumé à cette nouvelle activité et a rattrapé son retard... Le boulot nous tirait les bras... ... Personne ne peut avouer l'entière vérité. Sauf à se damner aux yeux des autres. Et ça, c'est trop grave. Mais un petit nombre commencent à raconter des bouts terribles. C'est grand-chose... Les fauteurs savent plus que des souvenirs et des précisions élémentaires, ils ont des secrets dans l'âme...» Il a toujours semblé
que les tueurs d'un génocide, trop dépassés par l'énormité de leurs actes, ne pouvaient que mentir ou se taire. Dans un pénitencier près de Nyamata, une bourgade rwandaise, l'auteur a rencontré un groupe de tueurs. Des copains, sans contact avec le monde extérieur et déjà condamnés. Au fil de mois de discussions, ils ont montré l'envie de raconter ce «brouhaha» de l'extermination, de dire précisément l'indicible. Pour renouer avec nous ? Renouer avec les braves cultivateurs ou instituteurs qu'ils avaient été ? Au plus près du mal absolu, le génocide, qu'il soit juif, gitan ou tutsi, leurs récits et les réflexions de l'auteur apportent autant de questions que de réponses.
2 personnes en parlent

En donnant d'abord la paroles aux Hutus qui ont tué sans états d'âme ceux auprès de qui ils vivaient depuis toujours, sans porter de jugement, Jean Hatzfeld rend le lecteur mal à l'aise car on ne sent pas de regrets dans ces mots, si ce n'est le regret que tout cela se soit arrêté (beaucoup trop tard pour les milliers de Tutsis massacrés) et qu'ils soient désormais en prison en attente de leur jugement. Ce n'est que dans une deuxième partie que l'auteur nous donne son ressenti sur ces rencontres et posent des questions cruciales autour du pardon. Ce parti-pris rend ce livre passionnant mais terrible et la langue à la fois surannée et pleine de charme des prisonniers interrogés attire autant que leurs mots ne repoussent. Parfois, les Hutus mentent mais Jean Hatzfeld nous explique que les mensonges peuvent en dire plus long que la vérité. Ce livre nous fait comprendre comment tous ces hommes ont arrêté toute autre activité que le massacre de Tutsis pendant douze semaines, en profitant pour piller les biens de leurs victimes. Il ne s'agit pas ici d'un génocide lié à une religion, Hutus et Tutsis partageant les mêmes églises. Pourtant, les mariages mixtes étaient rares. J'ai bu les mots de l'auteur quand il nous parle de l'importance du "je" et du "nous" dans les confessions et surtout, quand il s'interroge sur le pardon. Les différences et points communs établis entre ce génocide et celui des juifs sont aussi des points intéressants de ce récit que je vous recommande. http://vallit.canalblog.com/archives/2012/07/25/24675519.html#comments

cocalight
12/01/14

Abordant des thèmes aussi varié que la première fois, le goût et le dégoût, les femmes, les pillages, les punitions, Dieu, les remords et les regrets, le pardon. Ce livre tente à sa manière de cerner les nombreuses facettes qui ont composé ce drame. Le résultat est terrible et extrêmement dérangeant pour nos yeux d'occidentaux. Très troublé par ses témoignages, j'ai beaucoup apprécié les débuts de chapitres écrits par Jean Hatzfeld. Ceux-ci me sont d'ailleurs vite devenus indispensable me prévenant et surtout me replaçant et m' expliquant les contextes. C'est un très bon livre que j'ai lu en deux fois après une première tentative décevante, j'ai repris quelques mois plus tard ma lecture. Ce fut une véritable révélation, je ne devais pas être prête la première fois ! C'est un ouvrage est extrêmement bien réalisé, un modèle dans le genre des documents. Le travail mené par Jean Hatzfeld est fantastique et fait honneur à sa profession de journaliste et d'écrivain. Il ne prend jamais partie, il n'oriente jamais l'opinion du lecteur. Il nous éclaire simplement l'histoire d'un génocide démontant pour nous les mécanismes à l'origine de cette abnégation de l'homme par l'homme. La retranscription en français des propos des tueurs se fait dans une langue savoureuse et sensible qui soulage la tension et diminue l'horreur des histoires (si tenté que cela est possible !).C'est un livre que je ne pourrai jamais oublié...

Lacazavent
21/10/11
 

Format

  • Hauteur : 20.50 cm
  • Largeur : 14.00 cm
  • Poids : 0.33 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition