Une vie ailleurs

ZEVIN-G

livre une vie ailleurs
EDITEUR : ALBIN MICHEL
DATE DE PARUTION : 14/09/05
LES NOTES :

à partir de
14,20 €

SYNOPSIS :

liz hall, 15 ans, vient de mourir dans un accident de vélo. elle se retrouve sur ailleurs, un lieu oú les défunts rajeunissent jusqu'à redevenir bébés et repartir dans le grand cycle de l'humanité. pour liz, qui rêvait d'atteindre enfin ses seize ans, le choc est brutal. car elle n'a aucune envie
de rajeunir. ce qu'elle voulait, c'était décrocher son permis. entrer à la fac. connaître enfin le grand amour ! il va pourtant lui falloir faire le deuil de son ancienne vie sur terre avant de trouver un sens à cette nouvelle existence. un livre extraordinaire, à la fois émouvant, drôle et tendre.
7 personnes en parlent

Une vie ailleurs J'ai beaucoup aimée ce livre, il est très émouvant et donne une image de la vie après la mort assez interrésante. le seul problème c'est que l'on se perds parfois dans les dialogue.

beraud@archimed.fr
28/03/16
 

Le thème de la mort n'est pas très original, mais la vision que s'en fait l'auteur est un point de vue tout à fait inédit. Ce livre possède en outre différents leitmotivs comme le deuil, la mort prématuré, le malaise de l'adolescence ... Dans un premier temps, j'ai été un peu désarçonnée par l'utilisation de la troisième personne tout au long du récit. En effet, Liz est, dès le début, le personnage central du livre, et le sujet étant très sensible et personnel, on a tendance à trouver la première personne dans ce type de récit. Mais cette particularité s'explique plus tard : le récit est tel une caméra qui suit Liz dans un plan large, et qui zoom par moment sur d'autres personnages, avant de revenir sur l'héroïne. Cette utilisation, quoique perturbante, permet à l'auteur d'indiquer le passé intime des personnages secondaires nécessaire à la compréhension de ceux-ci, ce qui n'aurai pas été possible avec un point de vue interne. Ailleurs étant un univers inédit, j'ai vraiment été intriguée par sa découverte. Les informations sont données tout au long du récit jusqu'au dernières lignes, ce qui permet au lecteur de rester accroché au récit jusqu'à la fin. L'auteur n'a pas placé ses personnages dans un arrière plan de carton mais dans un véritable monde pensé dans les moindres détails.À la fois touchant et instructif, le personnage de Liz est attachant, même si un peu agaçant par moment face à son auto-destruction mais l'auteur pousse le lecteur à ressentir cela pour comprendre la grand mère inquiète de Liz, Betty, et à en tirer des leçons. Cette héroïne, paraît banale à première vue, mais son pardon inconditionnel et ses habilités font peu à peu d'elle une héroïne hors normes, la plaçant dans un schéma "Tout le monde sauf Liz ". Si on s'identifie facilement à Liz au début du livre, on perd peu à peu cette identification au fil du récit ...Même si l'univers d'Ailleurs et son fonctionnement sont très intéressant, l'auteur a su introduire une romance dans le récit, qui serai resté quelque peu plat et long sans cela ... Avec cette vision de la mort, l'auteur nous force à revoir la notion habituelle du "jusqu'à ce que la mort nous sépare. .."En conclusion, même si ce n'est pas un coup de coeur, j'ai vraiment apprécié ma lecture et je recommande ce livre. Les Chroniques de la Plume à papote

Plumeapapote
29/12/15
 

Je l'avais repéré dans la blogosphère depuis quelque temps et le sujet m'intriguait fortement. Je me suis laissée tenter en le remarquant à la bibliothèque. J'avoue avoir peiné dans ma lecture, j'en ressors peu convaincue et mitigée, ce ne sera pas un coup de cœur malgré un concept très intéressant. La couverture est très jolie, la boule à neige est un bon choix, j'adore ce type d'objet, la référence se trouve dans le livre et elle représente bien le roman, je trouve.L'histoire commencer par la mort de Liz Hall, elle se réveille sur un navire qui la conduit sur Ailleurs. Elle y rajeunira jusqu'à redevenir un bébé à renvoyer sur Terre. C'est un cycle vraiment intéressant, cela conduit à une boucle fascinante et une lecture sympathique de la mort, de la vie après la mort. Le choc qu'a subi Liz est soudain, elle avait toute la vie devant elle et désormais, elle doit trouver sa place sur Ailleurs, faire le deuil de sa vie Terrestre. La morale, la philosophie sont une part importante du récit, la mort, la vie, se trouver un but dans cette nouvelle vie. J'ai été très prise dans la compréhension d'Ailleurs et sur le changement de Liz, sur la partie philosophique du roman.Le truc, c'est que l'intrigue se déroule sans surprises, du fait de cette linéarité et de l'inversion du cycle terrestre à Ailleurs. La seule action qui m'aura surprise, c'est que Liz aurait voulu repartir plus tôt, ça, j'aurais aimé qu'on aille jusqu'au bout. Et non revenir à ce qui — je pense — m'aura le plus agacée, c'est le chamallow ambiant. J'aime les contes, j'aime les happy end, j'avoue, j'aime la bonne moralité, mais là, trop, c'est trop, c'en est même devenu dérangeant. J'avais l'impression d'avoir le cliché du paradis sous mes yeux.J'ai eu de la peine pour Liz, parce que tous ces habitants d'Ailleurs ne semblaient pas comprendre que la mort est avant tout soudaine et qu'elle avait perdu un peu pied. La rassurer de cette manière n'était pas une bonne idée à mon sens, dire que ça ira mieux plus tard, c'est le coup de s'y habituer, ça fait très mal. Pourtant, même si je plains Liz, j'admets qu'elle m'aura rendu la lecture pénible. Elle a caractère que je ne supporte pas au début, détestable à dire vrai, mais son évolution a su me toucher. Les autres personnages me sont totalement indifférents, excepté Curtis et les chiens. Le premier aurait dû être mieux exploité parce qu'il possède une personnalité très intéressante tandis que les chiens sont juste trop adorables et attachants.Du style de l'auteure, je n'ai rien à redire, c'est simple et efficace, les descriptions et les émotions sont là, même si je n'ai réellement été touchée que les cinquante dernières pages. Les mots s'enchaînent avec fluidité, il y a cette simplicité touchante dans le style qui rend moins pessimiste la mort. C'est autant une façon de voir la vie après la mort que d'accepter la mort de quelqu'un, en ce sens, l'auteur a réussi son pari avec cet Ailleurs sympathique et bien pensé.En conclusion, j'avoue avoir été légèrement déçue par le roman. Il a de très bonnes idées, la preuve, j'ai adoré tout ce qui concerne Ailleurs. Le concept, la façon de parler de la vie et de la mort demeure touchante et apaisante, dans le sens où c'est bien écrit, simple, agréable à lire. Je suis moins fan du trop-plein d'optimisme, ça m'a vraiment dérangée et c'est bien la première fois que ça m'arrive. Je ne me suis pas attachée au personnage principal et l'intrigue est trop cousue de fil blanc pour me captiver pleinement. Malgré ses points positifs, le roman se laisse lire et la fin est très jolie. C'est un roman qu'il faut lire au moins une fois, parce qu'il est original et intéressant dans ses idées. Il n'y a pas d'âge pour apprécier les belles histoires...

Ewylyn
07/08/15
 

C'est l'un de mes livres préféré, je n'arrive pas à dire se que j'ai ressenti mais tout est très positif. C'est un énorme coup de cœur, tout dedans est plein d'émotions !!!

annabook
09/10/14
 

La couverture est très belle et nous donne envie de commencer cette histoire au plus vite. Nous voyons un bateau voguant sur l’eau dans une boule à Neige.Dès les premières phrases, nous ne pouvons qu’être emportés en plein cœur de ce roman. Le style d’écriture de l’auteur est très simple à comprendre et nous donne envie de lire son œuvre.Nous sommes pris très vite dans un tourment de sentiments et de tristesse. Nous suivons notre jeune héroïne Lizzie. Nous sommes tristes pour ce qu’elle endure et nous sommes tristes aussi pour sa famille. Nous n'avons qu’une seule envie, les serrer fort dans nos bras pour effacer cette souffrance. La peine est immense quand nous voyons tous ces personnages sur Ailleurs. L’auteur nous détaille parfaitement cet endroit et nous fait croire en un endroit moins sombre après la mort. Nous nous amusons de voir nos personnages redevenir jeunes car ce n’est pas banal dans un roman. Nous les admirons tous pour la force qu’ils ont à se sentir bien dans leurs nouvelles vies. Là où ils vivent paraît tellement réelle que nous avons l’impression qu’ils y vivent normalement. Une grande part de tristesse s’installe dans cette histoire même si les personnages sont heureux, ou semblent l’être tout du moins. L’amour, l’amitié et l’attention que se portent beaucoup de personnes font que ce sont des moments très émouvants et nous ne pouvons qu’être émus.Nous avons un gros pincement au cœur de voir nos personnages rajeunir. Nous lisons beaucoup de choses qui nous font mal au cœur et nous sentons la fin arriver à grands pas. Bien que nous soyons envahis par la tristesse, nous avons un sentiment contraire qui vient s’insérer dans l’histoire et nous avons une fin sublime et très satisfaisante.Est-ce que j’ai aimé ce livre ?C’est un gros coup de cœur ! J’ai été émue du début à la fin. Toute cette histoire m’a fait ressentir deux sentiments à l’opposé l’un de l’autre, mon cœur a beaucoup souffert et j’ai été totalement déstabilisée. J’ai adoré du début à la fin. L’écriture de l’auteur est simple et m’a fait totalement voyager dans le monde d’Ailleurs.Je vous le recommande chaudement car c’est une pure merveille ! Méli

lesangdeslivres
27/09/14
 

Accepter, ne pas accepter d'être morte à 15 ans, telle est la question . C'est d'ailleurs la même à tous les âges : la plupart des habitants "d'ailleurs" restent accrochés un paquet de temps à leur vie terrestre. Et puis ... suite dans ce livre agréable sans être bouleversant PhiL / Délire de Lire - Ciney

DelireDeLire
17/12/10
 

A 15 ans, Liz meurt brutalement, renversée par un taxi. Elle se retrouve passagère d'un paquebot qui l'emmène sur Ailleurs, le continent des morts. A son arrivée, elle rencontre sa grand-mère, qui lui explique que les défunts rajeunissent jusqu'à redevenir bébé, et se réincarner dans le cycle de la vie. Mais Liz, qui était impatiente de vieillir, ne veut pas de cette vie à l'envers. Elle veut décrocher son permis, tomber amoureuse, faire des études, avoir un métier... et puis aussi revoir sa famille et ses amis qui lui manquent terriblement. Elle va devoir faire des choix...Cette histoire est surprenante au premier abord : ici, la mort ne conduit pas dans un paradis merveilleux dans les nuages, mais sur un continent nommé Ailleurs, somme toute très similaire à notre terre. Certes, on y rajeunit, les chiens y parlent et on peut y observer les vivants grâce à des jumelles panoramiques, mais les défunts continuent à vivre dans des maisons, à conduire, à travailler, à acheter des vêtements, à se marier... Si on accepte cette idée peu banale, on ne peut que se laisser porter par la narration : au niveau du style, c'est un vrai bonheur de fluidité, de ton décalé et chargé d'émotions. Cette histoire qui met en scène la mort d'une adolescente est en fait un prétexte à une réflexion sur la vie et le sens qu'on veut bien lui accorder. C'est profond, optimiste sans être naïf (la souffrance de Lizzie et de ses proches n'est pas épargnée au lecteur), plein d'émotion. J'ai adoré !"Il y aura d'autres vies.Il y aura d'autres vies pour les garçons nerveux aux mains moites, pour les tatonnements fébriles sur les banquettes arrière, pour les toques et les toges bleu roi et écarlate, pour que les mères attachent de jolis colliers de perles aux cous sans rides de leurs filles, pour que votre nom complet soit lu à voix haute dans un amphithéâtre, pour que des valises flambant neuves vous transportent vers des gens inconnus dans des contrées inconnues.Et il y aura d'autres vies pour les traites impayées, pour les aventures d'un soir, pour Prague et pour Paris, pour les souliers trop petits à bouts pointus, pour les incertitudes et les revirements.Et il y aura d'autres vies pour que les pères conduisent leurs filles à l'autel.Et il y aura d'autres vies pour d'adorables bébés à la peau comme du lait.Et il y aura d'autres vies pour un homme que vous ne reconnaîtrez pas, pour un visage dans la glace qui ne sera plus le vôtre, pour enterrer vos proches, pour vous tasser, pour voir vos dents tomber, votre menton se hérisser de poils, pour tout oublier. Tout."

Radicale
30/01/10
 

Format

  • Poids : 0.37 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition

Dans la même catégorie