Une vie merveilleuse

COLWIN, LAURIE

livre une vie merveilleuse
EDITEUR : LGF
DATE DE PARUTION : 13/10/04
LES NOTES :

à partir de
6,10 €

SYNOPSIS :

Laurie Colwin Une vie merveilleuse Guido et Vincent sont cousins et amis d'enfance. A ces trentenaires de la bonne société new-yorkaise, nantis d'un métier qui leur plaît et d'amis souriants, il ne manque que la femme de leurs rêves pour que la vie soit merveilleuse. Ils la rencontrent au même moment, l'un en la personne de l'élégante Holly, raffinée et secrète ; l'autre, de Mitsy, descendante d'immigrés russes, la rebelle jamais rassurée. Et les ennuis commencent. Disons plutôt les inquiétudes de l'amour, maladresses et malentendus,
effusions et alarmes, comme s'il fallait se faire un petit peu mal pour apprécier son bonheur, dans un monde favorisé que l'auteur de Frank et Billy, figure emblématique du Manhattan des années 1980, nous dépeint avec un humour tendre et complice. Laurie Colwin avait un talent fou, le sens des situations et des dialogues. A la fin de cette Vie merveilleuse, on a l'impression d'avoir bu un bon champagne frais et léger. Alexandre Fillon, Livres hebdo. On pense à Dorothy Parker ou à Françoise Sagan. Isabelle Lortholary, Elle.
5 personnes en parlent

Guido est amoureux d'Holly, son cousin Vincent aime Misty. Chacun se marie, habite un joli appartement, vit dans le meilleur des mondes... Et pourtant, le but de tous dans la vie est de trouver sa moitié et d'être heureux jusqu'à la fin !? Alors ces quatre là ont également ce leitmotiv d'entretenir la flamme, de s'engager et d'avoir la vie rêvée des anges. Pas facile, on le sait, de cultiver son jardin dans l'harmonie éternelle. Il y a les petits couacs de la vie courante, des sentiments ennuyeux et ennuyants, comme la jalousie, le sentiment de n'être pas à la hauteur, la maternité, etc. En fait, la plupart des anicroches de ces deux couples sonnent un peu d'ordre puéril, très souvent. Cela prête à sourire, mais pourtant cette Vie Merveilleuse contée par Laurie Colwin m'embarque et tend à espèrer que l'existence peut être si simple, l'Amour si élémentaire et enfantin. J'ai beaucoup aimé ce petit monde, les personnages croqués avec intelligence, les jeunes femmes (Holly et Misty) sont spirituelles, têtues, lunatiques et boudeuses. Vincent et Guido sont parfois de pauvres nigauds qui ne comprennent rien à la sacro sainte psychologie féminine.. Quelle douce illusion, quel confortable cocon. "Une vie merveilleuse" parvient à exprimer les sentiments compliqués de l'amour, comme la peur de s'engager, de s'affranchir, de se livrer en toute transparence, de devenir vulnérable, de communiquer et préserver son indépendance. L'ensemble peut paraître niais pour certains, peu crédible, mais je pense qu'il faut surtout ouvrir les bras au bien-être qu'offre ce roman : un réconfort et l'illusion d'y croire, le temps de le lire !

Clarabel
23/02/09

Guido et Vincent sont deux cousins issu d'une famille de la haute société. Ils sont également de grands amis. Parvenus à la trentaine, ils exercent chacun un métier qui les passionne, sont dégagés de tout souci d'ordre économique, et mènent une vie agréable à New York. Ne leur manque que de rencontrer le grand amour... Guido rencontre alors la ravissante et énigmatique Holly, dont il tombe fou amoureux. La jeune femme, qui vit de ses rentes, s'évertue à faire de sa vie une oeuvre d'art. Sous des airs impassibles, elle cache un caractère anxieux et compliqué, et éprouve le besoin de vivre selon un rituel bien ordonnancé afin d'établir un peu de distance entre elle-même et ses émotions. Vincent, quant à lui, est un séducteur, mais galant à un point tel qu'il ne rompt jamais une liaison, aussi décevante soit-elle. Il se laisse toujours séduire par des femmes frivoles et inconsistantes, jusqu'à sa rencontre avec l'abrupte Mitsy, qu'il a toutes les peines du monde à conquérir. Si Holly est compliquée, Mitsy, elle, est carrément tourmentée. On perçoit que la vie l'a parfois malmenée, et qu'elle a dû s'affirmer à sa façon, tout en se protégeant. Sa vulnérabilité et son esprit caustique la rendent épineuse et mordante, même vis-à-vis de Vincent dont elle n'a pourtant rien à craindre. Mitsy fera cependant la conquête de Guido et de Holly, qui approuveront son mariage avec Vincent.

Schlabaya
19/08/10

2 couples, leurs rencontres, leurs doutes, leurs amours, leurs familles... Il ne se passe pas grand chose dans ce roman pourtant très attachant, comme ses personnages fragiles, qui tentent par tous les moyens d'avoir une vie merveilleuse. On est embarqués dans leurs discussions sans cesse, les petits aléas de l'existence. Comme des amis de longue date, leurs réflexions nous intéressent à défaut de nous concerner vraiment. C'est tout l'univers de Laurie Colwin... laurence

laurence
14/01/13
 

Guido et Vincent sont cousins et plus unis que les doigts de la main. Vers la trentaine, c'est d'abord Guido qui rencontre Holly, puis Vincent Mitsy, et les voilà amoureux. Mais alors que Guido intellectualise le moindre de ses gestes, Vincent a plus de bonhommie et prend les choses comme elles viennent. Leurs amoureuses sont toutes deux atypiques, et la vie des quatre amis suit tout sauf un cours tranquille...Je ne suis pas conquise par ce roman qui a pourtant soulevé l'enthousiasme au Livre de Poche. Ca se lit bien mais c'est du léger-léger, ça pétille mais c'est du cidre, pas du champagne.Il y a quelques personnages originaux et de très bons dialogues, seulement ils ne sont pas servis par un ensemble et on se prend à les imaginer dans une toute autre histoire. Sylvie Sagnes

SagnesSy
21/07/12
 

J’avais lu Franck et Billy et même vu l’adaptation cinématographique qui en avait été tirée ; pour la seconde fois, j’ai été attirée par un roman de cet auteur car cela semblait à la fois léger, facile à lire mais pas creux pour autant. La lecture de l’ouvrage en était effectivement plaisante pourtant j’ai l’impression encore une fois de ne pas garder beaucoup de souvenirs des romans de Laurie Colwin, une fois achevés.C’est l’histoire d’un quatuor , deux hommes et deux femmes ; les deux hommes sont amis d’enfance et ils vont tous deux rencontrer l’amour en même temps. Le roman raconte l’histoire de ces deux couples, avec leurs difficultés et leurs réussites.Il ne se passe pas grand-chose ; les évènements narrés ne sont que des éléments du quotidien.C’est un roman très court et on n’a pas le temps de s’y ennuyer mais parfois on se demande ce qui en fait l’intérêt ; en fait, le talent de Laurie Colwin est tout simplement de nous faire pénétrer dans ce microcosme new-yorkais où la vie est si simple et en même temps, tellement quotidienne qu’elle peut nous paraître universelle ; Les personnages féminins sont riches de contradictions, de paradoxes. Les deux cousins sont assez fades par comparaison et même si ce sont eux les personnages principaux du roman, ce sont les femmes qui occupent toute la scène.Le monde New-yorkais, bien que dépaysant, et décrit d’une manière très particulière et réussie par Laurie Colwin n’est pas, je pense, un univers qui m’attire suffisamment pour que je continue à lire les romans de l’auteur mais je suis contente d’avoir réitéré. Au moins j’ai une idée assez juste des qualités de l’auteur. K100dre

K100dre
21/10/11
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.17 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition