Vacances dans le coma

BEIGBEDER, FREDERIC

EDITEUR : GRASSET ET FASQUELLE
DATE DE PARUTION : 02/02/94
LES NOTES :

à partir de
4,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Une nuit dans la vie d'un somnambule. Le héros, un jeune homme dans le vent, se rend à l'ouverture d'une boîte de nuit place de la Madeleine, à Paris. Il avait l'illusion d'une paisible chasse à la femme. Il y découvre la monstruosité d'une fête qui sera peut-être la dernière, des voisines liftées et mortes au désir, des jeunes filles à la respiration coupée par
la cocaïne, un monde qui danse pour s'étourdir. On ne dira pas la fin, qui réserve une surprise et penche tout d'un coup du côté de Jacques Chardonne. Une fin sereine... "{Huis clos} étant déjà pris, j'ai choisi {Vacances dans le coma}", dit ironiquement l'auteur déjanté de ce roman de la nuit, qu'une longue expérience du night-clubbing alcoolisé a inspiré.
2 personnes en parlent

Beigbeder nous emmène dans ce second roman dans le monde parisien chic, de la débauche, de la fumette, de l’alcool, de la drogue et autres. Beaucoup le détestent pour ça et pour son écriture crue. Et bien moi, c’est ce que j’aime chez lui. Un auteur qui n’a pas peur des mots qui dérangent et par la même occasion, des critiques que cela engendrent. Nous suivons Marc Marronnier que vous avez peut-être déjà rencontré dans un de ces romans. Il a plusieurs invitations pour ce soir mais laquelle va-t-il choisir ? Et puis « Les chiottes », la boite qui vient de rouvrir semble la plus branchée. Elle semble être celle de qui on va le plus parler dans les rues, dans les journées, dans les diners... Alors Marc, pour pouvoir faire un article dans le journal où il travaille s’y rend, observant les détails. L’écriture de Beigbeder m’a donc encore et toujours plu, l’environnement qu’il nous décrit est étouffant et sombre. On le ressent. Et puis à une page précise, Marc a pris une substance illicite et il écrit tout et n’importe quoi. On a nous aussi l’impression d’en avoir pris. L’auteur nous retranscrit très bien l’ambiance boite de nuit. Le deuxième but de sa soirée : trouver une femme et rentrer avec elle. Il en croise 3 ou 4 mais celles-ci ne lui plaisent pas ou l’inverse (surtout). Et puis finalement il rencontre LA femme qui s’appelle Anne et qui lui plait. Dans les dernières pages nous découvrons qui elle est, ce qu’elle faisait ici. Une fin qui m’a donc surprise. De 19h à 7h du matin nous suivons le personnage principal qui aime le monde de la débauche, les soirées mondaines et qui envie Joss Dumoulin. Une lecture malgré tout légère. Un livre dont les pages défilent toute seule. Pas un coup de cœur mais une lecture très agréable où on se dit que notre vie n’est pas débauche, mais ce n’est pas plus mal...

searchxme
23/07/12
 

Ce livre relate une soirée, de 19h à 7h du matin, d'inauguration d'une boîte de nuit appelée "Les chiottes" (je sais, ça vous plait). Le personnage principal, Marc Marronnier, chroniqueur mondain, décide de s'y rendre, sur invitation du DJ, un vieux copain à lui. Il est persuadée de rentrer accompagné, et d'ailleurs le livre ne parle quasiment que de drogues, de fesses, de nichons, et de mondains complètement pétés qui font n'importe quoi. Bref c'est passionnant...On reconnait toutefois le style bobo bien à la mode dans la littérature française avec moult citations et références culturelles et artistiques, parce que bon ça fait mieux.

Alexandraaa
03/01/11
 

Format

  • Hauteur : 20.00 cm
  • Largeur : 13.00 cm
  • Poids : 0.22 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition