Vendredi ou la vie sauvage

TOURNIER, MICHEL

EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 26/05/05
LES NOTES :

STOCK : En stock, livré sous 5 à 7 jours - Quantité limitée
à partir de
5,49 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Dans Folioplus classiques, le texte intégral, enrichi d'une lecture d'image, écho pictural de l'oeuvre, est suivi de sa mise en perspective organisée en six points : - Vie littéraire : Un roman symbolique de jeunesse - L'écrivain à sa table de travail : La réécriture du mythe
de Robinson Crusoé - Groupement de textes thématique : La rencontre de l'homme civilisé avec l'homme sauvage - Groupement de textes stylistique : La description de l'île - Chronologie : Michel Tournier et son temps - Fiche : Des pistes pour rendre compte de sa lecture.
1 personne en parle

Vendredi ou la vie sauvage reprend le mythe de Robinson Crusoé, une histoire que j'aime particulièrement depuis que je suis toute petite (j'adorais le dessin animé, Les Robinsons, ^^ vous connaissez ?). C'est ce thème de l'île déserte qui me plait beaucoup. Donc, je me suis lancée dans la lecture de ce petit ouvrage au style simple, sans trop de descriptions. Il est rédigé tout en phrases courtes et en brefs chapitres. Il faut savoir que Vendredi ou la vie sauvage fut avant tout rédigé pour les enfants, étant un reprise de Vendredi ou les lymbes du pacifique, roman plus philosophique destiné aux adultes. Ceci explique donc cela. Notre héros n'est pas particulièrement attachant, mais on le regarde évoluer avec intérêt. Les journées qui pourraient vite devenir ennuyeuses à suivre face au désert des lieux ne le sont pas. Les courts chapitres rendent la lecture dynamique. Pourquoi avoir donné un tel nom à l'oeuvre alors que le héros n'est pas à l'origine Vendredi ? On le comprendra au milieu du roman. Notre Robinson y rencontre Vendredi. La civilisation rencontre la terre sauvage. Robinson se donne pour but de faire de Vendredi un être civilisé. Mais au final, il est lui-même convié à redécouvrir l'état de nature et la possible harmonie avec elle. Ainsi ce livre n'est pas seulement un livre d'aventure, c'est un livre qui invite à la réflexion sur l'être humain. A l'image de Rousseau, faut-il voir l'homme sauvage comme un être de bonté, le "bon sauvage". Avant que tout ne soit balayé par la civilisation, l'urbanité ? Certains passages sont poétiques : le passage du cerf volant et de l'instrument à vent de Vendredi notamment.Et la fin et son message, nous laisse interrogatifs. C'est donc un petit livre rapidement lu, tout en actions et simplicité apparentes, mais en complexité sur le fond. Bien aimé, même si je n'ai pas été complètement embarquée dedans.

Lunasirius
06/02/11
 

Format

  • Hauteur : 17.70 cm
  • Largeur : 10.70 cm
  • Poids : 0.12 kg