Vendredi Ou La Vie Sauvage

TOURNIER, MICHEL

livre vendredi ou la vie sauvage
EDITEUR : FLAMMARION
DATE DE PARUTION : 03/04/11
LES NOTES :
à partir de
5,60 €

SYNOPSIS :

1759. À la suite du naufrage de la Virginie, Robinson Crusoé se retrouve seul rescapé sur une île déserte. Après le découragement et le désespoir, il aménage l'île avec l'aide de l'Indien Vendredi, dont il a fait son serviteur. Mais à la suite d'un accident, la fragile civilisation instaurée par Robinson s'effondre. Pour les deux hommes, une nouvelle
existence commence. Robinson découvre la manière de vivre de son compagnon et il apprend à le respecter. Ce récit d'aventure est empli de détails pratiques, instructifs et amusants, sur la vie des deux naufragés. Il s'agit aussi d'un conte philosophique riche, une réflexion sur le bonheur et la liberté, le conflit entre nature et culture.
6 personnes en parlent

Cette lecture entreprise à l'adolescence, délaissée mille fois, je l'ai menée à bien seulement à l'âge adulte. Le plus souvent séduite par la prose de Tournier (fascinée par le roi des aulnes) je me détournais maintes fois de ce roman âpre et violent qui confronte son lecteur à des questions essentielles. Quelle est l'importance des lois et de la vie civilisée ? Quelle place doit occuper le travail dans notre vie ? Quels rapports doivent exister entre les hommes ? A quoi sert le temps ? Je m'interroge sur la réception que des enfants de 2011 auront de l'oeuvre. j'ai hâte d'en discuter avec eux.

nanettevitamines
27/07/11
 

C'est l'un des rare livre que j'ai adoré au collège... J'ai trouvé l'histoire passionnante, agréable. Les descriptions pour survivre dans la nature, le dialogue avec Vendredi.. Ce livre est très intéressant !

Plumange
15/05/14
 

Robinson, après son naufrage dont il est le seul survivant, vit seul avec son chien. Afin de ne pas perdre la raison, il civilise son île, Speranza. Toute cette agitation pour la recherche d'un compagnon, que Robinson finit par trouver en la personne de Vendredi, un jeune homme qui allait être sacrifié. S'ensuit alors deux périodes, la première, celle de Robinson, l'homme civilisé. Puis la deuxième, celle de Vendredi, l'homme sauvage, d'où le titre. Dans les deux cas, les hommes ne s'ennuient pas vraiment. Tous le monde peut lire ce roman, en quelques heures, il 10.gif est finit. J'ai bien aimé ce classique car il nous fait rêver et voyager et nous pousse à nous interroger ; comment nous nous débrouillerions si nous étions des naufragés sur une île déserte. Que ferions-nous ? Car dans ce roman il y a trois solutions : essayer de trouver un bateau qui nous ramènerai chez nous, faire au grès de ses envies donc rester tranquille ou bien construire quelques chose sur l'île. Là est l'un des buts de l'auteur ; qu'on se mette à la place des personnages, et il y réussit. De plus, ça change de certains livres ; on y découvre beaucoup d'activités, très divertissantes à lire et auxquelles vous n'avez probablement jamais pensé. On découvre de nouvelles façons de vivre et de fonctionner, le roman semble presque avoir une trame de fond historique. Le titre annonce l'histoire et je ne l'ai pas compris tout de suite. Car on sait au début, que le personnage 11.gif principal est Robinson. Eh bien non, car le roman tourne autour de Vendredi ; avant son apparition, c'est le compagnon que Robinson recherche, puis c'est celui qui va tout lui apprendre et enfin, lui donner un nouvel ami. Seulement, comme Vendredi n'arrive pas au début, on s'impatiente et nous fait décrocher un peu de l'histoire... Il y a un chapitre par épisode, ce qui nous évite de nous endormir sur notre livre et nous montre beaucoup de choses différentes. On distingue à chaque fois une évolution. Quand à la fin, elle est plutôt belle car elle annonce à nouveau une vie à refaire, différente de la précédente. C'est comme si maintenant on allait écrire la suite, sous le nom de "Dimanche ou quelque chose". Ninon !

nilale
21/12/12
 

Vendredi ou la vie sauvage nous raconte l'histoire de Robinson Crusoé. Je l'ai lu pour les cours au collège et j'avais beaucoup aimé. Je me suis attachée au personnage et j'ai vraiment envie de le relire. Instant-litteraire

Abandonné au fin fond de ma bibliothèque il y a des années et jamais lu, j’ai décidé de lui laisser sa chance. Dans un sens, j’ai bien fait car c’est tout de même un classique de la littérature jeunesse et je me sentirai un peu moins bête, mais d’un autre côté cette lecture ne m’a pas transcendée. Elle est à mon goût – et pourtant je ne suis pas difficile – beaucoup trop axée jeunesse. Cela se ressent dans le déroulement des événements, dans les actions du héros. Et puis pour le dire simplement, l’intérêt du récit est limité. Une fois refermée la dernière page, je n’ai pu m’empêcher d’avoir un sentiment de « Tout ça pour ça ».Je suis mauvaise langue cependant le style est toutefois agréable à lire et j’ai malgré tout passé un agréable moment de lecture même si certaines actions me laissaient dubitative.Le héros, Robinson Crusoé, m’a d’ailleurs paru bien exaspérant par moments. Par contre, Vendredi est plus agréable, il donne vie au récit de par ça fraicheur naturelle.Au final, une lecture que je ne regrette pas même si je m’attendais à quelque chose d’un peu moins bateau. J’aurais beaucoup aimé pouvoir comparer cette version avec la version originale écrite par Daniel Defoe – que je n’ai pas lu – car d’après ce qui est dit dans le petit livret à la fin du roman il y a beaucoup de divergences. Lady K

LadyK
26/08/11
 

Vendredi ou la vie sauvage reprend le mythe de Robinson Crusoé, une histoire que j'aime particulièrement depuis que je suis toute petite (j'adorais le dessin animé, Les Robinsons, ^^ vous connaissez ?). C'est ce thème de l'île déserte qui me plait beaucoup. Donc, je me suis lancée dans la lecture de ce petit ouvrage au style simple, sans trop de descriptions. Il est rédigé tout en phrases courtes et en brefs chapitres. Il faut savoir que Vendredi ou la vie sauvage fut avant tout rédigé pour les enfants, étant un reprise de Vendredi ou les lymbes du pacifique, roman plus philosophique destiné aux adultes. Ceci explique donc cela. Notre héros n'est pas particulièrement attachant, mais on le regarde évoluer avec intérêt. Les journées qui pourraient vite devenir ennuyeuses à suivre face au désert des lieux ne le sont pas. Les courts chapitres rendent la lecture dynamique. Pourquoi avoir donné un tel nom à l'oeuvre alors que le héros n'est pas à l'origine Vendredi ? On le comprendra au milieu du roman. Notre Robinson y rencontre Vendredi. La civilisation rencontre la terre sauvage. Robinson se donne pour but de faire de Vendredi un être civilisé. Mais au final, il est lui-même convié à redécouvrir l'état de nature et la possible harmonie avec elle. Ainsi ce livre n'est pas seulement un livre d'aventure, c'est un livre qui invite à la réflexion sur l'être humain. A l'image de Rousseau, faut-il voir l'homme sauvage comme un être de bonté, le "bon sauvage". Avant que tout ne soit balayé par la civilisation, l'urbanité ? Certains passages sont poétiques : le passage du cerf volant et de l'instrument à vent de Vendredi notamment.Et la fin et son message, nous laisse interrogatifs. C'est donc un petit livre rapidement lu, tout en actions et simplicité apparentes, mais en complexité sur le fond. Bien aimé, même si je n'ai pas été complètement embarquée dedans.

Lunasirius
06/02/11
 
  • Auteur : TOURNIER, MICHEL
  • Éditeur : FLAMMARION
  • Distributeur : UNION DISTRIBUTION
  • ISBN : 9782081254114
  • Date de parution : 03/04/11
  • Nombre de pages : 224

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 12.50 cm
  • Poids : 0.25 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition

Dans la même catégorie