Villages

UPDIKE, JOHN

livre villages
EDITEUR : BALLANTINE BOOKS INC.
DATE DE PARUTION : 15/10/05
LES NOTES :

Livre en VO
à partir de
9,90 €

SYNOPSIS :

John Updike's twenty-first novel, a bildungsroman, follows its hero, Owen Mackenzie, from his birth in the semi-rural Pennsylvania town of Willow to his retirement in the rather geriatric community of Haskells Crossing, Massachusetts. In between these two settlements comes Middle Falls, Connecticut, where Owen, an early computer programmer, founds with a partner, Ed Mervine, the successful firm of E-O Data, which is housed in an old gun factory on the Chunkaunkabaug River. Owen's education (Bildung) is not merely technical but liberal, as the humanity of his three villages, especially that of their female citizens, works to disengage him from his youthful innocence.
As a child he early felt an abyss of calamity beneath the sunny surface quotidian, yet also had a dreamlike sense of leading a charmed existence. The women of his life, including his wives, Phyllis and Julia, shed what light they can. At one juncture he reflects, "How lovely she is, naked in the dark! How little men deserve the beauty and mercy of women!" His life as a sexual being merges with the communal shelter of villages: "A village is woven of secrets, of truths better left unstated, of houses with less window than opaque wall."This delightful, witty, passionate novel runs from the Depression era to the early twenty-first century.From the Hardcover edition.
1 personne en parle

"Owen Mackenzie est un Américain ordinaire -informaticien à la retraite, marié deux fois, père de quatre enfants. Pourtant sa vie est loin d’être paisible : son passé l’aide à combler le vide absurde creusé par la vieillesse, mais lui pèse aussi. Que reste-t-il ? Les villages dans lesquels il a vécu, les femmes qu’il a rencontrées, épouses et maîtresses, ces amours crus et tendres dont il s’est nourri." (4ème de couverture)Très tenté par ce livre, je n'ai pu que le laisser tomber après moult auto-motivations pour persévérer. Je ne réussis pas à entrer dedans. Je crois que c'est l'évocation des villages de l'enfance d'Owen, noyée entre la réalité de ce qu'il y a vécu et les rêves qu'il fait plus vieux qui me perturbe. J'ai eu aussi un peu de mal avec tous les flash-backs. Ajoutez un petit manque d'originalité dans le thème traité et voici les seuls reproches que je ferai à ce livre. Je regrette d'autant plus que l'écriture colle avec ce que j'aime : de belles phrases, longues décrivant les rues et les personnages des villages, une seule pouvant inclure plusieurs idées (la traduction est de Michèle Hechter). Je ne vais pas trop expliquer ce ratage, c'est juste une non-rencontre entre le livre et le lecteur. Parfois, je n'aime pas parce que franchement le livre est mauvais, -oui, je sais, il ne faut pas dire : "c'est pas bon !", il faut dire : "je n'aime pas !" ; seulement certains bouquins sont tellement mal écrits qu'il est même charitable de dire qu'ils ne sont que mauvais- mais ici, c'est loin d'être le cas. J'essaierai à nouveau la lecture de ce grand auteur états-unien avec un autre titre. Yv

Lyvres
24/03/14
 

Format

  • Hauteur : 17.30 cm
  • Largeur : 10.50 cm
  • Poids : 0.16 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition