Voix off

PODALYDES, DENIS

livre voix off
EDITEUR : MERCURE DE FRANCE
DATE DE PARUTION : 26/09/08
LES NOTES :

à partir de
25,40 €

SYNOPSIS :

" est-il, pour moi, lieu plus épargné, abri plus sûr, retraite plus paisible, qu'un studio d'enregistrement ? enfermé de toutes parts, encapitonné, assis devant le seul micro, à voix haute - sans effort de projection, dans le médium -, deux ou trois heures durant, je lis les pages d'un livre. Le monde est alors celui de ce livre. le monde est dans le livre. le monde est le livre. les vivants que je côtoie, les morts que je pleure, le temps qui passe, l'époque dont je suis le contemporain, l'histoire qui se déroule, l'air que je respire, sont ceux du livre. j'entre dans la lecture. nacelle ou bathyscaphe, le réduit sans fenêtre oú je m'enferme autorise une immersion ou une ascension totales. Nous descendons dans les profondeurs
du livre, montons dans un ciel de langue. je confie à la voix le soin de me représenter tout entier. les mots écrits et lus me tiennent lieu de parfaite existence. mais de ma voix, lisant les mots d'un autre, ceux d'un mort lointain, dont la chair est anéantie, mais dont le style, la beauté de ce style, fait surgir un monde d'échos, de correspondances et de voix vivantes par lesquelles je passe, parlant à mon tour, entrant dans ces voix, me laissant aller à la rêverie, à l'opération précise d'une rêverie continue, parallèle et libre, je sais que je parle, je sais que c'est de moi qu'il s'agit, non pas dans le texte, bien sûr, mais dans la diction de ces pages. Alors d'autres voix encore se font entendre, dans la mienne ".
3 personnes en parlent

Denis Podalydès acteur de théâtre et de cinéma décrit les voix qui l'ont guidé dans sa vie. Les voix de ses parents, les voix de ses frères (très présentes), les voix d'autres acteurs (Jacques Weber, Charles Denner, Michel Bouquet, André Dussolier, et d'autres peut-être moins connus pour certains). Cette description est le fil rouge du livre dans lequel au son des voix -la description est telle, qu'on les entend presque- , nous découvrons une part de l'enfance, de l'adolescence timide et torturée de Denis Podalydès. C'est toujours pudique et profond. Très bien écrit, phrases alternées longues, avec l'usage immodéré du tiret -j'aime beaucoup ce signe ; mieux qu'une parenthèse-, phrases courtes, voire très courtes : un seul mot. Beaucoup de citations de "grands textes" qu'il a lui-même dits -ou qu'il a appris- que l'on connait plus ou moins -bon d'accord, j'avoue, plutôt moins que plus. J'ai pris beaucoup de plaisir à lire ce texte autobiographique, et puis cette idée d'aborder un tel récit en partant des voix est une idée excellente, originale, et pour le coup vraiment bien traitée ! A tel point que Voix off a obtenu le Prix Fémina essai 2008. Yv

Lyvres
25/03/14
 

Denis Podalydès, vedette de la troupe de la Comédie-Française, revient sur un des fondamentaux de son métier, et sur ce qui lui a donné d'être acteur : les voix. Celles de ses proches, celles qu'il n'a jamais entendues et qu'il imagine. Et puis celles des acteurs qu'il écoutait, sur les cassettes empruntées à la médiathèque. Un très bel hommage à tous ceux qui par leur voix, ont marqué sa vie.Les premières voix dont il parle sont celles de sa famille, notamment de ses grands-parents ou de ses frères, qui ponctueront l'ensemble de l'ouvrage. Il y a aussi les voix de l'autorité, celles des professeurs, mais aussi celle d'un camarade, grand ami d'enfance perdu de vue, qui ouvre la galerie des portraits vocaux déssinés par Podalydès. A travers ses souvenirs, Denis Podalydès parvient à convoquer tout un imaginaire, et rend cela tout à fait perceptible pour le lecteur qui ne connaît rien à la vie de l'acteur.Puis il y a les voix célèbres. Celles des grands acteurs disparus (Barrault, Vilar, son maître, Denner), et celles de ses camarades de jeu (Vuillermoz, Weber, Bouquet dans un drôlatique passage traitant d'un cours de théâtre, Dussolier, Emmanuel Bourdieu). Voix dans ce cas essentiellement masculines, comme si Podalydès avait du mal à trouver des alter-ego féminins (Ludmila Mickael et Christine Montalberti faisant exception).L'ensemble est vraiment très plaisant à lire, brillamment illustré de très belles photos, de proches ou de personnes célèbres (avec notamment un très beau portrait de Charles Denner). L'ouvrage s'essoufle un peu sur la fin, avec l'introduction d'un roman de jeunesse, intitulé la Voix de l'empoté. Mais cela n'est rien par rapport au plaisir pris avec les trois premiers quarts du livre, qui renvoient chacun vers les voix qui ont marqué sa propre vie. Un très bel exercice, émouvant et sobre à la fois.

Yohan59
17/01/13
 

"Dans Voix off, Denis Podalydès raconte les voix de sa vie, chaque voix appelant un souvenir, réveillant une image. Il parle des voix de son entourage familiale, mais aussi celles de ses amis chers, les voix de Barthes, Trintignant, Léautaud. Les voix de ces mentors, en théâtre. C'est une autobiographie sonore, un récit dans lequel il se livre totalement tout en préservant sa pudeur extrême. C'est un livre ou les voix du passé emplissent l'écho de celles de demain. C'est un livre jubilatoire, qui me fait avancer, qui explique le bonheur de faire ce métier, une voix juste, magnifique, comme son auteur"Denis Podalydès a obtenu le prix Fémina de l'essai. Le livre est accompagné d'un CD, il est édité aux Editions Mercure de France. Consultez la critique sur le site Lectrices.fr

Lectrices
06/11/09

Format

  • Hauteur : 20.50 cm
  • Largeur : 14.00 cm
  • Poids : 0.46 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition