Walden ou la vie dans les bois

THOREAU, HENRY DAVID

EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 19/09/90
LES NOTES :

à partir de
12,50 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

En plein XIXe siècle, dans le pays qui est en passe de devenir le plus industrialisé du monde, Thoreau tourne le dos à la civilisation et s'installe seul, dans les bois, à un mille de tout voisinage, dans une cabane qu'il a construite lui-même, au bord de l'étang de Walden, Massachusetts. Il ne doit plus sa vie qu'au travail
de ses mains. C'est là qu'il commence à écrire Walden, grand classique de la littérature américaine, hymne épicurien, souvent loufoque, à la nature, aux saisons, aux plantes et aux bêtes, toutes choses et tous êtres qui ne sont, selon les propres dires de Thoreau, que « l'envers de ce qui est au-dedans de nous ».
5 personnes en parlent

Magie de la nature Comme dans un tableau impressionniste, ou un haiku d'ermite japonais, l'oeil de Thoreau voit le moindre détail, la moindre nuance de la nature dans laquelle il est plongé au cours des 8 saisons qu'il passe dans une cabane : c'est un enchantement - surtout quand on le lit bien au chaud et à l'abri...

beraud@archimed.fr
29/11/15
 

Les mots-clés de la philosophie de H.D. Thoreau sont simplicité et proximité. Simplicité dans la façon de vivre. Thoreau aspire à une vie dénuée de tous les artifices modernes qui embellissent l'existence. Il mène une vie d'ascète (pas de café ou de thé, des journées de labeur, etc.) afin de parvenir à l'auto-subsistance. Il cultive ses propres denrées afin de se nourrir et de gagner un peu d'argent afin de pouvoir acheter le strict nécessaire. La description de la construction de la maison, de ce qu'il y juge nécessaire est à ce titre exemplaire. Et cette simplicité qui régit la vie de Thoreau l'amène vers la proximité avec la nature et le respect de cette dernière. l'observation de l'étang de Walden et de ses animaux résidents le conduit à ne pas chercher à endommager la nature pour améliorer à tout prix son confort de vie, la notion de confort étant par ailleurs indécente.Derrière cette simplicité, ce dénuement, se cache une véritable critique de la modernité naissante de la deuxième moitié du 19è siècle. De là, la comparaison avec l'époque contemporaine est aisée. Et c'est là tout le paradoxe de cette lecture pour une personne comme moi qui juge le monde actuel comme individualiste et superficiel. Si Thoreau délivre de saines réflexions sur le monde moderne et ses turpitudes, il semble aujourd'hui difficile de s'en extraire sans risquer de s'exclure violemment de la société. Et pourtant, l'essentiel de la pensée tombe sous le sceau du bon sens. Aussi, la puissance de cet ouvrage tient dans le fait que H.D. Thoreau place son lecteur devant ses contradictions. Évidemment, celui ou celle dont les convictions sont à l'exact opposés des préceptes de l'auteur ne rentrera pas dans cette philosophie et jugera ces considérations dépassées. Pourtant, Walden est un ouvrage essentiel et, surtout, fût-il écrit au 19è siècle, en parfait lien avec la société du 21è siècle. Il amène une prise de conscience indispensable qui mériterait de sauter rapidement au visage de tout un chacun. Miss Alfie

MissAlfie
08/11/13
 

Le début déroute un peu, Thoreau explique comme un comptable le coût de sa maison près de l'étang. Puis il commence sa prospection sur la nature autour de lui.J'aime beaucoup ce livre, les images de Thoreau sont formidables.Attention : j'ai acheté d'abord la version Gallimard qui a une traduction moins belle, celle de cet éditeur est plus intéressante.Quand à la version chez "Le mot et le reste", je suis à l'écoute. Stéphane

jazzfan
02/01/11
 

Magie de la nature Comme dans un tableau impressionniste, ou un haiku d'ermite japonais, l'oeil de Thoreau voit le moindre détail, la moindre nuance de la nature dans laquelle il est plongé au cours des 8 saisons qu'il passe dans une cabane : c'est un enchantement - surtout quand on le lit bien au chaud et à l'abri...

A 28 ans Henry David Thoreau décide de se retirer du monde civilisé, le poète Emerson le laisse s'installer sur ses terres. Le jeune homme construit une cabane dans laquelle il reste seul pendant 2 ans et demi, vivant du troc de ses récoltes, et écrit ce livre suite à cette expérience d'une vie au plus près de la nature, rythmé par les saisons et l'observation de la faune et de la flore

sovane
02/07/10
 

Format

  • Hauteur : 19.00 cm
  • Largeur : 12.50 cm
  • Poids : 0.33 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition