Windows on the world

BEIGBEDER, FREDERIC

EDITEUR : GRASSET ET FASQUELLE
DATE DE PARUTION : 20/08/03
LES NOTES :

à partir de
7,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

« Le seul moyen de savoir ce qui s'est passé dans le restaurant situé au 107ème étage de la Tour
Nord du World Trade Center, le 11 septembre 2001, entre 8 h 30 et 10 h 29, c'est de l'inventer. »
3 personnes en parlent

Après avoir lu Un roman Français, j'ai eu envie d'autres livres de Frédéric Beigbeder. Mon choix s'est porté sur Windows on the world, pourtant j'étais un peu septique sur le sujet (les attentats du 11 septembre) vu que je ne suis pas fan des films catastrophes. J'ai très vite changé d'avis. Ce roman est très bien fait : un chapitre par minute, une moitié est consacré à la fiction : un homme consacrant du temps à ses deux fils, les emmène petit-déjeuner dans le restaurant le plus haut du monde, le Windows on the world au dernier étage du World Trade Center. L'autre partie est consacré à l'autobiographie, l'auteur essaye de comprendre ce qu'a pu ressentir ce jour-là son personnage en allant manger, au ciel de Paris, restaurant situé eu dernier étage de la tour Montparnasse.L'émotion y est grandissante, les personnages ainsi que l'auteur passent par différentes émotions, de plus en plus intense. Le début est assez léger même amusant, puis, la peur, la panique se font de plus en plus sentir.J'ai adoré ce roman, je savais dés le début comment ça allait finir et pourtant ça ne m'a pas empêcher de verser quelques larmes.

Hipi
12/04/10
 

L'idée était bonne. Revenir sur les attentats qui ont touché les 2 tours du World Trade Center le 11 Septembre 2001. Imaginer ce qu'a pu ressentir un père de famille et ses 2 enfants coincés dans le restaurant de la tour nord, mais Mr Beigbeder a fait un chapitre sur deux d'autobiographie, racontant ses histoires de drogues et de sexes. Remarque, en sautant le chapitre le concernant, c'est plus rapide. Et les discours en franglais c'est barbant. Bref, Beigbeder, une fois et plus.

bbpoussy
19/12/14
 

Autant vous le dire tout de suite, je n'avais pas apprécié mes précédentes lectures de Beigbeder. Là, j'ai lu son récit du 9.11 par curiosité et je me sens mal, un peu voyeuse, un peu coupable.Dans ma courte vie, il s'agit certainement de l'événement le plus marquant. Les générations des années 80-90 n'auront elles comme point commun que cet horrible attentat ? Qui ne se rappelle précisement ce qu'il faisait ce jour là ? (Moi, je sortais d'un cours de grec pour rejoindre l'étude et j'ai cru à une blague de mauvais gout). Les images en boucle, je ne les ai pas vraiment vues en boucle, seulement au journal de vingt heure (strict la pension). Et si on y pense, on considérait une destruction matérielle, on ne voyait pas l'horreur de la fournaise, la souffrance physique des gens bloqués. Beigdeder essaie de nous la montrer, de faire un compte rendu minute par minute de ce qu'il se passe dans la tour, depuis le petit déjeuner du père de famille et de ses deux fils jusqu'au grand saut. Emaillé de considérations sur sa propre existence, son rapport à New York, la vie des bobos, ce petit livre agace et émeut. Il ne laisse pas indifférent mais je ne peux l'aimer.

Praline
08/04/11
 

Format

  • Hauteur : 20.50 cm
  • Largeur : 13.00 cm
  • Poids : 0.35 kg