Wuthering heights

BRONTE, EMILY

livre wuthering heights
EDITEUR : CHILDREN PBS
DATE DE PARUTION : 22/07/09
LES NOTES :

Livre en VO
à partir de
8,81 €
5 personnes en parlent

Je pense que pour ce livre, c'est simple, soit on aime, soit on aime pas et je suis dans la deuxième catégorie. J'avais lu beaucoup de bonnes critiques sur cette histoire et j'avoue que une fois fini j'ai eu du mal à comprendre pourquoi tant d'éloges... Premièrement, les personnages : je n'ai ressenti d'attachement pour aucun d'eux et encore moins pour Catherine et Heathcliff que j'ai détesté au plus au point, je ne pense pas avoir déjà détesté des personnages de romans autant qu'eux. Sinon l'histoire en soi n'est pas totalement mauvaise mais elle est bien trop longue.

31amandine31
24/04/15
 

(...) Par moments ce livre m’a fait penser à des opéras, où l’héroïne finis toujours par mourir. Sans forcément de raisons apparentes, que celle d’arrêter de vivre. Nombreux sont les personnages de ce livre qui se meurt, pris d’une faiblesse qui les maintient alité. Les ravages de la tuberculose peut-être…

Mariejuliet
22/08/13
 

J’avais essayé il y a un an ou deux de m’attaquer à la version intégrale des Hauts du Hurlevent d’Emily Brontë sans grand succès. Un style trop ancien et travaillé, des détails à profusion et de (très) nombreuses longueurs m’avaient découragée. Il n’en reste pas moins que ce classique de la littérature britannique du XIXème siècle mérite d’être lu entièrement au moins une fois.C’est pourquoi je me suis rabattue sur cette version abrégée, publiée avec une nouvelle traduction dans la collection « jeunes adultes ». Je me suis dit que le style serait plus adapté à son lectorat et que les passages « inutiles » (et Dieu qu’ils sont nombreux !) seraient coupés.Tout d’abord, que raconte ce classique?M. Lockwood s’installe dans un manoir en location. Il rencontre rapidement le propriétaire (Heathcliff) qui, au cours d’un diner, lui apparait être un homme froid, rigide et distant. Rentré chez lui, il interroge sa domestique, Nelly Dean, sur cet étrange personnage. Cette dernière lui raconte la terrible historie des familles Earnshaw, Linton et Heathcliff qui, part le biais de mariages et d’héritages, ont fini par se déchirer et se détruire.L’histoire peut sembler complexe mais cette version abrégée est nettement simplifiée par rapport au texte original. La traduction n’altère en rien son côté « littérature classique » avec le style de l’époque. On retrouve bien la plume d’Emily Brontë (ou en tout cas tel qu’elle est dans mes souvenirs). De très nombreux passages ont été coupés. Je m’en suis aperçu à la lecture puisqu’il n’est pas dans les habitudes de l’auteure de ne passer qu’un paragraphe sur une « conversation ». Là où les coupures m’ont le plus semblé évidentes, est dans les passages avec M. Lockwood. On passe toujours très vite sur sa vie, ce qu’il fait et ses conversations avec Ellen « Nelly » Dean. C’est un peu dommage puisque c’est à travers eux que se déroule le fil narratif.Dans ce roman, on rencontre énormément de personnages. Ce n’est pas un problème en soit mais là, j’ai eu du mal à m’y retrouver. Il y a notamment un personnage qui m’a posé problème : Catherine… Déjà, il y a deux personnages qui portent ce prénom. Ensuite « Catherine la jeune » change de nom trois fois : elle est Catherine Earnshaw, Catherine Linton et Catherine Heathcliff. Et quand on commence à parler de sa belle-sœur, de son cousin ou autre, je suis larguée…Toujours au niveau des personnages, j’ai été un peu déçue par Heathcliff. Je l’imaginais cruel au possible, froid et insensible. C’est d’ailleurs ce que retiennent en priorité les lecteurs de ce roman. Alors, effectivement il n’est pas très avenant, mais je comprends ce qui l’a amené à se comporter ainsi. J’en veux bien plus à « Catherine la morte » pour lui avoir tourné le dos qu’à ce cher monsieur.A part tout ça, l’histoire est sympathique. C’est agréable à lire, on a envie de savoir ce qui va arriver aux personnages, comment ça va se finir. D’ailleurs, j’ai adoré la fin : un happy-end en demi-teinte puisque qu’avant que « Catherine la jeune » ne trouve le « bonheur », elle en bave sacrément !Je suis un peu déçue par ce classique dont j’ai finalement trouvé l’histoire assez banal … L’intérêt de ce livre est surtout dans le reflet de la société anglaise du début du XIXème siècle. L’argent, la propriété et le respect des classes sociales primaient et les femmes n’avaient vraiment pas le bon rôle. Il est vraiment intéressant sur le plan historique.

kllouche
12/02/13
 

Nouvelle traduction. Version abrégée. Certains diront que le charme est rompu, que le piment de l'histoire s'est perdu entre deux coupures. D'autres diront que finalement, ce n'est pas plus mal. Pour ma part, je dois avouer que ma lecture fut des plus plaisantes. J'ai remarqué dès le début une des coupures majeures faite à l'œuvre originale de Miss Brontë : la mise en place de l'intrigue, un peu longue dans la version d'origine, est ici réduite à très peu de pages. Ainsi l'histoire débute rapidement et sans encombre. Évidemment l'œuvre de départ restera un chef d'œuvre et la retraduction n'est qu'une modernisation du roman. Cela lui donne un certain charme appréciable. Je me suis rendue compte que l'histoire m'était bien restée en tête (malgré trois ou quatre années depuis ma première lecture). Les personnages ont tout naturellement pris leur place dans mon quotidien, et je me suis laissée bercer par les aventures torturées de Mr. Heathcliff et Miss Catherine Earnshaw. L'intrigue, somme toute pouvant paraître complexe, m'a moins gênée que lors de ma première lecture (où je fus quelque peu perdue par moment). Ici au contraire, les évènements défilaient sous mes yeux avec un naturel et une simplicité déconcertants. Un vrai bon moment de lecture. Les personnages, effrayants par moment de par leur noirceur, sont finalement attachants. L'histoire, magnifique et magique. L'immersion dans le début du XIXème siècle réussie. En clair, le charme de l'histoire est conservé et le roman ne perd rien de sa magie. Ceux qui ont peur d'une dénaturation de l'oeuvre n'ont pas à s'inquièter (à mon humble avis). Cette relecture fut pour moi bénéfique, cela m'a permis d'apprécier encore plus ce magnifique roman. Je suis vraiment contente de ma lecture (qui n'a failli ne pas advenir, tant je repoussais ma lecture à plus tard). Il y a peu de livres que j'ai eu l'envie de lire plus d'une fois, celui-ci en fait partie, et je ne doute pas que mes lectures et relectures ne s'arrêteront pas au nombre de deux. Bref, une deuxième lecture intéressante et très judicieuse finalement. Un grand plaisir.

SEcriture
18/09/12
 

Cela faisait bien longtemps que je voulais le lire. Et je suis bien contente de l'avoir fait, même s'il me laisse un souvenir peu agréable de part son histoire trop sombre et peu apte à détendre.L'écriture de l'auteure est excellente, on ne dirait pas qu'un tel livre a été écrit il y a si longtemps! On le lit de manière fluide et j'ai particulièrement adoré les différents niveaux de narration qui sont un vrai travail d'orfèvre au niveau de la forme du roman.L'histoire, comme je le disais, est à glacer le sang. J'ai beaucoup aimé la façon dont elle est montrée, la manière dont elle se découvre, mais, j'ai vraiment détesté son atmosphère oppressante qui, faut bien l'avouer, atteste du talent de son auteure.Un classique à lire au moins une fois, certes, mais j'ai du mal à comprendre comment de nombreuses personnes de mon entourage en ont fait un coup de cœur! Blogueuse de http://apologie-d-une-shopping-addicte.over-blog.com.

platinegirl
29/07/11
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 12.90 cm
  • Poids : 0.33 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition