livre zola
EDITEUR : FLAMMARION
DATE DE PARUTION : 15/10/92
LES NOTES :

à partir de
23,40 €

SYNOPSIS :

Un biographie sur Emile Zola qui met en évidence sa vie professionnelle et privée.
2 personnes en parlent

"Zola ne se soucie guère de ces aboiements. Il sait que le public, tout en se pinçant les narines, le lit avec gourmandise. En outre, il a le sentiment d'avoir derrière lui une armée de nouveaux écrivains séduits par le naturalisme scientifique. Pas une seconde il ne se dit que ses livres, aux exagérations hallucinantes, s'opposent à la vérité scrupuleuse, méticuleuse dont il a fait un dogme, qu'il est grand non pas parce qu'il obéit aux lois de son école, mais parce qu'il les transgresse en préférant à une reproduction exacte de la réalité un cauchemar dantesque. Cette attitude procède, chez lui, d'une énorme naïveté et d'un entêtement maniaque. Peu importe que son oeuvre contredise sa théorie, il ne veut pas démordre de son enseignement professoral."Ce simple paragraphe, et surtout les mots que je souligne, valent à eux seuls la peine de lire cette biographie, tant ils me semblent être le coeur même de ce qui fait la grandeur des romans de Zola. Je suis à ce sujet en parfaite phase avec Henri Troyat, et ça fait un bien fou de trouver quelqu'un qui exprime si justement ce que l'on pense soi-même.Par ailleurs cette biographie se lit comme un roman, le style est très agréable et très fluide. Elle est un excellent parallèle à la lecture du cycle des Rougon-Macquart, dont elle éclaire plusieurs aspects, offrant quelques clefs quant aux transpositions de choses personnelles. Je regrette, pour ma part, une certaine tiédeur, un manque d'enthousiasme pour l'oeuvre de Zola, voire un aspect volontairement rébarbatif pour certaines choses - la façon dont est dépeinte Alexandrine, par exemple.On comprend mieux aussi comment l'amitié avec Cézanne se délitait pratiquement dès le début de leur âge adulte (la dédicace que lui Zola fait à ses débuts journalistiques est rude, je trouve : "Je ne t'ai pas cité dans le journal, je te dédie l'ouvrage. Tu es mon meilleur ami, mais en tant que peintre, je réserve mon jugement.")On voit à quel point c'était un bourreau de travail, comme il avait un besoin fondamental de solitude, on touche du doigt ses paradoxes, on admire l'époque de son régime frugal, lui qui était pourtant si gourmand, on est dégoûté par Goncourt (plus hypocrite tu meurs), et triste quand lors du banquet organisé pour fêter la fin des Rougon-Macquart pas un de ses "amis" ne se déplace. On le voit découragé, jalousé, moqué, hué... Mais aussi imbu de lui-même, jamais content, jamais rassasié, doutant toujours.Et puis évidemment Jeanne, et l'affaire Dreyfus, l'exil en Angleterre, la mort soudaine et toujours pas élucidée."Les admirateurs de l'écrivain n'iront pas le chercher dans le temple de l'immortalité où reposent ses cendres, mais dans ses livres où il est à jamais vivant."Voilà. Sylvie Sagnes

SagnesSy
07/07/12
 

Souvent la biographie est un genre qui fait peur car il paraît fastidieux et souvent envahi de sources longues comme le bras donnant une image souvent trompeuse du personnage . Ici, Troyat s'est surtout basé sur la correspondance de Zola et son cahier d'ébauche de chacune de ses œuvres pour offrir au lecteur un portrait attachant et vivant de l'illustre auteur. Ainsi, on se laisse emporter au fil des pages par un personnage au caractère discret, fidèle en amitié, peu expansif en amour, et à l'imagination débordante. D'ailleurs c'est cette faculté qui lui a permis d'écrire les 20 tomes des Rougon-Macquart, et ce, malgré les critiques de plus en plus virulentes de ses confrères et des journalistes à propos du Naturalisme et du style employé. En effet, le Naturalisme était un genre littéraire qui dérangeait car il jetait à la face des intellectuels ce qu'ils voulaient oublier: le règne de l'argent, la sexualité débridée, la vie des petites gens. C'est pour cette raison que les romans de Zola connurent un franc succès dans les classes populaires. Cette biographie se termine par une analyse fine de l'affaire Dreyfus et permet de mieux comprendre pourquoi notre illustre écrivain s'est retrouvé au devant de la scène jusqu'à devoir exiler, alors que son caractère discret ne l'y poussait pas. Donc, lisez cette sympathique biographie qui vous réconciliera à coup sûr avec le genre! vivi

vivicroqueusedelivres
15/02/12
 

Format

  • Hauteur : 22.00 cm
  • Largeur : 13.50 cm
  • Poids : 0.50 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition