Bottle It In – Kurt Vile

  • Valentin R.
  • Furet du Nord de Lille
  • Publié le 27 décembre 2018
  • Musique

Après une très bonne collaboration avec Courtney Barnett (Lotta Sea Lice), le digne successeur de Neil Young revient avec un nouveau long format plein de promesses accompagné de son Crazy Horse à lui, The Violators.

Tous les fans retrouveront ce qu’ils ont aimé dans les précédentes livraisons du slacker de Philly : autant ceux qui aiment dodeliner sur des riffs entraînants et tubesques (Loading Zones, One Trick Ponies, Yeah Bones) que ceux qui préférent rêver sur des chansons cotonneuses et planantes traînant en longueur (Bassackwards, Check Baby, Bottle It In).

L’essai aurait pu être parfait sans quelques chansons dispensables. On retrouve néanmoins avec plaisir le folk-rock du guitariste à la tignasse abondante qui évoque toujours aussi bien ses déboires quotidiens avec un phrasé que ne renierait pas J. Mascis (Dinosaur Jr.).

A écouter affalé sur son canapé, suivi, pour faire durer le plaisir, de toute la discographie du bonhomme où il n’y a décidément vraiment pas grand-chose à jeter.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Praesent diam accumsan Sed libero mi, in libero.