Friedrich Engels et les peuples «sans histoire» - La question nationale et la révolution de 1848 - E-book - PDF

Note moyenne 
Le rêve de l'Europe supra-étatique va-t-il se briser sur la question nationale? En Catalogne, en Écosse, en Corse et au Pays basque, des peuples affirment... Lire la suite
15,99 € E-book - PDF
Vous pouvez lire cet ebook sur les supports de lecture suivants :
Téléchargement immédiat
Dès validation de votre commande
Offrir maintenant
Ou planifier dans votre panier

Résumé

Le rêve de l'Europe supra-étatique va-t-il se briser sur la question nationale? En Catalogne, en Écosse, en Corse et au Pays basque, des peuples affirment leur droit à vivre un destin que la mondialisation capitaliste ne peut pas satisfaire. Plus à l'Est, notamment en Ukraine et dans l'ex-Yougoslavie, la même question ébranle les dominations. Si le néolibéralisme unificateur bute sur ce renouveau de la question des droits des nations à disposer d'elles-mêmes, la gauche, radicale ou non, semble en peine pour offrir ses solutions.
Circonstances qui ajoutent à la complexité de la question, toutes ces expressions nationalitaires ne sont pas portées par une vision émancipatrice. Pourtant, dès son essor, le mouvement ouvrier s'est emparé de cette question, notamment à la suite du Printemps des peuples de 1848. Parmi les principaux acteurs de la scène politique de l'époque, Friedrich Engels s'attache plus particulièrement à analyser la question nationale et produit le déconcertant concept de peuples « sans histoires », lesquels « n'ont pas été capables de constituer des États et n'ont plus suffisamment de force pour conquérir leur indépendance nationale » qu'il oppose aux nations « révolutionnaires ». C'est cette thèse que réfute Roman Rosdolsky dans cet ouvrage resté inédit en français.

Caractéristiques

  • Date de parution
    06/12/2018
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    978-2-84950-732-2
  • EAN
    9782849507322
  • Format
    PDF
  • Nb. de pages
    382 pages
  • Caractéristiques du format PDF
    • Pages
      382
    • Taille
      4 127 Ko
    • Protection num.
      Digital Watermarking

Avis libraires et clients

À propos des auteurs

Né à Lemberg (ville d'Ukraine alors en Galicie autrichienne) en 1898, Roman Rosdolsky est mort à Détroit (États-Unis) en 1967. Membre du Parti communiste ukrainien, proche de Léon Trotsky, arrêté par les nazis et déporté à Auschwitz. ­Libéré, il rejoint les États Unis où il met à jour les Grundrisse de Marx alors inconnus.

Des mêmes auteurs

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Friedrich Engels et les peuples «sans histoire» - La question nationale et la révolution de 1848 est également présent dans les rayons

15,99 €