La fin d'Illa (édition intégrale, revue et corrigée). - E-book - Multi-format

Note moyenne 
José Moselli - La fin d'Illa (édition intégrale, revue et corrigée)..
Selon Valérie Stiénon, chargée de recherches du FNRS à l'Université de Liège et chercheur invité à Columbia University (ses recherches postdoctorales... Lire la suite
1,49 € E-book - Multi-format
Vous pouvez lire cet ebook sur les supports de lecture suivants :
Téléchargement immédiat
Dès validation de votre commande
Offrir maintenant
Ou planifier dans votre panier

Résumé

Selon Valérie Stiénon, chargée de recherches du FNRS à l'Université de Liège et chercheur invité à Columbia University (ses recherches postdoctorales portent sur le récit d'anticipation dystopique dans le domaine francophone à l'époque moderne), « La fin d'Illa (1925) de José Moselli reprend le topos du manuscrit trouvé et revisite le mythe de l'Atlantide dans le Pacifique, avec l'histoire d'Illa, ville à la civilisation très avancée détruite par la dictature de Rair.
Le pouvoir est littéralement sanguinaire, puisqu'il consomme du sang humain fourni par les machines à sang destinées à allonger l'espérance de vie de quelques dirigeants au détriment d'une partie de la population sacrifiée. La guerre éclate entre Illiens et Nouriens, engendrant des scènes violentes de massacre et de destruction. À la tête de la révolte pour la liberté et la justice, le guerrier Xié décide de porter la "pierre-zéro" à la température nécessaire pour provoquer l'explosion qui rayera l'île de la carte.
La destruction est non seulement totale, mais à rebondissements, puisqu'un fragment de la "pierre-zéro" retrouvé en même temps que le manuscrit des mémoires de Xié engendre dans le futur l'explosion de San Francisco. » Risque d'accident nucléaire, d'attentats, de révolution ou de guerre et de destruction totale, « La fin d'Illa (1925) de José Moselli est bien plus qu'un roman d'anticipation, mais une réelle Dystopie de fin du monde invitant le lecteur à une vision quasi prophétique, ou en tout cas extrêmement lucide, sur les préoccupations de notre monde actuel.

Caractéristiques

  • Caractéristiques du format Streaming
    • Protection num.
      pas de protection
  • Caractéristiques du format ePub
    • Protection num.
      pas de protection
    • Transferts max.
      Autorisé
    • Imprimable
      01 page(s) autorisée(s)
    • Copier coller
      01 page(s) autorisée(s)
  • Caractéristiques du format Mobipocket
    • Protection num.
      pas de protection
    • Transferts max.
      Autorisé
    • Imprimable
      01 page(s) autorisée(s)
    • Copier coller
      01 page(s) autorisée(s)

Avis libraires et clients

À propos de l'auteur

Biographie de José Moselli

Écrivain français. (1882-1941). « À treize ans, le jeune Moselli s'enfuit de chez lui et s'engage comme mousse ». Après plusieurs voyages sur les mers et océans, il devient officier de la marine marchande et, en 1903, capitaine de navire. Il démissionne en 1909 et s'installe à Paris où il amorce une carrière littéraire. Surnommé l'écrivain sans livre, José Moselli est l'un des grands feuilletonistes populaires du début du xxe siècle.
Auteur prolifique, il publie un grand nombre de romans, nouvelles et chroniques, principalement dans Sciences et voyages, ou encore dans L'Épatant, L'Intrépide, Le Petit Illustré, Cri-Cri de la maison d'éditions Offenstadt où il en est reconnu comme l'auteur numéro 1 d'après Georges Fronval. Ses nombreux romans-feuilletons paraissaient en revues (comme la Collection d'aventures) et peu ont été édités en livres d'où le surnom évoqué plus haut.
Il est connu pour quelques textes de science-fiction, comme La Cité du gouffre ou Le Messager de la planète, et surtout La Fin d'Illa (1925) « son chef-d'ouvre »3. Dans le genre policier, il donne plusieurs titres, dont Triplix l'insaisissable (1924), Les Gangsters de l'air (1939) et, surtout, La Momie rouge (1925), un récit de chambre close. Comme beaucoup de ses confrères de l'époque, il utilise de nombreux pseudonymes : Jacques Mahan, Pierre Agay, J.
Fauconnier, Nord-55-Est, Ledam pour les plus fréquents ; Jack Duridan, Jules Dupont, Pierre de Villebrune, Jim Houch, Jacques North et d'après Georges Fronval Captain Harry et Explorateur... (Wikipédia).

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

La fin d'Illa (édition intégrale, revue et corrigée). est également présent dans les rayons

Furet.com utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
1,49 €