Nouveau Projet 03 - Printemps-été 2013 - E-book - PDF

Note moyenne 
C'est une sorte de hasard, mais on parle beaucoup d'action, dans ce troisième numéro de Nouveau Projet. Ce qu'il faut faire, maintenant, pour revoir... Lire la suite
8,99 € E-book - PDF
Vous pouvez lire cet ebook sur les supports de lecture suivants :
Téléchargement immédiat
Dès validation de votre commande
Offrir maintenant
Ou planifier dans votre panier

Résumé

C'est une sorte de hasard, mais on parle beaucoup d'action, dans ce troisième numéro de Nouveau Projet. Ce qu'il faut faire, maintenant, pour revoir la production de nos aliments, pour couper le quart de nos émissions de gaz à effet de serre, ou pour rendre la fonction publique plus attirante pour les jeunes Québécois. On découvre l'urbanisme tactique, qui délaisse les lentes consultations et les grands plans d'ensemble pour se concentrer sur des actions immédiates et concrètes.
On réfléchit à la procrastination, ce terrible frein à l'action, ainsi qu'à la brièveté de la vie et à la nécessité de consacrer son temps aux activités utiles. On s'attarde aussi sur la condition d'artiste et le difficile équilibre entre l'action et la réflexion. Et bien d'autres choses qu'on vous laisse découvrir. Avec des textes de Denis Côté, Nicolas Langelier, Jocelyn Maclure, Samuel Mercier, Caroline Allard, Chris Turner, Daniel Weinstock, Sénèque...

Caractéristiques

  • Date de parution
    22/03/2013
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    978-2-924153-16-1
  • EAN
    9782924153161
  • Format
    PDF
  • Nb. de pages
    164 pages
  • Caractéristiques du format PDF
    • Pages
      164
    • Taille
      40 049 Ko
    • Protection num.
      Digital Watermarking

Avis libraires et clients

À propos des auteurs

Après avoir oublié de compléter son doctorat en philosophie, Caroline Allard a écrit Les chroniques d'une mère indigne (Hamac-Carnets, 2007 et 2009), Pour en finir avec le sexe (Hamac-Carnets, 2011), et participe à divers projets d'écriture. Sa collaboration à Nouveau Projet lui permet de renouer avec ses racines philosophiques ainsi qu'avec les 5 à 7 V. I. P. dans lesquels on lui sert des gin tonic en échange de coupons. Journaliste multimédia indépendant, Simon Coutu se consacre également au documentaire.
Il a réalisé de nombreux reportages au Moyen-Orient, dans le Grand Nord québécois, en Haïti, au Kosovo, au Kenya et en Afrique du Sud. Denis Côté a été critique de cinéma avant de réaliser son premier long métrage, Les états nordiques, en 2005. En 2010, Curling est montré dans plus de 80 festivals. Son nouveau film, Vic+Flo ont vu un ours, mettant en vedette Pierrette Robitaille, Romane Bohringer et Marc-André Grondin, a reçu un Ours d'argent lors de la Berlinale 2013. Poète, acteur, musicien, aspirant dj, hockeyeur en bottines, traducteur de Ginsberg, Shawn Cotton anime aussi la maison d'édition Le Cosmographe.
Il a publié deux recueils de poésie?: Jonquière LSD (l'Écrou, 2010) et Les armes à penser (L'Oie de Cravan, 2012), dont est issu « ?Sonnez les matines? ». Auteur, conteur, comédien et chroniqueur à la Première chaine de Radio-Canada, Fabien Cloutier a joué dans une trentaine de productions théâtrales sur différentes scènes du Québec. Il a obtenu le Prix Gratien-Gélinas 2011 pour le texte Billy (Les jours de hurlement), qui sera traduit en allemand et en anglais.
Cet hiver, il a signé une décapante adaptation théâtrale du classique La guerre des tuques, présentée au Musée national des beaux-arts du Québec. Historien des mouvements sociaux, Marc-André Cyr s'intéresse plus particulièrement à l'histoire de la révolte populaire au Québec. Il est l'auteur de La presse anarchiste au Québec (1976-2001). Christian Desmeules est journaliste littéraire et critique.
Il collabore au quotidien Le Devoir depuis une dizaine d'années et a fait partie, de 2006 à 2012, du comité de sélection du Prix littéraire des collégiens. Cyril Doisneau est né boulevard Launay à Nantes en 1978. Il fait du vélo sans petites roulettes à l'âge de trois ans. Il passe du premier coup son permis de conduire en 1999. En 2001 il découvre l'Amérique, il s'y installe en 2006. C'est en 2009 qu'est publié son premier livre, 184 rue Beaubien, aux Éditions La Pastèque, suivront Objets en 2011 et Le Havre - New York en 2012.
Il vit et travaille à Montréal. Isabelle Dumont, PhD, est psychothérapeute, spécialisée dans la thérapie de couple et familiale, au Centre d'éducation en psychologie (www.cepsychologie.com). Elle est aussi chargée d'enseignement et superviseure à la Clinique de médecine familiale Notre-Dame. Derrière les pseudonymes Myriam Dupuis et Annie Gendron se cachent deux fonctionnaires bardées de diplômes.
Elles ont chacune suffisamment d'expérience dans la fonction publique pour avoir gouté aux délices de sa complexité. Convaincues de la pertinence de leur travail, elles ne peuvent toutefois pas signer cet article de leur vrai nom, leurs supérieurs hiérarchiques ayant refusé qu'elles le publient. Au nom de l'obligation de discrétion, il n'est pas permis de critiquer son employeur. Marie-Claude Élie-Morin est journaliste indépendante et recherchiste depuis plus de dix ans.
Selon son humeur, elle a l'impression de faire à peu près ou exactement ce qu'elle voulait faire quand elle était petite. Daniel Grenier est étudiant au doctorat en études littéraires à l'Université du Québec à Montréal. Spécialisé en littérature américaine, il s'intéresse à la représentation du personnage de romancier dans la fiction. En avril 2012, il a fait paraitre aux éditions Le Quartanier son premier livre, un recueil de nouvelles intitulé Malgré tout on rit à Saint-Henri. Flavie Halais travaille dans les milieux du journalisme, de l'audiovisuel et des nouveaux médias à Montréal.
Spécialisée dans les questions urbaines, elle s'intéresse notamment aux métropoles des pays émergents et au développement des quartiers informels. En 2012, ses recherches l'ont conduite au Brésil et en Colombie. Gabrielle Immarigeon travaille pour l'agence de valorisation urbaine Convercité, où elle a développé une expertise en consultation citoyenne et en participation publique. Elle s'intéresse à la place de l'individu dans la mise en oeuvre et la conception de projets urbains ainsi qu'à la création de quartiers éco-culturels. Né en 1973 dans l'Est de Montréal, Nicolas Langelier est le rédacteur en chef de Nouveau Projet et le directeur d'Atelier 10.
Il a été finaliste aux Prix du magazine canadien en 2008 et 2012. Son roman « Réussir son hypermodernité et sauver le reste de sa vie en 25 étapes faciles » a été finaliste au Prix des libraires du Québec en 2011. Sénateur sous le règne de Caligula et précepteur de Néron, Sénèque (4 av. J.-C.?-?65 apr. J.-C.) compte parmi les fers de lance du stoïcisme. Brillant orateur, disciple d'une école de moralistes qui voyaient la philosophie comme un art de vivre, il a développé sa pensée dans divers traités philosophiques, notamment De la constance du sage, De la vie heureuse, De la tranquillité de l'âme et, bien sûr, De la brièveté de la vie.
Diderot, dans son Encyclopédie, le qualifiait de « précepteur du genre humain » Jocelyn Maclure est professeur à la Faculté de philosophie de l'Université Laval et cofondateur de Nouveau Projet. Son dernier livre, coécrit avec Charles Taylor, est Laïcité et liberté de conscience (Boréal, 2010). Samuel Mercier est étudiant au doctorat en études littéraires à l'UQAM. Il se spécialise en littérature angloquébécoise et en histoire de la critique littéraire québécoise.
Il a également été chargé de cours à l'Université de Montréal. Il a entre autres publié des articles dans Quartier Libre, Spirale, Lettres Québécoises et Cassandre/Horschamp. Pierre-Olivier Pineau est professeur agrégé à HEC Montréal. Ses intérêts portent sur les politiques énergétiques. Il croit que le marché peut être compatible avec l'équité sociale et les considérations environnementales...
mais que d'énormes progrès restent à faire. Diplômé en sociologie, François Pesant est un photojournaliste ayant un intérêt marqué pour les questions touchant les droits humains et environnementaux. Il réside à Montréal et est représenté par l'agence Polaris Images de New York. Marc Séguin est né en 1970 à Ottawa. Ses oeuvres sont exposées dans plusieurs institutions muséales reconnues à travers le monde, notamment au Musée d'art contemporain de Montréal et au Musée national des beaux-arts du Québec.
Il a tenu plus de 20 expositions personnelles et participé à autant d'expositions de groupe et de foires internationales. Ses romans La foi du Braconnier et Hollywood (Leméac, 2009 et 2012) ont été bien reçus par la critique littéraire. Aujourd'hui, Marc Séguin vit et travaille entre Montréal et New York. Richard Shearmur, professeur d'économie régionale et urbaine à l'INRS, est lui­même mobile.
Né en Angleterre et élevé en France, il est arrivé à Montréal en 1994 après avoir étudié à Cambridge. Ses travaux portent sur le développement économique des villes et des régions et sur la mobilité des personnes et des entreprises. Plus particulièrement, Richard Shearmur s'intéresse aux liens entre innovation et développement économique. Christine Smallwood a notamment écrit pour Bookforum et The New York Review of Books.
On peut lire son dernier article « ?Heartache and the Thousand Natural Shocks? » dans le numéro de novembre 2012 de Harper's Magazine. Né en 1973, Chris Turner est un auteur et journaliste canadien, particulièrement intéressé par les questions environnementales et urbanistiques. Il a entre autres écrit pour le Guardian, Shift Magazine et le Walrus. Son essai The Geography of Hope?: A Tour of the World We Need, publié en 2007, a été finaliste aux Prix littéraires du Gouverneur général du Canada. Daniel Weinstock est professeur au Département de philosophie de l'Université de Montréal, où il a également fondé et dirigé le Centre de recherche en éthique de l'Université de Montréal. Derrière les pseudonymes Myriam Dupuis et Annie Gendron se cachent deux fonctionnaires bardées de diplômes.
Elles ont chacune suffisamment d'expérience dans la fonction publique pour avoir gouté aux délices de sa complexité. Convaincues de la pertinence de leur travail, elles ne peuvent toutefois pas signer cet article de leur vrai nom, leurs supérieurs hiérarchiques ayant refusé qu'elles le publient. Au nom de l'obligation de discrétion, il n'est pas permis de critiquer son employeur.

Des mêmes auteurs

Derniers produits consultés

Furet.com utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
8,99 €