Histoire des curés

Note moyenne 
Nicole Lemaître - .
Pendant plus d'un millénaire, les curés ont structuré les sociétés et les mentalités de l'Europe chrétienne. Responsables du salut des âmes, ils... Lire la suite
30,00 €
Expédié sous 2 à 4 semaines
Livré chez vous entre le 10 février et le 24 février

Résumé

Pendant plus d'un millénaire, les curés ont structuré les sociétés et les mentalités de l'Europe chrétienne. Responsables du salut des âmes, ils accompagnaient leurs ouailles du berceau jusqu'à la tombe, partageant leurs secrets et leurs angoisses. Leur influence ne s'exerçait pas seulement sur les consciences : grâce à leur maîtrise de l'écrit, ils jouèrent longtemps le rôle d'intermédiaires culturels et de conseillers dans la vie de tous les jours.
Parce qu'ils étaient les chefs de leur communauté, beaucoup participèrent aux grandes luttes sociales et politiques de l'Europe catholique, ici à la tête de leurs fidèles, là dans le camp du pouvoir. C'est pour répondre au défi protestant et aux nouvelles attentes des croyants que le concile de Trente (1543-1563) adapta un idéal pastoral apparu dès l'époque de Charlemagne : A partir de la Contre Réforme, le Bon Pasteur est chargé d'encadrer les fidèles de sa paroisse.
Cet encadrement religieux se met en place, à des rythmes différents, dans tous les territoires de l'Eglise romaine. Les séminaires, qui modèlent des prêtres capables de lutter contre l'impiété montante, développent au XVIIIe siècle un esprit de corps dans le clergé. Après la Révolution, les curés deviennent dans une grande partie de l'Europe des fonctionnaires assujettis à l'Etat et, pour y échapper, se tournent massivement vers Rome.
Sécularisation, anticléricalisme, les curés commencent à perdre leur influence dès le XIXe siècle en dépit d'innovations pastorales, souvent couronnées de succès, comme les caisses rurales, les patronages ou encore les cantiques en langue vulgaire. L'histoire des paroisses territoriales semble aujourd'hui toucher à sa fin, du moins dans l'ouest de l'Europe, mais le métier de curé n'est pas en voie de disparition.
C'est l'espace dans lequel il exerce sa charge qui se transforme, non son ministère d'assistance spirituelle. Plus que jamais, aux grandes heures de la vie, la " cure d'âme " est une requête des pratiquants, que ceux-ci soient réguliers ou occasionnels.

Sommaire

  • NAISSANCE ET DEVELOPPEMENT DE LA CURE DES AMES
    • Le temps des prêtres de paroisse (VIIIe-XIIe siècle)
    • La naissance du curé (fin XIIe-XIIIe siècle)
    • Limites, concurrences et contestations (XIIIe-XVe siècle)
    • Curés et laïcs (XIIIe au XVe siècle)
  • ENTRE REFORMES ET CONTRE- REFORME
    • Timides réformes et remises en cause radicales
    • Des curés tridentins militants ? Séductions jansénistes
    • Le bon pasteur de l'école française de spiritualité
  • ENTRE CLERICALISME ET ANTICLERICALISME
    • Entre monarchies et révolutions : les fonctionnaires de Dieu
    • L'anticléricalisme latin moderne
    • Le temps des bons prêtres
    • La justification par les œuvres
    • Grandes et petites patries
  • DES CURES TRIDENTINS AUX NOUVEAUX CURES
    • D'une guerre à l'autre ; Apogée et interrogations
    • A l'ère totalitaire
    • Le curé entre réformes et révolution
    • Face au reflux : questions d'aujourd'hui.

Caractéristiques

  • Date de parution
    09/04/2002
  • Editeur
  • ISBN
    2-213-61212-9
  • EAN
    9782213612126
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    523 pages
  • Poids
    0.765 Kg
  • Dimensions
    15,5 cm × 23,5 cm × 2,6 cm

Avis libraires et clients

Du même auteur

Derniers produits consultés

30,00 €