A l'ombre d'un tilleul - Les vies des soeurs d'Unterlinden - Grand Format

Note moyenne 
A l'automne du Moyen Age, une femme raconte le destin de quarante-cinq autres femmes qui ont vécu dans cette même maison Sous le tilleul où elle a... Lire la suite
20,00 €
En stock en ligne
Livré chez vous à partir du 22 septembre
En magasin

Résumé

A l'automne du Moyen Age, une femme raconte le destin de quarante-cinq autres femmes qui ont vécu dans cette même maison Sous le tilleul où elle a passé sa longue existence. Ce n'est pas une savante, ni une mystique comme les très rares femmes qui écrivent alors. Mais son écriture est vive et concrète et son témoignage riche d'informations. Cette maison, c'est Unterlinden, à Colmar, qui doit au Retable d'Issenheim d'avoir gardé intact des siècles plus tard son rayonnement spirituel et culturel.
Cette femme, c'est Catherine de Gueberschwihr (v. 1260 - v. 1330). Son livre, dont le manuscrit est conservé aujourd'hui encore à la Bibliothèque des Dominicains de Colmar, est ici traduit pour la première fois.

Caractéristiques

  • Date de parution
    29/04/2021
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    978-2-84590-311-1
  • EAN
    9782845903111
  • Format
    Grand Format
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    325 pages
  • Poids
    0.4 Kg
  • Dimensions
    13,5 cm × 20,4 cm × 2,5 cm

Avis libraires et clients

À propos de l'auteur

Biographie de Catherine de Gueberschwihr

Catherine de Gueberschwihr est née vers 1250. On ne dispose que de peu d'éléments précis sur sa vie. Elle est entrée toute jeune encore au monastère d'Unterlinden (" Sous le tilleul "), à Colmar. On ignore les fonctions qu'elle a pu occuper dans la communauté. Il est possible, comme l'affirme la tradition, qu'elle ait été prieure de la communauté. On sait qu'elle a été en correspondance avec le célèbre dominicain Venturin de Bergame (1304-1346), ce qui témoigne au moins d'un certain statut.
Le style littéraire de Catherine de Gueberschwihr montre la solidité de sa formation. Son latin, riche et élégant, porte l'empreinte des Ecritures mais est aussi très marqué par la langue classique. Catherine de Gueberschwihr a écrit son livre pendant sa vieillesse. Les religieuses dont elle parle sont toutes mortes, mais certaines récemment, comme la prieure Hedwige de Gundolsheim qu'elle a visiblement bien connue.
On est ainsi assuré que l'ouvrage a été écrit après 1282, et probablement dans vers 1330-1340. Son nom est cité à la 95e place dans l'obituaire de soeurs d'Unterlinden. On peut donc penser qu'elle serait morte vers 1340.

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

20,00 €