Ana Marija ne m'aimait pas - Grand Format

Note moyenne 
Ljiljana Habjanovic-Durovic - .
Iva est une gamine comme beaucoup d'autres dans son pays : papa croate, maman serbe. Elevée dans une charmante bourgade de Serbie empuantie par les fumées... Lire la suite
18,40 €
Actuellement indisponible

Résumé

Iva est une gamine comme beaucoup d'autres dans son pays : papa croate, maman serbe. Elevée dans une charmante bourgade de Serbie empuantie par les fumées d'une usine chimique, elle n'a pas eu une enfance plus malheureuse que cela. Bien sûr son papa a un gros défaut aux yeux des gens de l'endroit : il est croate... mais enfin c'est un brave garçon, et sa belle-famille, émue de l'avoir vu - contre les principes de sa propre mère - s'enticher d'une Serbe et convoler avec elle, a fini par l'adopter, non sans l'avoir d'abord aimablement traité en son for d'oustachi et de nazi. Simplement le papa en question est musicien, et les musiciens voyagent : voilà qu'on lui propose un poste à Zagreb, dans le prestigieux orchestre du Théâtre national de Croatie. La famille déménage donc, et se retrouve chez la terrible belle-mère croate, Ana Marija, pour qui les Serbes sans exception ne sont rien d'autre que des ploucs inéduqués - probablement inéducables...

Caractéristiques

  • Date de parution
    04/05/2001
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    2-85940-738-3
  • EAN
    9782859407384
  • Format
    Grand Format
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    201 pages
  • Poids
    0.21 Kg
  • Dimensions
    14,0 cm × 20,5 cm × 1,5 cm

Avis libraires et clients

L'éditeur en parle

Iva est une gamine comme beaucoup d'autres dans son pays : papa croate, maman serbe. Elevée dans une charmante bourgade de Serbie empuantie par les fumées d'une usine chimique, elle n'a pas eu une enfance plus malheureuse que cela. Bien sûr son papa a un gros défaut aux yeux des gens de l'endroit : il est croate... mais enfin c'est un brave garçon, et sa belle-famille, émue de l'avoir vu contre les principes de sa propre mère s'enticher d'une Serbe et convoler avec elle, a fini par l'adopter, non sans l'avoir d'abord aimablement traité en son for d'oustachi et de nazi.
Simplement le papa en question est musicien, et les musiciens voyagent : voilà qu'on lui propose un poste à Zagreb, dans le prestigieux orchestre du Théâtre national de Croatie. La famille déménage donc, et se retrouve chez la terrible belle-mère croate, Ana Marija, pour qui les Serbes sans exception ne sont rien d'autre que des ploucs inéduqués probablement inéducables...

À propos de l'auteur

Biographie de Ljiljana Habjanovic-Durovic

Ljiljana Habjanovic Durovic, journaliste à Belgrade, passée au roman voici une dizaine d'années, est considérée dans son pays comme un véritable phénomène littéraire. Si la franchise acide de son écriture - et de ses idées - a donné des boutons aux partisans de l'ordre " national ", cette même vertu lui a valu auprès des lecteurs de Serbie (où les esprits libres sont encore en nombre) un succès qui laisse rêveur. Trois des quatre romans qu'elle a publiés depuis 1991 ont obtenu le prix du Best-Seller d'Or, et le dernier a été couronné par le prix de la Bibliothèque nationale de Serbie. Le plus étrange étant que les outrages en question, fort peu consensuels, provocants même, ont été applaudis par toutes les catégories de lecteurs - intellectuels et large public pour une fois d'accord.

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés