Aubrun - L'absolue peinture

Note moyenne 
Magali Koenig et Georges Duby - Aubrun - L'absolue peinture.
"L'acte de peindre se passe seul et il ne faut jamais souffrir de solitude si on veut peindre. La peinture n'est pas un métier, c'est un cheminement... Lire la suite
59,00 €
Expédié sous 3 à 6 jours
Livré chez vous entre le 5 juillet et le 8 juillet

Résumé

"L'acte de peindre se passe seul et il ne faut jamais souffrir de solitude si on veut peindre. La peinture n'est pas un métier, c'est un cheminement qui se conduit uniquement dans la solitude." Conscient de cette solitude, François Aubrun a peint sans relâche, soixante ans durant, jusqu'à la fin de sa vie, survenue en 2009. Dans son atelier installé dans l'église Saint-Joseph au Tholonet, à côté de chez Cézanne, face à la montagne Sainte-Victoire, il a exprimé l'indicible, la transparence de la brume, "quand le matin elle pèse plus lourd que le ciel et qu'au long de la journée tout bascule et qu'alors le ciel pèse le plus fort".
Son art est profondément naturaliste. Dans le basculement du ciel, il a cherché la liquidité, et par liquide il entendait "le féminin, la rivière, la Seine, la brume de Sainte-Victoire". Il en a restitué la lumière, voire le silence. François Aubrun laisse une oeuvre considérable, riche de plus d'un millier de toiles et de dessins, une oeuvre d'une troublante cohérence dont cet ouvrage présente, pour la première fois, un ensemble significatif.

Caractéristiques

  • Date de parution
    18/10/2012
  • Editeur
  • ISBN
    979-10-90875-03-6
  • EAN
    9791090875036
  • Présentation
    Relié
  • Nb. de pages
    311 pages
  • Poids
    1.918 Kg
  • Dimensions
    25,5 cm × 30,5 cm × 3,3 cm

Avis libraires et clients

À propos des auteurs

François Aubrun est né à Boulogne-Billancourt le 29 octobre 1934. En 1946, il étudie la peinture à l'Académie de la Section d'or de Paris, sous la direction du peintre Jean Souverbie. Il effectue en 1949, avec son grand-père, un premier voyage dans la région d'Aix-en-Provence. Entre 1950 et 1952, il suit les cours de sculpture de Paul-François Niclausse. En 1951, il séjourne, dessine et peint à Aix-en-Provence.
En 1953, il entre en classe préparatoire à l'Ecole nationale supérieure des beaux-arts de Paris pour y étudier la peinture. De 1954 à 1961, il suit des cours d'art monumental et de lithographie. En 1956, il se marie avec Martine Bassot qui donnera naissance à leurs six filles. Il expose pour la première fois ses peintures en 1957 à Paris. En 1960, il s'installe dans la propriété de Saint-Joseph, au Tholonet, près d'Aix-en-Provence, au pied de la montagne Sainte-Victoire.
Il y travaillera jusqu'à sa mort. Il séjourne et peint en Grèce en 1966. De 1968 à 1969, il enseigne la peinture à Luminy, à l'université de Marseille, puis, de 1970 à 1973, à l'Ecole nationale des arts décoratifs de Nice. Il est nommé directeur de l'Ecole des beaux-arts de Toulon de 1974 à 1980, puis enseignant de peinture à l'Ecole nationale supérieure des beaux-arts de Paris, jusqu'en 1992. Il voyage en Egypte en 1982.
Il séjourne dans la baie de Somme en 2001. Il expose très régulièrement en France et à l'étranger. François Aubrun décède à Paris le 5 février 2009.

Des mêmes auteurs

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

59,00 €