Correspondance - 1942-1975

Note moyenne 
 Saint-John Perse et Alain Bosquet - Correspondance - 1942-1975.
De 1942 jusqu'à la mort de Saint John Perse en 1975, Alain Bosquet et Saint-John Perse n'ont pas cessé de correspondre. C'est à peu près la totalité... Lire la suite
15,25 €
Expédié sous 3 à 6 jours
Livré chez vous entre le 17 avril et le 21 avril

Résumé

De 1942 jusqu'à la mort de Saint John Perse en 1975, Alain Bosquet et Saint-John Perse n'ont pas cessé de correspondre. C'est à peu près la totalité de cette correspondance (117 lettres retranscrites) qui est publiée dans le présent ouvrage. Saint-John Perse " travaille ", crayon en main, sur les lettres qui lui sont adressées, avant d'y répondre, anxieux pour la vie publique de son œuvre, préoccupé par la question de ses manuscrits perdus.
La mise au point du volume Seghers est au cœur de l'intérêt que présente cette correspondance. Pour Saint John Perse, l'essai d'Alain Bosquet sera chargé de représenter une orthodoxie dans la lecture de ses œuvres, et cette correspondance le montre clairement. Le Paris littéraire d'après-guerre est en arrière-fond. Il est question de Valery Larbaud, de Jean Paulhan, de Marcel Arland, de Roger Caillois, de Cioran.
Fin 1959, profitant d'un séjour de Saint John Perse à Paris, Alain Bosquet organise une petite réunion avec de jeunes poètes : Yves Bonnefoy, Pierre Emmanuel, Luc Estang, Robert Sabatier, Charles Le Quintrec. Mais ce qui caractérise le plus ces lettres, c'est la fidélité absolue qu'a eue Alain Bosquet à son admiration pour le poète qu'est Saint-John Perse et pour sa poésie. La notoriété de Saint-John Perse est en partie redevable à Alain Bosquet, qui, à sa génération, a été, avec Roger Caillois et Pierre Guerre, son premier soutien.

Caractéristiques

  • Date de parution
    21/10/2004
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    2-07-075384-0
  • EAN
    9782070753840
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    242 pages
  • Poids
    0.315 Kg
  • Dimensions
    14,0 cm × 20,5 cm × 2,0 cm

Avis libraires et clients

L'éditeur en parle

De 1942 jusqu'en 1975, Alain Bosquet et Saint-John Perse n'ont pas cessé de correspondre. C'est à peu près la totalité de cette correspondance (117 lettres) qui est publiée dans cet ouvrage.

À propos des auteurs

Né à Odessa le 28 mars 1919, Alain Bosquet (de son vrai nom Anatole Bisk) a passé sa jeunesse à Bruxelles. Il s'est engagé dans l'armée américaine en 1942. Installé définitivement à Paris en 1951, il a collaboré à Combat, au Monde, au Figaro et à plusieurs maisons d'édition. Romancier (Un homme pour un autre, Lettre à mon père qui aurait eu cent ans, Les Solitudes) et poète (Je ne suis pas un poète d'eau douce), il reçoit le Grand prix de poésie de l'Académie française en 1968.
Naturalisé en 1980, il a fondé la revue Nota Bene et a été membre du jury Renaudot. Il est mort à Paris le 17 mars 1998. ---- Né à Pointe-à-Pitre (Guadeloupe) le 31 mai 1887, Alexis Saint-Leger Leger est appelé à parcourir le monde en tant que diplomate. Il rencontre Claudel et le groupe de La Nouvelle Revue Française. En 1940, il quitte la France pour les Etats-Unis et le gouvernement de Vichy le déchoit de la nationalité française.
Rétabli dans sa dignité d'ambassadeur de France, il reçoit le Grand Prix national des Lettres en 1959 et le Prix Nobel de Littérature en 1960. Il meurt à Giens le 20 septembre 1975.

Des mêmes auteurs

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

15,25 €