La France du jazz. Musique, modernité et identité dans la première moitié du XXème siècle

Note moyenne 
Olivier Roueff et Denis-Constant Martin - .
Dans le jazz, c'est-à-dire à la fois dans les musiques que ce vocable recouvre, dans les usages qui sont faits du terme et dans les projections dont... Lire la suite
20,00 €
Expédié sous 8 à 17 jours
Livré chez vous entre le 20 mai et le 31 mai

Résumé

Dans le jazz, c'est-à-dire à la fois dans les musiques que ce vocable recouvre, dans les usages qui sont faits du terme et dans les projections dont il est le prétexte, se combinent la modernité technique et la spontanéité primitive, l'individualisme et la communauté, la décence pompeuse (Whiteman) et la sensualité débridée (Joséphine Baker), l'Amérique et l'Afrique. Le livre de Denis-Constant Martin et d'Olivier Roueff n'est pas qu'une nouvelle histoire des débuts du jazz en France car, une fois tracée l'histoire de son implantation, de ses bourgeonnements et de son influence sur les musiques populaires en France, il se penche sur les manières de s'approprier sa puissance d'évocation, à travers la diversité et les contradictions des discours qu'il a suscités et qui ont marqué les premiers pas de sa vie dans notre pays. En effet, le jazz, dès son arrivée en France, est devenu un langage utile pour parler d'autre chose. La musique afro-américaine, érigée en enjeu des années vingt aux années cinquante, est prise dans des débats qui ne la concernent pas mais contribuent à lui donner ses formes le jazz sert à parler de la France qui se cherche en ces moments ambigus des sorties des deux guerres mondiales et des débuts de la décolonisation. Son métissage, ses évolutions, que certains acceptent difficilement ou refusent carrément, en font un véhicule approprié pour disputer de problèmes essentiels : l'identité et la modernité, les rapports qu'elles entretiennent. En annexe, un grand nombre d'articles parus dans des journaux ou revues françaises entre 1918 et 1931 (donc parmi les premiers qui évoquèrent le jazz) sont à nouveau rendus accessibles au public.

Caractéristiques

  • Date de parution
    28/03/2002
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    2-86364-618-4
  • EAN
    9782863646182
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    323 pages
  • Poids
    0.54 Kg
  • Dimensions
    15,0 cm × 23,0 cm × 2,0 cm

Avis libraires et clients

À propos des auteurs

Denis-Constant Martin est sociologue, directeur de recherches à la Fondation nationale des Sciences politiques (Centre d'Etudes et de Recherches internationales) ; il enseigne aux universités de Paris I et Paris VIII. Il a publié des travaux de politologie et posé de nouveaux jalons pour une sociologie politique des musiques populaires, notamment dans Aux sources du reggae : Musique, société et politique en Jamaïque (1982), L'Amérique de Mingus : Musique et politique (1991, en collaboration avec Didier Levallet) et Le Gospel afro-américain (1998). Olivier Roueff est doctorant à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences sociales (sociologie, histoire, anthropologie des dynamiques culturelles). Ses recherches portent sur la sociologie des œuvres et des mondes musicaux et sur les transformations des sensibilités culturelles.

Des mêmes auteurs

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

La France du jazz. Musique, modernité et identité dans la première moitié du XXème siècle est également présent dans les rayons

20,00 €