Le Bestiaire inachevé - Grand Format

Note moyenne 
Sergio-Luis de Carvalho - Le Bestiaire inachevé.
La critique portugaise à la sortie du Bestiaire inachevé (couronné par le prestigieux prix Ferreira de Castro) a évoqué le nom d'Umberto Eco. Le... Lire la suite
19,75 €
Expédié sous 3 à 6 jours
Livré chez vous entre le 19 août et le 23 août
En magasin

Résumé

La critique portugaise à la sortie du Bestiaire inachevé (couronné par le prestigieux prix Ferreira de Castro) a évoqué le nom d'Umberto Eco. Le fait est que Sérgio Luis de Carvalho, lui-même universitaire de renom, a une façon originale de nous rendre contemporains de l'histoire même la plus lointaine, qu'il explore loin, très loin des sentiers battus, avec autant d'intelligence, de goût du paradoxe que d'érudition - la saudade en plus. Anno Domini 1348. La peste noire qui ravage toute l'Europe atteint la ville de Sintra, lieu de séjour de la cour du roi du Portugal. Un tabellion local, Joào Lourenço (le personnage est historique, même si l'on ne sait à peu près rien de lui), scrutant dans son corps les premières morsures du mal, s'enferme chez lui et décide de consacrer ses dernières heures à la rédaction de son testament : une confession plutôt, à la faveur de laquelle il reprend comme eu rêve le cours de sa vie, tout en feuilletant les planches du bestiaire illustré qu'on lui avait offert alors qu'il était encore enfant... Sur fond de guerres et de violences, un récit lut intimiste et troublant qu'on jurerait avoir été écrit à la lueur d'une bougie : élégie mélancolique à un temps qui s'en va, tandis que l'âme du veilleur palpite entre l'ombre et la lumière, tantôt prête à céder à la peur, tantôt résolue à scruter sans ciller le noir de la nuit.

Caractéristiques

  • Date de parution
    22/08/2003
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    2-85940-927-0
  • EAN
    9782859409272
  • Format
    Grand Format
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    284 pages
  • Poids
    0.34 Kg
  • Dimensions
    14,0 cm × 20,5 cm × 1,8 cm

Avis libraires et clients

L'éditeur en parle

La critique portugaise à la sortie du Bestiaire inachevé (couronné par le prestigieux prix Ferreira de Castro) a évoqué le nom d'Umberto Eco. Le fait est que Sérgio Luís de Carvalho, lui-même universitaire de renom, a une façon originale de nous rendre contemporains de l'histoire même la plus lointaine, qu'il explore loin, très loin des sentiers battus, avec autant d'intelligence, de goût du paradoxe que d'érudition la saudade en plus.
Anno Domini 1348. La peste noire qui ravage toute l'Europe atteint la ville de Sintra, lieu de séjour de la cour du roi du Portugal. Un tabellion local, João Lourenço (le personnage est historique, même si l'on ne sait à peu près rien de lui), scrutant dans son corps les premières morsures du mal, s'enferme chez lui et décide de consacrer ses dernières heures à la rédaction de son testament : une confession plutôt, à la faveur de laquelle il reprend comme en rêve le cours de sa vie, tout en feuilletant les planches du bestiaire illustré qu'on lui avait offert alors qu'il était encore enfant...
Sur fond de guerres et de violences, un récit intimiste et troublant qu'on jurerait avoir été écrit à la lueur d'une bougie : élégie mélancolique à un temps qui s'en va, tandis que l'âme du veilleur palpite entre l'ombre et la lumière, tantôt prête à céder à la peur, tantôt résolue à scruter sans ciller le noir de la nuit.

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

19,75 €