Le meilleur des mondes

Note moyenne 
1 note -  Donner un avis
632 après Ford : le monde a commencé avec l'invention de la voiture à moteur, dès lors la technologie et la science ont remplacé la liberté et Dieu.... Lire la suite
19,00 €
Livré avant Noël - En stock en ligne
En magasin

Résumé

632 après Ford : le monde a commencé avec l'invention de la voiture à moteur, dès lors la technologie et la science ont remplacé la liberté et Dieu. La vie humaine, anesthésiée, est une suite de satisfactions, les êtres naissent in vitro, les désirs s'assouvissent sans risque de reproduction, les émotions et les sentiments ont été remplacés par des sensations et des instincts programmés. La société de ce Meilleur des mondes est organisée, hiérarchisée et uniformisée, chaque être, rangé par catégorie, a sa vocation, ses capacités et ses envies, maîtrisées, disciplinées, accomplies.
Tout le monde appartient à tout le monde, et chacun concourt à l'ordre général, c'est-à-dire travaille, consomme et meurt, sans jamais revendiquer, apprendre ou exulter. Mais un homme pourtant est né dans cette société, avec, chose affreuse, un père et une mère, et pire encore, des sentiments et des rêves. Cet homme, qui a échappé au conditionnement, ce "Sauvage" qui a lu tout Shakespeare et le cite comme une Bible, peut-il être un danger pour le "monde civilisé" ?

Caractéristiques

  • Date de parution
    23/05/2013
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    978-2-259-22126-9
  • EAN
    9782259221269
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    276 pages
  • Poids
    0.399 Kg
  • Dimensions
    14,2 cm × 22,7 cm × 2,7 cm

Avis libraires et clients

Avis libraires

À propos de l'auteur

Aldous Huxley

Biographie d'Aldous Huxley

Pour comprendre Aldous Huxley, il faut d'abord savoir d'où il vient : fils du compagnon d'armes de Charles Darwin dans la grande bataille pour la théorie de l'évolution, frère de Julian Huxley, membre du mouvement scientifique du début du siècle qui voyait dans l'eugénisme une science à part entière. À l'époque, les romans de science-fiction, qu'on appelait "romances scientifiques", étaient foncièrement optimistes, et voyaient dans le progrès une avancée exclusivement positive de la société.
Aldous Huxley a pris le contre-pied : au début, il voulait parodier l'oeuvre de H.G. Wells, et puis il s'est pris au jeu de la création. Il rentrait d'un voyage aux États-Unis, où il avait été effaré par le culte de la jeunesse et de la perfection physique, la frénésie consumériste, la promiscuité sexuelle… Son Meilleur des mondes est une vision ironique et pessimiste, inspirée, par son époque, par ses peurs, par Shakespeare et sa Tempête, largement citée par son personnage de Sauvage ; c'est aussi une fulgurance, une invention irrépressible écrite en quatre mois pendant l'année 1931, et, à la manière du 1984 d'Orwell, terriblement visionnaire.

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Furet.com utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
19,00 €