Le Pain des rêves - Poche

Prix Eugène Dabit du roman populiste
Note moyenne 
Juste avant 1914, dans une petite ville bretonne, près de la cathédrale, vit l'infâme rue du Tonneau, avec ses taudis, ses maisons de prostitution,... Lire la suite
9,70 €
Expédié sous 3 à 6 jours
Livré chez vous entre le 31 janvier et le 3 février
En magasin

Résumé

Juste avant 1914, dans une petite ville bretonne, près de la cathédrale, vit l'infâme rue du Tonneau, avec ses taudis, ses maisons de prostitution, ses cafés douteux. Une écurie sert de logis aux Nédelec, la mère, les deux enfants et le grand-père, tailleur qui fait vivre tout le monde et travaille jusqu'à ce que mort s'ensuive. Puis arrive la cousine Zabella, personnage haut en couleur. La poésie, l'amour, la noblesse du cœur illumine ce récit, le plus beau peut-être qu'aient jamais inspiré l'enfance et la misère. " Je doute qu'aucun amour vaille celui des pauvres ", écrit Louis Guilloux dans Le Pain des rêves.

Caractéristiques

  • Date de parution
    01/01/1977
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    2-07-036909-9
  • EAN
    9782070369096
  • Format
    Poche
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    496 pages
  • Poids
    0.255 Kg
  • Dimensions
    10,8 cm × 17,9 cm × 2,2 cm

Avis libraires et clients

Avis audio

Écoutez ce qu'en disent nos libraires !

À propos de l'auteur

Biographie de Louis Guilloux

Louis Guilloux est né en 1899, à Saint-Brieuc. Son père était cordonnier et actif militant socialiste, comme Guilloux l'a raconté dans La Maison du peuple. Au lycée, il a pour professeur de philosophie Georges Palante, dont il s'inspirera pour composer le personnage de Cripure, le pathétique héros du Sang noir. Et il a pour compatriote et ami d'adolescence celui qui deviendra le philosophe Jean Grenier.
Guilloux exerce divers métiers, se marie en 1924, publie La Maison du peuple en 1927. Il a été secrétaire du premier Congrès mondial des écrivains antifascistes en 1935, puis responsable du Secours rouge, qui vient en aide aux réfugiés de l'Allemagne hitlérienne, puis aux Républicains espagnols. André Gide l'invite à l'accompagner dans son célèbre voyage en URSS. Louis Guilloux a reçu le prix Renaudot en 1949 pour le Jeu de la Patience et le Grand Prix national des Lettres en 1967 pour l'ensemble de son oeuvre.

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

9,70 €