Les Français d’Algérie

édition revue et augmentée

Note moyenne 
Cet essai a paru en mars 1961, au moment le plus tragique de la guerre d’Algérie : au lendemain du référendum sur l’autodétermination, qui ouvrait... Lire la suite
17,00 €
Expédié sous 3 à 6 jours
Livré chez vous entre le 25 mai et le 30 mai

Résumé

Cet essai a paru en mars 1961, au moment le plus tragique de la guerre d’Algérie : au lendemain du référendum sur l’autodétermination, qui ouvrait la voie à une négociation sur l’indépendance, et à la veille de l’insurrection du « quarteron de généraux », comme l’avait baptisé le général de Gaulle, décidé à mobiliser les Européens pour conserver l’Algérie française. Revenu d’Algérie, où il avait été professeur à Oran de 1958 à 1960, Pierre Nora avait écrit à la hâte ce petit livre, mélange qui tenait du pamphlet de citoyen en colère, du récit d’une expérience vécue et de l’analyse historienne.
Il pointait pour la première fois et avec éclat les ambiguïtés d’un supernationalisme illusoire et flamboyant, dans une situation qui tenait à la fois d’une indéniable appartenance protectrice à la Métropole et d’une domination coloniale inavouée. Une réaction inattendue lui vint de Jacques Derrida, dont il avait été le condisciple en khâgne et qui était resté un ami. En cinquante pages manuscrites truffées de notes, celui-ci, pour l’unique fois de sa vie, prenait appui sur ce livre pour se mettre à jour avec son Algérie natale.
Ce texte est pour la première fois présenté aux lecteurs, dans cette nouvelle édition des Français d’Algérie.

Caractéristiques

  • Date de parution
    15/11/2012
  • Editeur
  • ISBN
    978-2-267-02423-4
  • EAN
    9782267024234
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    340 pages
  • Poids
    0.294 Kg
  • Dimensions
    12,0 cm × 20,0 cm × 2,4 cm

Avis libraires et clients

À propos de l'auteur

Biographie de Pierre Nora

Pierre Nora est né le 17 novembre 1931 à Paris. Licencié ès lettres et en philosophie, agrégé d'histoire, il enseigne à la fin des années cinquante en Algérie avant de devenir pensionnaire de la fondation Thiers en 1961. Il intègre quatre ans plus tard l'Institut d'études politiques de Paris en tant que maître assistant. Soucieux d'effectuer dans un même temps « un travail d'essayiste » et « d'enquêteur du présent », Pierre Nora a l'idée de « publier tels quels les documents d'archives montés par des historiens et rendu accessibles au grand public ».
Christian Bourgois, chez Julliard, est favorable au projet et lance, avec succès, la toute nouvelle collection « Archives » en 1964. Remarqué par Claude Gallimard, Pierre Nora rejoint la NRF en 1972, et réussit le difficile pari de poursuivre une double carrière dans le milieu universitaire et au sein des Éditions. Au début des années 1980, Pierre Nora fonde en compagnie de Marcel Gauchet la revue Le Débat.
Peu après, l'éditeur entreprend un autre chantier d'envergure, « Les Lieux de Mémoire ». Le travail de Pierre Nora, déjà salué par la remise des prix Diderot-Universalis en 1988, Louise Weiss Bibliothèque nationale en 1991 et du Grand prix national d'histoire (1993). Pierre Nora a été reçu à l'Académie française le 7 juin 2001. En février 2012, le Prix Montaigne lui est décerné pour son ouvrage Historien public et pour l'ensemble de son oeuvre.

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

17,00 €