Les français de l'an 40 - Tome 2, Ouvriers et soldats - Grand Format

Note moyenne 
1940 reste le grand traumatisme de la France contemporaine et son " refoulé " majeur.
Il aura, somme toute, fallu cinquante ans pour que ce drame... Lire la suite
31,00 €
Expédié sous 3 à 6 jours
Livré chez vous entre le 19 mai et le 22 mai
En magasin

Résumé

1940 reste le grand traumatisme de la France contemporaine et son " refoulé " majeur.
Il aura, somme toute, fallu cinquante ans pour que ce drame de la conscience nationale remonte à la surface de l'histoire et que revivent, par la plume d'un témoin et d'un acteur qui s'est fait historien, cet autre chagrin et cette autre pitié. Non pas seulement au niveau des engrenages de chancelleries, des secrets de cabinets ministériels, des combinaisons d'Etat-Major, mais à travers les passions et les désarrois des Françaises et des Français. Nul n'était mieux placé que Jean-Louis Crémieux-Brilhac pour écrire cette vaste fresque en un style simple, savant et vivant. Mobilisé à vingt ans comme aspirant d'infanterie, secrétaire à Londres du Comité de propagande de la France libre, il appartient à la génération qui a vécu de plein fouet l'effondrement de la France. Collaborateur de Mendès France, longtemps directeur de la Documentation française et conseiller d'Etat, il n'a jamais cessé de s'interroger sur le raisons de cette " étrange défaite ". Sur le tard, il a repris tous les dossiers, plongé dans les archives françaises et étrangères, profit des papiers inédits (Daladier, Flandin, Monzie, Dautry, Déat), traversé les rapports de police, correspondances, écoutes téléphoniques, pour répondre aux questions clés : la France était-elle, moralement et matériellement, prête à la guerre ? Où et à quel: niveaux se situent les responsabilités de la défaite ? Le premier volume brosse le tableau des mentalités de guerre sur fond des années trente, du Front populaire et de Munich : les divisions de l'opinion devant l'Allemagne nazie, les incertitudes d'une nation anémiée physiquement et moralement et qui, mal remise de la saignée de la Grande Guerre ,affaiblie par des années de médiocre politique, écartelée entre la crainte du communisme et la tentation fasciste, rongée de xénophobie et d'antisémitisme, se réfugie dans l'attentisme pour se lancer finalement au combat, à l'avant-garde des démocraties, à travers l'épreuve douteuse de la " drôle de guerre ". Le second volume scrute attentivement les deux fronts dont dépendait le sort du pays : industriel et militaire. Qui incriminer, si, en mai 1940, l'armement était incomplet, l'aviation insuffisante, la mécanisation manquée la stratégie et la tactique inadaptées, le moral incertain et l'esprit d'offensive mal soutenu ?L'auteur met en lumière - autres apports de l'ouvrage - le formidable effort de guerre entrepris à partir de septembre 1939 par le ministre de l'Armement Raoul Dautry; comme il montre, des Ardennes à la mer, le sursaut final des combattants de mai-juin 1940. Mais dans les deux cas, trop tard. L'histoire n'attend pas.

Sommaire

  • SUR LE FRONT DES USINES
    • L'industrie, les pouvoirs et la mobilisation industrielle (1936-1939)
    • Dautry ou les armes de la patrie
    • Le complexe militaro-industriel de l'aéronautique
    • le front des usines
  • SUR LE FRONT DES ARMEES
    • Le prologue
    • Le moral dans l'armée (septembre 1939-mai 1940)
    • La surprise
    • La guerre à réapprendre
    • La chute

Caractéristiques

  • Date de parution
    01/04/1990
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    2-07-071896-4
  • EAN
    9782070718962
  • Format
    Grand Format
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    740 pages
  • Poids
    0.968 Kg
  • Dimensions
    15,0 cm × 24,0 cm × 5,0 cm

Avis libraires et clients

L'éditeur en parle

Le premier tome brosse le tableau des mentalités de guerre sur fond des années trente, du Front populaire et de Munich : les divisions de l'opinion devant l'Allemagne nazie, les incertitudes d'une nation anémiée physiquement et moralement et qui, mal remise de la saignée de la Grande Guerre, affaiblie par des années de médiocre politique, écartelée entre la crainte du communisme et la tentation fasciste, rongée de xénophobie et d'antisémitisme, se réfugie dans l'attentisme pour se lancer finalement au combat, à l'avant-garde des démocraties, à travers l'épreuve douteuse de la "drôle de guerre" .
Le second tome scrute attentivement les deux fronts dont dépendait le sort du pays : industriel et militaire. Qui incriminer, si, en mai 1940, l'armement était incomplet, l'aviation insuffisante, la mécanisation manquée, la stratégie et la tactique inadaptées, le moral incertain et l'esprit d'offensive mal soutenu ? L'auteur met en lumière - autres apports de l'ouvrage - le formidable effort de guerre entrepris à partir de septembre 1939 par le ministre de l'Armement Raoul Dautry ; comme il montre, des Ardennes à la mer, le sursaut final des combattants de mai-juin 1940.
Mais dans les deux cas, trop tard. L'histoire n'attend pas.

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

31,00 €