Les migrations assistées et forcées des Britanniques au XIXe siècle - L'identité ouvrière à l'épreuve de l'émigration

Note moyenne 
Tri Tran - Les migrations assistées et forcées des Britanniques au XIXe siècle - L'identité ouvrière à l'épreuve de l'émigration.
Les Sociétés d'Économie Mixte sont les témoins privilégiés de l'évolution des politiques urbaines. D'outil de l'État à leur prise en main par... Lire la suite
21,50 €
Expédié sous 3 à 7 jours
Livré chez vous entre le 16 avril et le 17 avril

Résumé

Les Sociétés d'Économie Mixte sont les témoins privilégiés de l'évolution des politiques urbaines. D'outil de l'État à leur prise en main par les collectivités locales, quel fut leur rôle d'acteur entre décentralisation et recentralisation, libéralisme et régulation économique ? Pourquoi leurs positionnements sont-ils si différents à Bordeaux, Montpellier ou Rennes ? Le champ des acteurs de la Ville s'élargit avec de nouvelles formes de partenariats public privé et d'entreprises publiques locales. Existe-t-il un " modèle européen " de fabrication de la Ville ? Fruit d'une double expérience d'homme de terrain, avec 35 années au sein des SEM, et de recherche dans le cadre d'une thèse de doctorat, cette publication de Jacques Da Rold contribue à la connaissance des SEM, acteurs de la Ville, avec un regard croisé d'expériences françaises et européennes. Les migrations de travailleurs constituent un aspect essentiel du fonctionnement des sociétés contemporaines. Dans le passé, ces migrations ont contribué à ouvrir de nouveaux territoires tout en façonnant le sentiment identitaire et le sentiment d'appartenance de leurs participants. Le thème de l'émigration est abordé ici sous deux aspects touchant l'identité de l'ouvrier britannique entre la fin du XVIIIe siècle et la première guerre mondiale : d'une part l'émigration volontaire, assistée par l'Etat britannique et différentes institutions, par laquelle l'ouvrier se mit à la recherche d'une terre d'accueil, en réponse aux mutations de la Grande-Bretagne victorienne ; d'autre part l'émigration forcée, dans laquelle l'ouvrier se vit privé par l'Etat et le système pénitentiaire de son identité. Ce projet nous permet ainsi d'analyser l'arrière-plan politique, social, économique, idéologique, psychologique de ces formes d'émigration, et ainsi d'explorer, sous différents angles, l'expérience de l'émigration ouvrière.

Sommaire

  • L'EMIGRATION FORCEE
    • Les hommes délinquants
    • Les femmes délinquantes
    • Les enfants délinquants
  • L'EMIGRATION ASSISTEE : LA PREPARATION DU DEPART
    • Les raisons sociales, économiques, mentales du départ
    • L'émigration assistée des hommes et de leurs familles
    • L'émigration assistée des femmes
  • LE VOYAGE DES EMIGRANTS : UN DEPART PAS TOUJOURS DEFINITIF
    • Le voyage des émigrants
    • L'arrivée des émigrants
    • Le retour des émigrants

Caractéristiques

  • Date de parution
    01/02/2010
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    978-2-296-11176-9
  • EAN
    9782296111769
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    222 pages
  • Poids
    0.26 Kg
  • Dimensions
    13,5 cm × 21,5 cm × 1,5 cm

Avis libraires et clients

À propos de l'auteur

Biographie de Tri Tran

Tri Tran est maître de conférences habilité à diriger des recherches (HDR) à l'université de Tours où il enseigne la civilisation britannique et chercheur associé au Centre d'études urbaines dans le monde anglophone (université Paris IV). Depuis une quinzaine d'années, ses travaux portent sur l'histoire sociale des classes ouvrières au Royaume-Uni au XIXe siècle, selon trois grands axes : le syndicalisme, la criminalité et l'émigration.

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Furet.com utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK