Les particules alimentaires. Naissance de la gastronomie au XVIème siècle, de François Ier à la colonisation de l'Amérique du Nord

Note moyenne 
Maurice Bensoussan - .
L'Europe de la Renaissance avait vu arriver sur son territoire plus de nouveaux produits alimentaires que toutes les époques antérieures. Jamais en... Lire la suite
23,00 €
Actuellement indisponible

Résumé

L'Europe de la Renaissance avait vu arriver sur son territoire plus de nouveaux produits alimentaires que toutes les époques antérieures. Jamais en effet, les maîtres queux n'avaient été confrontés à une telle masse de denrées. A peine avait-on admis que les mets étaient meilleurs avec moins de poivre, de cannelle, de gingembre et autres épices, qu'il a fallu acquérir le tour de main pour maîtriser la cuisson du sucre. l'attrait des rois de France pour l'Italie ramena melons, cardes et artichauts aux goûts étranges venus d'ailleurs. Sans laisser le temps à ces saveurs de s'acclimater, c'est Colomb et ses successeurs qui bousculent tout par un tas de choses curieuses déversées sur les quais des ports espagnols. Le maïs, le piment, le haricot, la tomate, la pomme de terre, le cacao, la vanille et cent autres matières présumées alimentaires se télescopent l'une l'autre et mettent les cuisiniers au défi d'en faire bon usage. Il ne s'agit plus de se référer au passé car ces produits inconnus n'ont aucun passé. Alors on essaye de faire au mieux... La loi de la physique des particules élémentaires : " la réaction initiée par deux particules en fera apparaître une dizaine dans son état final " sera énoncée des siècles plus tard et personne ne sait comment s'y prendre pour que la combinaison des nouvelles particules alimentaires entre elles, ou en les accommodant avec des aliments plus connus, aboutisse à un goût plaisant plutôt qu'à une saveur détestable... Il y a pourtant de belles réussites et si on accepte avec Courtine que la gastronomie est la technique d'une cuisine bien comprise, c'est la gastronomie qui voit le jour au XVIe siècle. Rabelais et Montaigne en témoignent. C'est donc l'histoire du début de la recherche culinaire, du tâtonnement des maîtres queux pour produire le meilleur goût que détaille Les particules alimentaires. Les lecteurs mangeront aux Caraïbes du pain de manioc avec Colomb, goûteront le chocolat au Mexique avec Cortés, se pencheront au Pérou avec les hommes de Pizarro sur ces tubercules appelés plus tard, pomme de terre, dégusteront l'excellent vin du Chili avec Drake, se contenteront de maïs en Arizona avec Coronado..

Sommaire

    • La cuisine du Moyen Age perdure en Europe
    • Premier quart de siècle : un goût qui change peu
    • L'influence italienne se fait plus forte
    • Les mets s'apprécient bien mieux sans joutes
    • Le vert-galant favorise la symbiose des cuisines
    • La cuisine française prend la première place

Caractéristiques

  • Date de parution
    08/10/2002
  • Editeur
  • ISBN
    2-7068-1615-5
  • EAN
    9782706816154
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    185 pages
  • Poids
    0.375 Kg
  • Dimensions
    16,0 cm × 24,0 cm × 1,3 cm

Avis libraires et clients

À propos de l'auteur

Biographie de Maurice Bensoussan

Maurice Bensoussan est né en 1928. Ingénieur Agricole et ancien élève de l'Ecole Technique de la Conserve, il a bien connu les questions relatives à l'industrie alimentaire. Dirigeant de sociétés dans des secteurs d'activité différents, il a néanmoins gardé un intérêt marqué pour l'histoire de l'alimentation. Sa documentation l'a amené à comparer les mœurs à table des Américains et des Français dans Le ketchup et le gratin (Editions Assouline 1999) .

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Les particules alimentaires. Naissance de la gastronomie au XVIème siècle, de François Ier à la colonisation de l'Amérique du Nord est également présent dans les rayons

Furet.com utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK