Les traductions de l'italien en français au XVIe siècle - Grand Format

Note moyenne 
Au XVIe siècle, les traductions constituent l'axe principal de la relation savante et politique des Français à l'Italie. Par leur nombre, par la qualité... Lire la suite
42,00 €
Expédié sous 3 à 6 jours
Livré chez vous entre le 4 août et le 7 août

Résumé

Au XVIe siècle, les traductions constituent l'axe principal de la relation savante et politique des Français à l'Italie. Par leur nombre, par la qualité des textes traduits et par le rôle de modèles que certaines d'entre elles jouent dans les débats littéraires du temps et I évolution des formes, elles ont une importance fondamentale. Les grandes oeuvres du canon littéraire italien, mais aussi de nombreux autres ouvrages, dans tous les domaines jusqu'aux plus techniques, sont traduits et diffusés en Europe.
Cette abondance illustre en premier lieu la richesse des Lettres italiennes, qui ne se réduisaient pas à la "littérature" au sens moderne et restrictif du terme. Celles-ci étaient illustrées alors depuis près de trois siècles par des oeuvres majeures, et elles connaissaient au "Cinquecento" une floraison admirable et un dynamisme sans égal en Europe. De ce point de vue, l'Italie offrait le modèle d'une culture moderne, urbaine et aulique, qui s'exprimait en une langue vernaculaire réglée et dont l'usage s'était imposé dans tous les domaines du savoir.
Les traductions de l'italien au XVIe siècle mettent en évidence les réalisations inégales des langues vernaculaires et les domaines auxquels les Italiens les premiers ont donné une illustration savante en suivant les modèles classiques, de la lettre amoureuse à l'hippiâtrique en passant par le poème héroïque. L'émulation de la langue française avec l'italien contribue à la naissance de la grande littérature française.

Caractéristiques

Avis libraires et clients

L'éditeur en parle

Par leur nombre et la qualité des textes traduits, par le rôle de modèles que certaines d'entre elles jouent dans les débats littéraires, les traductions de l'italien en français au XVIe siècle ont une importance fondamentale. Bibliographie présentée dans l'ordre alphabétique des auteurs et des titres anonymes, avec description bibliographique et bref commentaire pour certains titres.

À propos des auteurs

Jean Balsamo est professeur de Littérature française de la Renaissance à l'Université de Reims. Editeur des Essais de Montaigne ("Bibliothèque de la Pléiade", 2007), il est l'auteur de nombreux travaux consacrés à l'italianisme en France au XVIe siècle et aux traductions de l'italien, entre autres, Les rencontres des Muses. Italianisme et anti-italianisme dans les lettres françaises à la fin du XVIe siècle (1992) et Les Poètes français de la Renaissance et Pétrarque (2004).
Vito Castiglione Minischetti est responsable de collections en langue et littérature italiennes à la Bibliothèque nationale de France. Il est coauteur d'une édition française des Commentarii de E. S. Piccolomini (Pie II) et du Liber notarum de J. BUrckard, Paris, Tallandier, 2001, 2003. Il est également coauteur du Voyage français en Italie des Origines au XVIIIe siècle et du Voyage français en Italie au XIX siècle, Fasano, Schena ; Paris, Lanore, 2006, 2007.
Il est codirecteur de recherche des Traductions de l'italien en français du XVIe au XXe siècle, Schena-Presses de l'Université de Paris-Sorbonne, 2001-2004. Giovanni Dotoll, professeur de Littérature française à l'Université de Bari, est l'auteur de nombreux livres, articles et essais publiés en Italie, en France et en d'autres pays. Il dirige plusieurs collections et revues, notamment la "Biblioteca della Ricerca" et "Studi di Letteratura Francese".
Grand Prix de l'Académie française pour le rayonnement de la langue et de la littérature françaises (2000), il est poète de langue italienne et de langue française.

Des mêmes auteurs

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

42,00 €