Seule, la vie... Tome 3 - Poche

Le temps des hommes

Note moyenne 
Julien Blanc - Seule, la vie... Tome 3 : Le temps des hommes.
Certains êtres ne sont peut-être pas faits pour le bonheur ; pour Julien Blanc, c'est le bonheur qui ne semble pas fait pour lui. Quand après une enfance... Lire la suite
9,10 €
Expédié sous 3 à 6 jours
Livré chez vous entre le 25 mai et le 30 mai
En magasin

Résumé

Certains êtres ne sont peut-être pas faits pour le bonheur ; pour Julien Blanc, c'est le bonheur qui ne semble pas fait pour lui. Quand après une enfance déchirante et une jeunesse volée il voit enfin se lever le soleil sur son avenir, là, à Barcelone, loin de Paris où il est "tricard" à cause d'anciens démêlés avec la justice, se profile déjà à l'horizon l'année 1936, la guerre civile. Le retour du malheur.
Il s'engage aux côtés des Républicains, des Anarchistes, mais refuse de prendre les armes. Il sera infirmier, sous les bombes à Madrid, où il risque sa peau pour sauver celle des autres. Son histoire devient alors celle de l'Espagne, passionnée, généreuse, tragique. Heureusement, pour soulager le coeur des hommes, même des moins chanceux, il reste l'amour. Pour Julien Blanc, il s'appelle Paquita. Mais décidément, il y a des lendemains qui s'évertuent à ne pas chanter...

Caractéristiques

  • Date de parution
    05/11/2015
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    978-2-36914-035-1
  • EAN
    9782369140351
  • Format
    Poche
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    240 pages
  • Poids
    0.2 Kg
  • Dimensions
    12,0 cm × 18,2 cm × 1,6 cm

Avis libraires et clients

À propos de l'auteur

Biographie de Julien Blanc

Né à Paris en 1908, Julien Blanc eut une enfance difficile. Quand il s'engage dans l'armée, son tempérament de réfractaire l'enverra bientôt en bataillon disciplinaire en Afrique. Exilé en Espagne quand débute la Guerre civile, sa femme, enceinte, mourra lors du siège de Madrid. Ses premiers romans paraissent dès 1939 sans être vraiment remarqués. Sur les conseils de Jean Paulhan, il s'attelle à la rédaction de ses souvenirs, Seule, la vie, dont les trois volets formeront son œuvre la plus importante.
Mais malgré un succès d'estime et le Prix Sainte-Beuve reçu en 1947 pour Joyeux, fais ton fourbi..., ce n'est pas la consécration que Julien Blanc espérait. Malade, usé par une vie rude et misérable, il s'éteint en 1951, à l'âge de 43 ans.

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

9,10 €