Toute beauté est singulière - Peintres chinois à la Voie excentrique

Note moyenne 
François Cheng - Toute beauté est singulière - Peintres chinois à la Voie excentrique.
Imaginer une sorte de catalogue idéal des artistes " excentriques " de notre vieil Occident, c'est feuilleter en esprit des images curieuses, passionnantes... Lire la suite
60,85 €
Actuellement indisponible

Résumé

Imaginer une sorte de catalogue idéal des artistes " excentriques " de notre vieil Occident, c'est feuilleter en esprit des images curieuses, passionnantes souvent, marginales presque toujours. En Chine au contraire l'Excentricité majuscule s'est débrouillée à toute époque pour tenir la dragée haute à l'art officiel. Jusqu'à incarner, aux yeux des esprits libres et de certains lettrés épris d'irrévérence, la part la plus haute de l'expression de la Beauté. Rendant hommage à ces insoumis qui ont sévi sans discontinuer depuis mille ans et plus, François Cheng nous fait savourer deux cent quarante pages durant, ce paradoxe riche de merveilles : en Chine, l'art des farfelus, des trublions, des fols, des mauvaises têtes n'est autre que l'Art à son sommet. On le pressentait après avoir fréquenté Zhu Da (Chu Ta) et Shitao. On était loin de penser que ces deux " exceptions " n'étaient jamais que deux excellences parmi cent autres, parmi mille autres. Il est rare qu'un livre d'art apporte de si bonnes nouvelles.

Caractéristiques

  • Date de parution
    05/11/2004
  • Editeur
  • ISBN
    2-7529-0029-5
  • EAN
    9782752900296
  • Présentation
    Relié
  • Nb. de pages
    234 pages
  • Poids
    1.675 Kg
  • Dimensions
    25,0 cm × 30,0 cm × 3,5 cm

Avis libraires et clients

À propos de l'auteur

Biographie de François Cheng

François Cheng. Né en Chine en 1929, issu d'une famille de lettrés, il entreprend d'abord des études universitaires à Nankin, puis gagne la France. où il s'installe définitivement après 1949. Après des études à la Sorbonne et à l'Ecole pratique des Hautes Etudes, il se lance à son tour dans l'enseignement. Il occupera bientôt une chaire de professeur à l'Institut national des langues et civilisations orientales. Son œuvre, déjà traduite dans plusieurs pays, est l'aboutissement d'un double itinéraire intérieur : assumer son passé et la meilleure part de sa culture d'origine, et s'initier à la meilleure part de la culture occidentale à travers l'expérience de l'exil. Itinéraire tout à la fois douloureux et exaltant, vécu dans une tension de tous les instants - mais tendu justement chaque jour davantage vers l'unité. c'est-à-dire vers l'Ouvert. L'Art étant bien évidemment l'une des voies privilégiées d'accès à cette unité. On doit à François Cheng, lui-même traducteur et poète de nombreuses études sur la poésie et l'art de la Chine : L'Ecriture poétique chinoise (Seuil, 1977) ; Vide et plein : le langage pictural chinois (Seuil, 1979) ; Entre source et nuage (Albin Michel, 1990), ainsi que plusieurs ouvrages illustrés considérés désormais comme des classiques : L'Espace du rêve : mille ans de peinture chinoise (Phébus, 1980) ; Chu Ta : le génie du trait (Phébus, 1986 ; nouvelle édition 1999) ; Shitao : la saveur du monde (Phébus 1998, prix André Malraux ; nouvelle édition 2002) ; D'où jaillit le chant : la Voie des Fleurs et le Chant des Oiseaux dans la tradition des Song (Phébus, 2000) ; Et le souffle devient signe (L'Iconoclaste, 2001). Venu tard à la fiction ; il a vu son premier roman (Le Dit de Tiayi, Albin Michel, 1998) couronné par le prix Femina ; le même éditeur a publié ensuite L'éternité n'est pas de trop (2002). Il est enfin l'auteur de plusieurs recueils qui l'ont imposé comme l'un des meilleurs poètes de l'époque : Trente-six poèmes d'amour (Unes, 1997) ; Cantos toscans (Unes, 1999) ; Double chant (Encre marine, 1998 - nouvelle édition, 2000 -, prix Roger Caillois) ; Qui dira notre nuit (Arfuyen, 2001) ; Le long d'un amour (Arfuyen, 2003) ; Le Livre du Vide médian (Albin Michel, 2004). Le 13 juin 2002, François Cheng a été élu à l'Académie française.

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés