Une nihiliste - Poche

Note moyenne 
Sophie Kovalevskaïa - Une nihiliste.
Ce roman autobiographique, publié en 1890, nous conduit par des tours et des détours jusqu'au bout d'un engagement plus mystique que politique, celui... Lire la suite
8,30 €
  • Poche
    • Une nihiliste
      Paru le : 05/11/2015
      Expédié sous 3 à 6 jours
      8,30 €
  • Grand format
    • Une nihiliste
      Paru le : 02/01/2004
      Actuellement indisponible
      14,70 €
Expédié sous 3 à 6 jours
Livré chez vous entre le 1 juin et le 3 juin
En magasin

Résumé

Ce roman autobiographique, publié en 1890, nous conduit par des tours et des détours jusqu'au bout d'un engagement plus mystique que politique, celui de Vera Foi, jeune femme, fille d'un propriétaire terrien russe, qui reçut une éducation ouverte et libre. Le roman s'inscrit dans la Russie des années 1860 : après la mort du tsar Nicolas Ier, son successeur, le tsar Alexandre, abolit le servage ; Vera prit alors la décision d'éduquer les petits paysans en se faisant institutrice.
Elle découvrit ainsi le malheur des hommes et la tragédie des pauvres et des opprimés. Convaincue par les idées révolutionnaires des premiers nihilistes à travers rencontres et dialogues, elle partit à Saint-Pétersbourg où elle espérait pouvoir agir. Déçu, elle prit le train pour la Sibérie afin de rejoindre un condamné politique au bagne. Elle épousa cet homme en prison sans même le connaître, l'ayant tout juste vu et entendu à son procès ; mais, Véra, princesse Barantsov, avait enfin trouvé « une cause » à laquelle consacrer sa vie.

Caractéristiques

  • Date de parution
    05/11/2015
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    978-2-36914-188-4
  • EAN
    9782369141884
  • Format
    Poche
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    146 pages
  • Poids
    0.135 Kg
  • Dimensions
    12,0 cm × 18,2 cm × 1,1 cm

Avis libraires et clients

À propos de l'auteur

Biographie de Sophie Kovalevskaïa

Sophie Kovalevskaïa (1850-1891), fille de général, féministe, communiste, nihiliste, mathématicienne (elle sera la première femme docteur d'université dans cette discipline), admirée par Dostoïevski, George Eliot et Darwin, doit une bonne part de sa réputation à ce petit roman largement autobiographique paru après sa mort, aussitôt traduit en plusieurs langues, bientôt interdit par quelques censeurs grincheux : où l'âme russe se révèle comme nulle part, dans l'une de ces aventures extrêmes qui ne peut que combler d'aise les lecteurs les mieux blasés.

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

8,30 €