Urbicides - Destructions et renaissances urbaines du XVIe siècle à nos jours - Grand Format

Note moyenne 
La notion d'urbicide appartient au vocabulaire classique des chercheurs qui s'intéressent à toutes les formes de destruction urbaine, au point de —.... Lire la suite
29,00 €
Expédié sous 3 à 6 jours
Livré chez vous entre le 25 mai et le 31 mai
En magasin

Résumé

La notion d'urbicide appartient au vocabulaire classique des chercheurs qui s'intéressent à toutes les formes de destruction urbaine, au point de —. nourrir désormais tout un pan des disaster st studies. Mais te fait que plusieurs disciplines en revendiquent la paternité montre qu'il faut continuer à la discuter ; c'est l'ambition de ce livre. Qu'est-ce que la mise à mort d'une ville ? Si la guerre est une caractéristique sui generis de l'urbicide, elle ne saurait recouvrir entièrement la notion.
Lurbicide est en effet emblématique du rapport affectif que les sociétés urbaines nouent autour de leur ville, quand les violences infligées à la ville, à son architecture, à sa population et - à sa culture menacent l'urbanité au point de se muer en catastrophe urbaine. Lurbicide existe alors autant en temps de guerre qu'en temps de paix, autant dans les faits que dans les récits et les images. Ceux-ci expriment 0 tout à la fois une perte et la nécessité de la réparer afin de construire une mémoire de la catastrophe.
La renaissance urbaine coïncide toujours avec l'urbicide, qui met en lumière la résilience des sociétés et la vigueur des territoires mutilés. Toutes ces questions sont au coeur de ce livre collectif de près de trente auteurs issus de formations différentes)architecture et urbanisme, histoire et histoire de l'art, géographie, droit, sociologie) mais acquis à l'idée que les logiques de l'urbicide ne peuvent apparaître sans profondeur historique ni dialogue interdisciplinaire.

Caractéristiques

  • Date de parution
    15/04/2021
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    978-2-85892-606-0
  • EAN
    9782858926060
  • Format
    Grand Format
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    311 pages
  • Poids
    1.065 Kg
  • Dimensions
    21,0 cm × 27,0 cm × 1,6 cm

Avis libraires et clients

À propos des auteurs

Philippe CHASSAIGNE est professeur d'histoire contemporaine à l'Université Bordeaux Montaigne. Ses travaux portent sur la Grande-Bretagne aux XIXe et XXe siècles, ainsi que sur les colonies de peuplement blanc (Canada, Australie, Nouvelle-Zélande), dans une perspective de détermination des identités culturelles complexes de ces royaumes du Commonwealth. Il est l'auteur d'une Histoire de l'Angleterre (50 édition, à paraître en 2021), et d'une biographie La Reine Victoria (Gallimard, 2017).
Christophe LASTECOUERES est professeur d'histoire contemporaine à l'Université Bordeaux Montaigne. Ses travaux, au croisement de l'histoire économique et de l'histoire politique, portent sur les grands dispositifs (monnaie, justice, prison et internement) au moyen desquels les Etats modernes imposent un cadre aux sociétés locales, notamment en temps de guerre, dont il étudie aussi les phénomènes répressifs (antisémitisme d'Etat et persécutions antisémites).
Il vient de publier, aux éditions Perrin, Prisonniers d'Etat sous Vichy (2019). Caroline LE MAO est agrégée d'histoire, ancien membre junior de l'IUF et maîtresse de conférences HDR en histoire moderne à l'Université Bordeaux Montaigne. Outre ses travaux sur le parlement de Bordeaux et ses magistrats au temps de Louis XIV, elle est l'auteur de plusieurs ouvrages en lien avec l'histoire urbaine, dont Les Villes portuaires maritimes dans la France moderne (A.
Colin, 2015). Elle dirige, avec Philippe Chassaigne, l'axe de recherche "Modèles urbains, Modèles d'urbanité" au sein du CEMMC (Université Bordeaux Montaigne).

Des mêmes auteurs

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

29,00 €