Vingt-quatre heures, l'été

Note moyenne 
Jacques Ancet - .
Il y a dans tout poème une bouche obscure, muette, qui compte. Et ce qu'elle compte, c'est l'irréversible qui revient. Elle dit ce qui est là et n'y... Lire la suite
12,20 €
Expédié sous 8 à 17 jours
Livré chez vous entre le 26 avril et le 5 mai

Résumé

Il y a dans tout poème une bouche obscure, muette, qui compte. Et ce qu'elle compte, c'est l'irréversible qui revient. Elle dit ce qui est là et n'y est pas, ce qui s'éloigne, ce qui s'approche. Elle est la bouche du présent. Chaque heure est un poème, chaque poème une heure. Un voyage de l'infime - éclats, fils, feux, fraîcheur, moiteur des corps... Vivacité, violence, naissance et mort, un passage de l'insaisissable... La voix de ce qui se tait mais insiste... Le compte de ce qui ne s'ajoute pas mais recommence...

Caractéristiques

  • Date de parution
    17/03/2000
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    2-903721-91-2
  • EAN
    9782903721916
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    60 pages
  • Poids
    0.135 Kg
  • Dimensions
    14,2 cm × 22,2 cm × 0,7 cm

Avis libraires et clients

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

12,20 €