Weimar 1933. La musique aussi brûle en exil

Note moyenne 
Bruno Giner - .
Comment peut-on diriger, interpréter la musique de Haydn, Beethoven, Schubert ou Mozart et collaborer quotidiennement avec le nazisme ? Richard Strauss,... Lire la suite
7,00 €
Actuellement indisponible

Résumé

Comment peut-on diriger, interpréter la musique de Haydn, Beethoven, Schubert ou Mozart et collaborer quotidiennement avec le nazisme ? Richard Strauss, Carl Orff, Hans Pfitzner, Wilhem Furtwängler, Karl Böhm, Clemens Kraus, Elisabeth Schwarzkopf, Herbert von Karajan et les autres, savaient-ils que faire acte d'allégeance au IIIe Reich revenait à accepter pleinement l'éradication des juifs, des tsiganes, des malades mentaux, des communistes, des socialistes, des républicains, démocrates, pacifistes et autres opposants au régime ; savaient-ils que les émigrés de leur propre pays et de leur propre corporation se comptaient par dizaines de milliers ? La réponse est oui. Comme le miroir d'un passé qui aurait encore et toujours d'inquiétants reflets dans le présent, on sait que l'épuration et l'exode massif de l'intelligentsia allemande à partir de 1933 fut prémonitoire des charniers à venir ; alors, aujourd'hui, l'artiste - le musicien - qui aurait tendance à banaliser son environnement idéologique au nom d'une mythique "tour d'ivoire", ne peut ignorer que non seulement cette tour fut la première à S'effondrer, mais que son effondrement ne sera qu'un vaste prélude à l'obscurantisme.

Caractéristiques

  • Date de parution
    01/03/2001
  • Editeur
  • ISBN
    2-84109-299-2
  • EAN
    9782841092994
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    70 pages
  • Poids
    0.065 Kg
  • Dimensions
    13,5 cm × 13,5 cm × 0,5 cm

Avis libraires et clients

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Furet.com utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK