Béatitude eschatologique et bonheur humain

Note moyenne 
 Académie Sciences Religieuses et Otto-Hermann Pesch - Béatitude eschatologique et bonheur humain.
Tout homme recherche le bonheur en cette vie. Mais il arrive qu'une expérience individuelle ou collective pose le problème de la fragilité congénitale... Lire la suite
22,00 €
Expédié sous 3 à 7 jours
En magasin

Résumé

Tout homme recherche le bonheur en cette vie. Mais il arrive qu'une expérience individuelle ou collective pose le problème de la fragilité congénitale de l'humanité. Cette fragilité soulève la question de l'intervention divine dans le monde et éventuellement d'un au-delà de ce monde et d'une possible victoire sur la mort et l'injustice. L'évangile propose le paradoxe des Béatitudes : les pauvres sont déjà heureux, mais pas encore totalement (conférences de J.-M. Van Cangh et Th. Soding). Les Béatitudes ne sont pas une renonciation aux biens terrestres devant les puissances du mal, mais une anticipation joyeuse de la béatitude eschatologique (Cl. Geffré). La doctrine du péché originel, correctement comprise, peut aider à comprendre l'expérience de la faute à l'intérieur de la recherche du bonheur (J. Famerée). Le programme éthique des Béatitudes est étudié ensuite à la lumière de Grégoire de Nysse (S. G. Hall). O. H. Pesch étudie le désir naturel chez St. Thomas d'Aquin. Ce désir ne peut pas aboutir par ses propres forces, mais il ne peut pas être vain, puisque Dieu a créé la nature humaine avec le dessein de lui communiquer quelque chose de sa propre béatitude. W. Pannenberg aborde alors l'espérance chrétienne proprement dite en montrant qu'elle ne repose pas sur le désir de l'homme, mais sur Dieu lui-même qui a ressuscité Jésus de la mort. A. Heron présente les textes de l'Assemblée de Westminster (1640) qui ont pris forme dans le grand et le petit Catéchisme et les compare aux Institutes de Calvin (1559). Christine Axt-Piscalar étudie la notion de bonheur chez Kant fondée à la fois sur l'éthique et la religion. M. Begzos présente la vision de l'église orthodoxe sur l'eschatologie. L'orthodoxie peut-elle penser l'eschatologie sans oublier l'action prophétique en ce monde ? P. Gisel traite des exigences de la pensée post-moderne : volonté d'autonomie, dissolution des hiérarchies et sécularisation de l'expérience transcendante. Comment envisager ces exigences sans évoquer " le moment de la modestie " ? Dieu, tout simplement parce qu'il est Dieu, veut le bonheur de tous les hommes et en particulier des " pauvres ". Mais cela reste de l'ordre de l'espérance et du mystère.

Sommaire

    • Pour une herméneutique chrétienne de la quête du bonheur
    • " Selig, ihr Armen " -Die Seligpreisungen im Zentrum desVerkündigund Jesu
    • Les béatitudes de Matthieu et des manuscrits de la mer Morte
    • St Gregory of Nyssa on the Beatitudes of Jesus
    • Das Streben nach der beatitudo bei Thomas von Aquin im Kontext seiner Theologie -Historische und systematische Fragen
    • Die Begründung der christlichen Hoffnung
    • 3 "The Chief End of Man "-Perspectives from Calvin und The Reformed Tradition
    • Das Glückseligkeitsstreben im Denken Kants
    • Die Eschatologie in der Perspektive der orthodoxen Theologie
    • La béatitude eschatologique, salut du bonheur présent ?
    • Le bonheur en condition postmoderne
    • A Short Summary of the Reflections

Caractéristiques

  • Date de parution
    22/08/2005
  • Editeur
  • ISBN
    2-204-07874-3
  • EAN
    9782204078740
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    260 pages
  • Poids
    0.565 Kg
  • Dimensions
    15,0 cm × 21,0 cm × 1,5 cm

Avis libraires et clients

Des mêmes auteurs

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Furet.com utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
22,00 €