Quelqu'un s'en souvient-il ? - Grand Format

Note moyenne 
Michelle Chevrot - Quelqu'un s'en souvient-il ?.
[...] Ce jour là, des lumières partout. A cause des êtes de fin d'année. Dehors les lumières. En dedans pour ne pas être en reste, je clignotais... Lire la suite
9,15 €
Actuellement indisponible

Résumé

[...] Ce jour là, des lumières partout. A cause des êtes de fin d'année. Dehors les lumières. En dedans pour ne pas être en reste, je clignotais comme un sapin de Noël. Je t'attendais. Et puis après... La fenêtre ouverte, le froid comme un mal de dents, par instants sur mes joues. Tu m'as demandé l'heure, j'ai dit : "tu ne restes pas ?" Ce mouvement d'épaules en guise de réponse. Ces mots, "souvent dream", car tu n'allais pas t'abaisser à dire comme tout le monde : "non mais tu rêves !" Le froid m'a cisaillée toute. Creusée. Si une phrase existait qui t'aurait retenue, je ne l'ai pas trouvée. Déjà à la porte, prête à partir, le chat qui t'aimait bien se frottait à tes jambes. Tu as dit : "ce crétin est en train de mettre des poils sur mes vêtements, allez, j'y vais, salut." Dehors les lumières, toujours. Jaunes, rouges, vertes, des lumières quoi ! En dedans un arc en ciel fou. [...] [...] Toutes ces couleurs ont pris ma place. Ont agi. Je n'ai pas pu les retenir, pas eu le temps. Ni la volonté. Je voulais que tu me veuilles comme je te voulais, j'en rêvais, j'y pensais tout le temps. Chaque chose de chaque instant, l'emprisonner, la garder, l'apprivoiser. En faire un cadeau à te dire. Les à coups dans mes veines aussi. Le vide à cause de ça. Le vide. Partout. Surprendre la lueur jaune dans l'œil fixe du chat n'avait plus aucun sens si tu ne la voyais pas. Je te voulais. Je voulais que tu me veuilles pareillement. J'ai acheté un jour une bouteille opaque, je l'ai remplie de chimères, "souvent dream", j'y ai fait entrer un coin de paysage qui avait ton odeur. Si tu m'avais voulue comme je te voulais, j'aurais saisi la pupille verticale du chat, je te l'aurais donnée. Mais cette absence ! Cette fenêtre nue. Ce mur lisse. Cet éboulis de pierres dans mes veines. Ce léger lourd fardeau, entrave consentie. Passante immobile, voyageuse mal chaussée, j'arpentais essoufflée des couloirs déserts. Tu ne me voulais pas comme je voulais que tu me veuilles. Je t'ai tuée. Accident n'est finalement pas si adéquat.

Caractéristiques

Avis libraires et clients

À propos de l'auteur

Biographie de Michelle Chevrot

Michelle CHEVROT dont les textes sont représentés sur scène ou diffusés à la radio, a obtenu en 1996 le prix de Poésie des OCTAVIENNES. QUELQU'UN S'EN SOUVIENT-IL ? est sa première pièce éditée.

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés