Comprendre la mondialisation II - E-book - Multi-format

Note moyenne 
Après l'économie, nous continuons à explorer les multiples composants de la mondialisation. Des analystes politiques nous éclairent sur les mutations... Lire la suite
0,00 € E-book - Multi-format
Vous pouvez lire cet ebook sur les supports de lecture suivants :
Téléchargement immédiat
Dès validation de votre commande
Offrir maintenant
Ou planifier dans votre panier

Résumé

Après l'économie, nous continuons à explorer les multiples composants de la mondialisation. Des analystes politiques nous éclairent sur les mutations en cours : le rôle des États face à l'émancipation des forces économiques, le jeu des organisations supranationales, l'avenir de la démocratie à l'ère du global, les formes d'appropriation ou de rejet de la mondialisation par les citoyens... Citoyens du monde, mondialité...
L'explosion des nouvelles technologies de l'information et de la communication ayant aboli le temps et la distance, l'humanité a désormais conscience de son appartenance à un monde commun. En émergera-t-il pour autant une « société-monde » ? La communication en réseaux, l'information mondialisée, la transmission numérique immédiate des savoirs risquent-elles au contraire d'engendrer fragmentation et isolement ? Quels mécanismes d'inclusion et d'exclusion sont à l'ouvre ? La mondialisation est-elle convergente, homogénéisation des modes de vie et des cultures ? Réduit-elle ou exalte-t-elle les particularismes ? La diversité culturelle y a-t-elle place ? Durant tous ces questionnements, nous sommes guidés par des spécialistes de l'information, de la communication, de l'anthropologie, des langues, de la musique, de la culture.
Géographes, urbanistes et sociologues nous aident à comprendre comment l'économie détermine l'espace mondial, ses territoires et ses parcours. Avec eux, nous abordons le paradoxe de la mondialisation, qui unifie le monde tout en maintenant des lieux séparés et autonomes, nous appréhendons la dynamique de ce processus évolutif et complexe. « Le temps du monde fini commence » pressentait Paul Valéry.
C'était en 1931.

Caractéristiques

  • Caractéristiques du format Multi-format
    • Pages
      126
  • Caractéristiques du format ePub
    • Protection num.
      pas de protection
  • Caractéristiques du format PDF
    • Protection num.
      pas de protection
  • Caractéristiques du format Mobipocket
    • Protection num.
      pas de protection
  • Caractéristiques du format Streaming
    • Protection num.
      pas de protection

Avis libraires et clients

À propos de l'auteur

Biographie de Sylvain++bayart, jean-françoi Allemand

"Pour un apprenti conducteur la voiture, objet familier, est un corps étranger, ses gestes sont gauches, son corps reste indépendant, lorsque l'apprentissage sera terminé le conducteur fera corps avec sa voiture. Il conduira sans presque penser aux automatismes gestuels qu'il a eu du mal à acquérir. Il aura réalisé ce que Paul Schilder appelle sa synthèse corporelle. Il intègre dans son corps une perception implicite du volume de la carosserie, de la dynamique de l'accélération et du freinage, de la distance à conserver par rapport aux autres véhicules.
L'objet s'est intériorisé, le sujet-conducteur s'est transformé. Il participe d'une nouvelle culture matérielle. Il existe de par le monde une grande diversité de cultures matérielles depuis celle du pilote de ligne jusqu'à celle du paysan nigérian qui manie sa houe, en passant par la ménagère qui repasse son linge. Dans la lignée des travaux de Schilder, Mauss, Leroi-Gourhan ou Merleau-Ponty hier ou de Pierre Parlebas aujourd'hui sur le sport, la thèse de l'auteur est que l'action motrice du corps permet une "mise en objet" des sujets, hommes et femmes, en fonction de leurs différentes cultures matérielles.
L'objet n'est plus seulement un signe extérieur, il est une partie incorporée de l'action en société. Il révèle la partie la plus opaque du sujet, celle où la verbalisation ne suffit plus, celle où seul le corps peut exprimer ce que la matérialité veut dire. Ce livre anthropologique intéressera tous ceux qui prennent au sérieux la place de la matérialité dans la vie sociale, comme un ensemble de techniques de construction du soi qui diffèrent de sujet à sujet et de société à société." Texte de couverture Françoise Benhamou, économiste, professeur à l'université de Rouen et chercheur au Centre d'économie de la Sorbonne, est notamment l'auteur de L'Économie de la culture (La Découverte, 5e éd.
2004) et de L'Économie du star-system (Odile Jacob, 2002). "L'immigration des cadres supérieurs en France est peu connue. Elle est pourtant loin d'être négligeable et s'accroît avec l'intensification des échanges. Ce livre présente les résultats d'une enquête sur les étrangers de haut niveau social et révèle la formation d'un groupe nouveau, avant-garde de la mondialisation. La mobilité géographique et le cosmopolitisme définissent un style de vie original.
Cependant contrairement à ce que laissent penser certains discours sur la mondialisation des managers, les références nationales sont loin d'avoir disparu. La culture internationale repose au contraire sur des formes particulières de jeux avec les spécificités nationales. En montrant comment cette culture se transmet dans les écoles internationales et dans les familles, comment elle est mobilisée dans les carrières et dans la vie sociale, l'auteur met en lumière le double mouvement d'ouverture géographique et de fermeture sociale qui caractérise ces élites de la mondialisation.
Cet ouvrage introduit aussi une dimension comparative inédite dans la question de l'immigration, qui se trouve éclairée d'un jour nouveau." Texte de couverture Henriette Walter est professeur émérite de linguistique, présidente de la Société internationale de linguistique fonctionnelle et membre du Conseil supérieur de la langue française. Aux Éditions Robert Laffont, elle a notamment publié Le Français dans tous les sens (1988, Grand Prix de l'Académie française), L'Aventure des langues en Occident (1994, Grand Prix des lectrices de Elle 1995, prix spécial du Comité de la Société des gens de lettres), L'Aventure des mots venus d'ailleurs (1997), Honni soit qui mal y pense (2001), Les Sciences expliquées à ma petite-fille (2009), avec Pierre Avenas, La Fabuleuse histoire des noms des poissons (2012, Prix de la littérature de la mer).

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Furet.com utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
0,00 €