L'art, avec pertes ou profit ? - Des compétences de l'art dans l'entreprise - E-book - ePub

Note moyenne 
On voit fleurir en Europe des entreprises arty à l'image des entreprises « éthiques ». Ainsi, la banque Neuflize OBC (France) et le groupe Lhoist... Lire la suite
2,99 € E-book - ePub
Vous pouvez lire cet ebook sur les supports de lecture suivants :
Téléchargement immédiat
Dès validation de votre commande
Offrir maintenant
Ou planifier dans votre panier

Résumé

On voit fleurir en Europe des entreprises arty à l'image des entreprises « éthiques ». Ainsi, la banque Neuflize OBC (France) et le groupe Lhoist (Belgique), producteur mondial de chaux, passent régulièrement commande auprès de photographes contemporains ; l'industriel Akzo Nobel (Pays-Bas) a créé une fondation qui accueille des artistes en résidence ; le groupe Teseco (Italie), spécialisé dans le traitement écologique des déchets, a mis en oeuvre un « laboratoire pour l'art contemporain » ; le Deutsche Guggenheim (Berlin), nouveau musée d'art contemporain, est issu d'une joint-venture entre la Deutsche Bank et la fondation Guggenheim.
Cet intérêt, voire cette prédilection pour l'art touche les grands groupes comme les petites et moyennes entreprises. Pourtant, l'alliance ne va pas de soi. Dans quel(s) but(s) l'entreprise s'intéresse-t-elle à l'art ? Et avec quelle légitimité ? Quelle finalité l'art peut-il trouver dans le monde du travail ? S'y dévoie-t-il ? À ces questions les auteurs répondent en étudiant différents exemples européens et la particularité française : le pays de l'exception culturelle demeure aussi celui du mécénat modeste, en dépit de signes encourageants, telle la loi du 1er août 2003.
Que l'entreprise soit utile à l'art et singulièrement à l'art d'aujourd'hui, les auteurs en sont cependant convaincus. Car ils ont enquêté à l'échelle européenne et relevé, pays par pays, des stratégies et des méthodes entrepreneuriales convaincantes : soutien de projets, production d'ouvres, collections et fondations d'entreprise. Ils analysent cette capacité de l'art à jouer divers rôles : faciliter l'expression des identités, véhiculer des valeurs culturelles, enrichir le quotidien des salariés...
Autant de raisons pour lesquelles l'ouvre d'art exerce sur l'entreprise une attraction sans précédent.

Caractéristiques

  • Date de parution
    13/04/2010
  • Editeur
  • ISBN
    978-2-08-123569-4
  • EAN
    9782081235694
  • Format
    ePub
  • Nb. de pages
    257 pages
  • Caractéristiques du format ePub
    • Pages
      257
    • Taille
      1 280 Ko
    • Protection num.
      Contenu protégé
    • Transferts max.
      6 copie(s) autorisée(s)
    • Imprimable
      Non Autorisé
    • Copier coller
      Non Autorisé

Avis libraires et clients

À propos des auteurs

Karine Lisbonne, diplômée d'HEC et de la London School of Economics, lauréate du Prix 2005 du Mécénat culturel (ministère de la Culture) pour son mémoire HEC sur les fondations d'entreprises et l'art contemporain en Europe, s'est spécialisée dans le domaine des affaires européennes et culturelles. Fondatrice de l'association Talents Avenir en 2000, elle a produit et exposé de jeunes artistes de l'ENSBA-Paris au siège de la Société Générale.
Bemard Zürcher, historien d'art et galeriste (Galerie Zorcher, Paris), est vice-président du CIPAC (Congrès interprofessionnel de l'art contemporain) et membre du comité de pilotage de la FLAC, après avoir été commissaire d'expositions au musée de l'Orangerie et au Palais de Tokyo. Il est l'un des fondateurs de l'Espace d'art contemporain sur le campus HEC ; il a également lancé " L'Entrée " au Bon Marché Rive Gauche, où il expose une programmation artistique internationale.

Des mêmes auteurs

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Furet.com utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
2,99 €