L'idiotie en politique - Subversion et néo-populisme en Italie - E-book - Multi-format

Note moyenne 
Lynda Dematteo - L'idiotie en politique - Subversion et néo-populisme en Italie.
Le 5 avril 1992, un « tremblement de terre » secoue l'Italie: les résultats des élections signent l'arrêt de mort de la Démocratie chrétienne au... Lire la suite
13,99 € E-book - Multi-format
Vous pouvez lire cet ebook sur les supports de lecture suivants :
Téléchargement immédiat
Dès validation de votre commande
Offrir maintenant
Ou planifier dans votre panier

Résumé

Le 5 avril 1992, un « tremblement de terre » secoue l'Italie: les résultats des élections signent l'arrêt de mort de la Démocratie chrétienne au pouvoir depuis 1945. S'interroger sur ces résultats revient à s'interroger sur la percée de la Ligue du Nord qui n'est alors qu'un « objet politique non identifié ». En se proposant d'étudier le « phénomène Ligue » dans les vallées de la Bergamasca, Lynda Dematteo nourrissait l'ambition d'identifier les racines locales de l'idéologie leghista.
Sans se décourager face au repli identitaire, il lui a fallu trouver des interlocuteurs autres que ceux du discrédit ou de la langue de bois. L'idiotie politique de Umberto Bossi, le leader de la Ligue, fut, pour ainsi dire, la clé de son succès : son inexpérience a séduit des citoyens désabusés, initialement étrangers aux idées autonomistes. Son comportement s'apparente, en effet, à celui du bouffon de la tradition : il ne respecte rien ni personne, pas même le pape, son irrévérence est à la mesure de l'irresponsabilité qu'on lui prête et ses attaques sont d'autant plus efficaces qu'elles visent les institutions les plus respectées.
Avec lui, la pratique politique est essentiellement du spectacle. En suivant des militants, l'auteur a, peu à peu, acquis le sentiment d'être confrontée à des manifestations contre-structurelles. Faire de ce qui n'avait été qu'une « fuite par le rire », l'objet du questionnement ethnographique s'est révélé riche de perspectives. Dans la Ligue, la réalité dépasse la fiction, aussi satirique soit-elle.
La position de l'auteur a donc été de prendre ce mouvement peu au sérieux mais ses manifestations parodiques tout à fait. Adoptant cette ligne ethnographique, elle a pu se prémunir contre le spectacle indépendantiste des leghisti. Créer une « Padanie » n'est en réalité qu'une vaste farce subversive de très mauvais goût et une farce d'impuissance où se joue une revanche symbolique. L'idiotie en est le ressort.
On pourrait penser que les militants, sincèrement engagés dans cette entreprise de construction identitaire, sont des « idiots utiles » ou même des idiots tout court, mais ils sont engagés sur un mode ludique et jouent de leur idiotie, au nez et à la barbe de leurs détracteurs, ceux qui croient encore à l'action politique.

Caractéristiques

  • Caractéristiques du format Multi-format
    • Pages
      256
  • Caractéristiques du format ePub
    • Protection num.
      pas de protection
  • Caractéristiques du format PDF
    • Protection num.
      pas de protection
  • Caractéristiques du format Mobipocket
    • Protection num.
      pas de protection
  • Caractéristiques du format Streaming
    • Protection num.
      pas de protection

Avis libraires et clients

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Furet.com utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
13,99 €